Opérateurs de compétences et réseaux d’orientation ont tout intérêt à échanger

15 Septembre 2020

Opérateurs de compétences et réseaux d’orientation ont tout intérêt à échanger © AKTO Dans le cadre des Rendez-vous SPRO franciliens proposés par Défi métiers aux professionnels de l’orientation, un cycle de rencontres avec les Opco s’est mis en place. Il se poursuit à la rentrée de septembre.

Proposé depuis le mois d'avril dernier, ce cycle de rencontres permet aux professionnels de l’orientation d’échanger en direct avec les représentants des différents Opco (Opérateurs de compétences[1] désignés depuis avril 2019) en charge de financer l’alternance et notamment le contrat d’apprentissage ; d’accompagner les entreprises de moins de 50 salariés dans le développement de leurs compétences et de financer leurs actions de formation si besoin ; de conseiller les branches professionnelles afin d’anticiper les évolutions des besoins de compétences et dans la construction de référentiels de certifications (ex : Certificat de qualification professionnelle-CQP) .

Dans ce cadre, Emmanuel Janeau, responsable régional pour la branche du travail temporaire d’AKTO, l’Opco des services à forte intensité de main d’œuvre, est intervenu en juin dernier. Il a pu préciser notamment que « bien que le cadre légal soit commun, les offres de services diffèrent selon les Opco ». Celles-ci sont mises en œuvre suite aux décisions des branches professionnelles rappelle-t-il. « De fait, l’Opco est un organisme paritaire, comme le furent les Opca, qui aide à la mise en œuvre des orientations prises pour une durée convenue par son conseil d’administration et qui concernent parfois certaines branches mais pas toutes », poursuit Emmanuel Janeau, citant plusieurs exemples à l’appui. « Le regroupement entre ex-Opca au sein d’un Opco donne l’occasion de mutualiser des pratiques et les expertises diverses » avance-t-il, poursuivant : « Bien que l’organisation d’AKTO reste à finaliser d’ici la fin 2020, des réflexions interbranches sont déjà engagées, portant par exemple sur le handicap ou encore la problématique de l’usage du numérique des quatre millions de salariés des entreprises adhérentes, souvent peu ou pas qualifiés, et qui travaillent parfois dans des entreprises clientes. »

Si tout Opco accompagne les entreprises dans la gestion des compétences, notamment les moins de 50 salariés, l’intervenant insiste sur l’expérience en accompagnement des personnes dans leur transition professionnelle de l’ex-Opca FAF.TT, qui fut opérateur CEP des permanents des agences d’emploi et des intérimaires. Dans ce cadre, de nombreux partenariats avec les réseaux d’orientation ont pu se mettre en place et méritent d’être poursuivis, insiste Emmanuel Janeau. « Nous partageons un enjeu commun : l’emploi des individus. Si l’Opco accompagne l’entreprise, nous savons aussi que sans l’individu, cela ne fonctionne pas. On a, de fait, tout intérêt à mieux se connaître mutuellement : nos structures, les enjeux qui les animent, les organisations et les offres de service.  Les Opco, par exemple, peuvent vous aider à appréhender finement les emplois compétences sur les territoires et les secteurs, ou encore à mobiliser/articuler les dispositifs d’accès au financement, etc. ».

Le cycle de rencontres avec les Opco s'est poursuivi avec l'Opco Mobilité. Prochainement, Défi métiers accueillera Constructys. De tels échanges participent au rapprochement d’acteurs de l’emploi et de l’orientation et, au final, au maintien et à la transition professionnelle des personnes. Ils ont donc tout intérêt à se multiplier ! 

Françoise Lemaire


[1] Afdas, Akto, Atlas, Constructys, Ocapiat, Opco 2I, Opco EP,Opco Mobilités,Opco santé,Opcommerce,Uniformation
 

 

Tags : Opco