Moins d’intérimaires franciliens formés en 2014

29 Juin 2015

Moins de d’intérimaires franciliens formés en 2014 © Fotolia L'étude « Intérim & Formation en France en 2014 », réalisée par le Fonds d'assurance formation du travail temporaire (FAF-TT), se penche sur le profil des bénéficiaires de formations et les caractéristiques des formations suivies.

Dans un contexte de légère reprise de l’activité, les entreprises de travail temporaire ont permis à 10 800 salariés, intérimaires et permanents, de s’inscrire en 2014 dans un parcours de professionnalisation sur les différents dispositifs de la branche : Contrat de développement professionnel intérimaire (CDPI), Contrat d’insertion professionnelle intérimaire (CIPI), Contrat de professionnalisation (CPRO) et Période de professionnalisation (PP).

Plus de 6 400 salariés ont été formés en alternance dans le cadre du CDPI et du CPRO, dont 24 % dans le transport, la manutention ou le magasinage, 17 % dans le commerce ou la vente, 10 % dans les ressources  humaines, la gestion du personnel ou la gestion d’emploi.

En Ile-de-France, le nombre de professionnels formés (1 380 personnes) a significativement reculé en 2014 : - 4.2 % par rapport à 2013, quand la baisse au niveau national n’est que de - 0.3%. La spécialité de formation la plus suivie en Ile-de-France concerne « transports/manutention/magasinage » pour les intérimaires (52,8%), et « ressources humaines/gestion du personnel/gestion de l'emploi » pour les salariés permanents.

En 2014, 2 600 parcours POEC (Préparation opérationnelle à l’emploi collective), dont 359 en Ile-de-France, ont par ailleurs été engagés grâce aux dynamiques territoriales associant Pôle Emploi, les agences d’emploi et le FAF.TT.

Plus de la moitié de ces parcours ont débouché sur un titre RNCP, un Certificat de qualification professionnelle (CQP) ou une Qualification reconnue par une Convention collective nationale de branche. Grâce à la POEC, mise en place fin 2013 dans le travail temporaire, une agence d’emploi peut proposer à un ou plusieurs demandeurs d’emploi d’acquérir les compétences professionnelles requises pour occuper un emploi correspondant à des besoins identifiés par la branche du travail temporaire.

Enfin, dans le cadre des congés individuels, 2 700 salariés ont suivi de leur propre initiative un Cif, un CBC ou une VAE. En Ile-de-France, 690 professionnels ont été concernés, soit une hausse de plus de 5 % par rapport à l'année 2013.

Télécharger l’étude « Interim & Formation en France en 2014 »

A noter : cette publication se concentre sur les indicateurs liés au profil des bénéficiaires des formations et aux caractéristiques des formations. Ces résultats seront mis en perspective avec les données macro-économiques de l’intérim (nombre d’agences d’emploi, nombre de missions et d’emplois, répartition par secteur, etc.) dans une seconde publication à paraître en juillet.

Patricia Holl

Tags : intérim | formation