Les métiers verts

Mis à jour le 18 Avril 2017

Les métiers verts © Fotolia Les professions dédiées à la protection de l’environnement, dont 19 % des emplois sont en Ile-de-France, offrent notamment des opportunités dans des postes peu qualifiés.

Introduction

Réduction de la pollution et des gaz à effet de serre, économies d’énergie, préservation de la biodiversité et des ressources naturelles, diminution des déchets : la défense de l’environnement est un enjeu transverse, qui implique l’ensemble des secteurs d’activité. Conséquence d’une volonté politique affirmée et d’une prise de conscience générale, des métiers de plus en plus nombreux et divers prennent en compte cet enjeu, et toutes les activités devraient à terme inclure des compétences liées à la protection de l’environnement.

Certains métiers sont déjà dédiés à la protection de l’environnement. Ils ont été identifiés comme des « professions vertes » dans la nomenclature des professions et des catégories socio-professionnelles de l’Insee. Ces professions  « dont la finalité et les compétences mises en œuvre contribuent à mesurer, prévenir, maîtriser, corriger les impacts négatifs et les dommages sur l’environnement », représentaient en France, selon la Dares, 136 000 emplois en 2008.

Ces professions, occupées par une forte proportion d’ouvriers et peu féminisées, se rencontrent notamment dans les secteurs de la production et de la distribution d’énergie et d’eau, de l’assainissement, et de la protection de la nature.

Des professions légèrement sous-représentées en Ile-de-France

Le territoire francilien, fortement urbanisé, abrite relativement peu d’espaces naturels protégés. D’autre part, il concentre des sièges sociaux au détriment d’établissements de production. Alors que toutes professions confondues, l’Ile-de-France concentre 21 % des emplois de France, ces deux facteurs expliquent que les professions vertes y soient légèrement sous représentées (19 % des professions vertes sont situées en Ile-de-France).

En 2016, on recense 771 200 personnes exerçant une profession verte ou verdissante dans l’ensemble de l’économie en Ile-de-France. 246 000 de ces emplois sont au cœur de l’économie verte parmi lesquels 26 400 personnes occupent une profession verte au sens strict réparties dans : les professions de la production et distribution d’énergie et d’eau (46 %), les professions de l’assainissement et du traitement des déchets (38 %), les professions transversales, comme les techniciens de la qualité de l’air (15 %), et les professions liées à la protection de la nature (1 %).

Les ouvriers, qui ne représentent que 14 % de l’ensemble des emplois franciliens, sont surreprésentés dans les professions vertes, occupées par 43 % d’ouvriers. Ces derniers sont particulièrement nombreux dans les professions liées à l’assainissement et à la gestion des déchets.

Les franciliens exerçant une profession verte sont 53 % à détenir un diplôme inférieur au baccalauréat. Cette part s’élève à 85 % dans les professions de l’assainissement et du traitement des déchets, et retombe à 37 % dans les professions de la production et de la distribution de l’énergie et de l’eau. Ce niveau plus élevé de qualification s’explique par le fait que ces dernières professions comptent 4 000 emplois d’ingénieurs et de cadres.

Les activités concernées

L’observatoire national des emplois et des métiers de l’économie verte (SOeS) recense neuf professions vertes, réparties en quatre groupements de professions.

Les professions de l’assainissement et du traitement des déchets (10 100 emplois en Ile-de-France) :

  • ouvriers non qualifiés de l’assainissement et du traitement des déchets ;
  • conducteurs de véhicule de ramassage des ordures ménagères ;
  • ouvriers qualifiés de l’assainissement et du traitement des déchets.

Les professions de la production et distribution d’énergie et d’eau (12 200 emplois) :

  • agents de maîtrise et techniciens en production et distribution d’énergie, eau, chauffage ;
  • ingénieurs et cadres de la production et de distribution d’énergie, d’eau ;
  • ouvriers qualifiés des autres industries (eau, gaz, énergie, chauffage).

Les professions plus transversales (3 700 emplois) :

  • ingénieurs et cadres techniques de l’environnement ;
  • techniciens de l’environnement et du traitement des pollutions.

Enfin, les professions de la protection de la nature (300 emplois) :

  • les agents techniques forestiers et les gardes des espaces naturels.

Les professions vertes s’exercent souvent dans les éco-activités. Il s’agit d’activités « produisant des biens ou services ayant pour finalité la protection de l’environnement ou la gestion de ressources naturelles », telles que le traitement des eaux usées et des déchets et les énergies renouvelables. En Ile-de-France, les professions vertes s’exercent dans 59 % des cas dans les éco-activités (61 % au niveau national).

Les opportunités actuelles et à venir

L’Ile-de-France ambitionne de devenir la première éco-région d’Europe. Cet objectif se concentre autour de plusieurs enjeux (gestion de l’eau et des déchets, protection de la biodiversité, etc.), potentiellement créateurs d’emplois. Il est à noter néanmoins que cette initiative est susceptible de bénéficier, au-delà des professions vertes, à d’autres métiers et notamment aux professions verdissantes.

Ainsi, à l’horizon 2020, ce sont entre 95 000 et 153 000 emplois temps plein (ETP) supplémentaires liés à l’économie verte et l’efficacité énergétique qui pourraient être créés en Ile-de-France, même si une grande majorité de ces emplois n'est que de durée limitée, et directement liée au calendrier d’investissement public pour des projets tels que le Grand Paris et le SRCAE (Schéma régional du climat, de l’air et de l’énergie).

Selon l’Institut d’aménagement et d’urbanisme (IAU) le développement de la formation continue et l’adaptation des compétences est un facteur clé pour optimiser les potentiels d’emplois en Ile-de-France. Concernant plus particulièrement la filière bâtiment, qui concentre un tiers des professionnels « verdissants » de la région, si l’offre de formation actuelle initiale et continue est, selon les experts, globalement adaptée au développement des compétences souhaitées, l’accès aux formations reste insatisfaisant.

Repères chiffrés

Infographie 1 : Les emplois de l'économie verte en Ile-de-France

IAU - L’économie verte en Île-de-France (2015)

Infographie 2 : Les professions verdissantes en Ile-de-France (infographie)

Les professions verdissantes en Ile-de-France (infographie)
IAU - L’économie verte en Île-de-France (2015)

Infographie 3 : Les emplois de l'économie verte

Insee, RP 2007 et 2012 / IAU (2016)

Tags : métiers verts | mutations économiques | déchets | eau