Korian mise sur l’alternance pour combler d’énormes besoins de recrutement

18 Septembre 2020

© Fotolia Le groupe Korian, spécialiste du grand-âge, est impliqué dans la création de deux CFA et souhaite proposer 600 postes d’alternants en 2021. Il développe aussi la VAE pour la promotion interne, et va ouvrir un institut de formation digitale.

Gestionnaire de cliniques et de maisons de retraits, le groupe Korian recrute 4 500 salariés par an. Il va ouvrir en janvier 2021 son propre Centre de formation d’apprentis (CFA) sur les métiers du soin, avec un objectif de 200 apprentis la première année, 400 l’année suivante et 600 en 2023. Une gageure si l’on en croit le faible nombre d’apprentis dans ces métiers — 600 seulement dans toute la France actuellement — et le manque d’attractivité du secteur. « Le frein majeur sur l’apprentissage est que, dans nos métiers, le nombre de places est encore contingenté par les Régions, explique Nadège Plou, DRH France de Korian, alors qu’il y a 60 000 postes d’aide-soignant non pourvus ! Il faut à tout prix développer l’alternance, car cela offre une réponse supplémentaire à la formation initiale, en réelle adéquation avec le terrain ».

600 postes d’alternants

Tous métiers confondus, Korian entend proposer 600 postes d’alternants en 2021, avec un CDI (Contrat à durée indéterminée) à la clé. Le fait d’avoir son propre CFA permettra notamment à Korian d’ajouter à la formation d’aide-soignant un module sur la prévention des risques et un sur la gériatrie. Le groupe a aussi créé le CFA des chefs, avec Sodexo et Adecco, pour former des cuisiniers, « là encore avec des contenus de formation spécifiques liés à notre public fragile âgé », précise la DRH.

Reste à résoudre le problème de l’attractivité et du manque de candidats. « La suppression du concours d’entrée à la formation d’aide-soignant a déjà permis, au niveau national, d’avoir 30 % de candidats en plus, indique la DRH. Au sein du groupe Korian on travaille pour améliorer les conditions de travail, on propose des passerelles entre métiers et des parcours ascendants — d’ASH (Agents des services hospitaliers) à aide-soignant, d’aide-soignant à infirmier — pour rendre ces métiers plus attractifs ».

400 VAE par an

Le groupe permet chaque année à 400 salariés d’être accompagnés dans un parcours de Validation des acquis de l’expérience (VAE). Avec 86 % de réussite au diplôme d’aide-soignant. En janvier, une campagne VAE permet aux salariés volontaires de se positionner, d’être reçus en entretien et sélectionnés. « Nous allons développer la VAE hybride, explique la DRH, on évalue l’écart de compétences et on détermine les modules que la personne doit suivre en présentiel avant passage devant le jury. » L’accompagnement est réalisé par Korian Academy, l’organisme de formation interne, mais les modules complémentaires sont dispensés par d’autres organismes.

Institut de formation digitale

Le groupe va ouvrir d’ici la fin de l’année un Institut de formation digitale à Lyon, qui sera utilisé pour les apprentis et la formation continue des salariés, « pour apprendre les bons gestes », et leur proposera un Escape Game sur la prise en charge dans le médico-social et la prévention des risques professionnels, en mettant à disposition une « chambre connectée » équipée d’outils digitaux.

Enfin, dans le contexte actuel de crise économique, le groupe souhaite passer des accords avec des groupes et des secteurs qui réduisent leurs effectifs, pour accueillir leurs salariés en détachement, les former, et les embaucher, en évitant la case chômage.

Mariette Kammerer (Centre Inffo pour Défi métiers)

Tags : métiers du grand âge