Upec : le master « Pratiques et Ingénierie de la formation » ouvre sa 3ème promotion

19 Juin 2019

Jérôme Mbiatong - Responsable pédagogique à l'Upec

Jérôme Mbiatong, Responsable pédagogique à l'Upec Recherche-action et formation : les spécificités du Master "Pratiques et Ingénierie de la formation" (PIF) 2019 présentées par le responsable pédagogique, Jérôme Mbiatong.

« Notre ambition est de former des professionnels ayant des aptitudes de recherche, étant de ce fait doués de réflexivité. »
Le Master PIF vise à former des professionnels dans les métiers de la formation. Quels en sont les objectifs ? A quel public s’adresse-t-il ?
Ce Master a pour objectif de former des professionnels à la fois capables de concevoir et mettre en œuvre des dispositifs d’ingénierie de formation et pédagogique en formation professionnelle d’adultes et d’accompagner des praticiens dans le développement de leurs compétences. Il s’adresse à des professionnels évoluant dans les domaines de la formation, des ressources humaines, de l’enseignement et de l’intervention sociale souhaitant s’inscrire dans une mobilité professionnelle. L’ingénieur de formation joue un rôle prépondérant au sein des organisations.
Quelle vision avez-vous de cette fonction ?
Dans notre approche de l’ingénierie de la formation, il est l’interface entre des préoccupations microsociales liées aux évolutions professionnelles, le développement des savoirs et connaissances dans l’organisation, des enjeux macros sociaux et des contraintes et/ou ressources méso-sociales. Je fais référence au triptyque micro-méso-macro développé par Thierry Ardouin. Pour concevoir les architectures de formation, il doit avoir cette compréhension des politiques publiques, travailler en synergie avec les autres opérateurs qui interviennent en tant que satellites autour de la formation, communiquer sur les dispositifs de formation. A ce titre, il est important de souligner que tous les besoins d’une organisation ne se traduisent pas nécessairement en termes de compétences en ingénierie de formation. Certains besoins sont relatifs à la coordination, au management des ressources ou alors aux conditions de réalisation de l’activité. Ceci est à mettre en lien avec notre conception de la fonction de l’ingénieur de formation, qui s’appuie sur la sociologie des organisations et conçoit l’organisation comme un milieu social où ont lieu une multitude d’interactions où se conjuguent des savoirs. Notre ambition est de former des professionnels ayant des aptitudes de recherche, étant de ce fait doués de réflexivité. Le professionnel doit être capable de procéder à une analyse rigoureuse des situations professionnelles et, sur la base de cette analyse, de produire ses propres outils et méthodes, puis de les réadapter selon les évolutions des contextes organisationnel et socio-politique.
Pouvez-vous nous en dire plus sur la dimension recherche de ce Master ?
La formation intègre une dimension recherche, comme c’est le cas pour les formations universitaires. Les enseignants-chercheurs prennent ainsi appui sur les résultats de leurs recherches et sur ceux des recherches conduites par d’autres chercheurs. Par ailleurs, la dimension recherche de cette formation prend son sens à travers l’initiation de nos étudiants à la recherche scientifique en sciences humaines et sociales. Les étudiants sont amenés à approfondir un sujet de leur choix et à produire, à la fin de l’année, un mémoire de recherche à visée professionnalisante. Parallèlement au mémoire, les étudiants sont amenés à réaliser un projet tutoré, conçu comme une recherche-action-formation. Plus précisément, il s’agit de la conduite d’une action en milieu professionnel qui place l’apprenant dans une logique de conception, de mise en œuvre, de pratique, dans la perspective de répondre à un vrai besoin identifié sur le terrain. Il s’agit de former à la démarche projet, par le faire car le public visé apprend à travers son propre univers.
Quels résultats avez-vous obtenus avec la première promotion ?
90 % d’entre eux ont obtenu le Master 2. Par ailleurs, tous les étudiants expriment une satisfaction quant au contenu de la formation et à la qualité des intervenants. Le Master 2 constitue un apport à double titre : il valorise les compétences professionnelles des étudiants et participe à leur estime de soi ; et il contribue à la reconnaissance de leurs compétences par leur employeur. Les candidatures 2019 s’effectuent en ligne sur e-candidat.

Propos recueillis par Pauline Baumgartner (mai 2019)

Tags : ingénierie de formation | pédagogie innovante | Upec | Master