Les personnes handicapées ont deux fois plus de risque d’être au chômage

29 Mai 2017

Les personnes handicapées ont deux fois plus de risque d’être au chômage © Fotolia Une étude de la Dares analyse la place des personnes en situation de handicap sur le marché du travail.

De nombreux travaux, en France et à l’étranger, ont mis en exergue les difficultés rencontrées par les personnes handicapées pour accéder à l’emploi. Une récente étude de la Dares (Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques), basée sur les données de l’enquête Emploi de l’Insee de 2015, vient confirmer et compléter ces analyses.

Le chômage et l’inactivité touchent davantage les personnes handicapées

Les personnes handicapées sont moins souvent en emploi que l’ensemble de la population. En 2015, 35 % des bénéficiaires d’une reconnaissance administrative de leur handicap travaillent, contre 64 % pour l’ensemble de la population de 15 à 64 ans. Leur taux de chômage est aussi beaucoup plus élevé : 19 % contre 10 % parmi l’ensemble de la population.

Ces résultats sont en partie liés à la composition de la population handicapée, plus âgée que le reste de la population (la moitié est âgée de plus de 50 ans, contre moins d’un tiers de la population générale). Cependant « toutes choses égales par ailleurs », les personnes reconnues handicapées ont 3 fois moins de chances d’être en emploi et 2,05 fois plus de risque d’être au chômage. Elles sont aussi plus souvent en chômage de longue durée (63 % contre 45 % pour l’ensemble des chômeurs).

Davantage de temps partiel subi

Lorsqu’elles travaillent, les personnes handicapées sont plus souvent que l’ensemble de la population en CDI (80 % contre 76 %). Le travail à temps partiel est cependant nettement plus fréquent parmi les personnes reconnues handicapées (32 % contre 19 % de l’ensemble des personnes en emploi).

Ce temps partiel est par ailleurs plus souvent subi parmi les personnes handicapées. En 2015, près de 9,6 % des travailleurs reconnus handicapés occupant une activité sont en situation de sous-emploi (contre 7,2 % pour l’ensemble de la population).

Comme pour l’ensemble de la population, le sous-emploi des personnes handicapées est plus fréquent chez les femmes que les hommes (13,4 % contre 5,9 %). Il touche aussi plus souvent les personnes reconnues handicapées âgées de 40 à 49 ans (10,9 %, contre 6,7 % pour l’ensemble de la population.

Consulter l’étude de la Dares sur l’accès à l’emploi des travailleurs handicapés en 2015.

Raphaëlle Pienne
 

Tags : handicap | discrimination | insertion