Fonction publique : le Fonds pour l’insertion des personnes handicapées poursuit son action en faveur de l’apprentissage

05 Juillet 2018

© Fotolia Selon le Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP), le taux d’emploi dans la fonction publique progresse depuis trois ans.

Pour la troisième année consécutive, le taux d’emploi légal des personnes en situation de handicap dans la fonction publique poursuit sa progression pour atteindre 5,49 % (5,18 % en taux d’emploi direct, hors achat responsable), selon les chiffres 2017 révélés le 28 juin par le Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP).

Un résultat proche de l’obligation de 6 %, qui ne devrait pas être remise en cause par la réforme en cours. Effet ciseau oblige, plus la fonction publique approche du taux de 6 %, moins le fonds perçoit de contributions. Alertant sur son déficit depuis plusieurs années, il se voit contraint de réduire ses interventions. Cependant, le comité national admet que ses missions doivent être poursuivies, notamment afin de mieux concrétiser les efforts en faveur de l’apprentissage.

Mieux intégrer après l’apprentissage

Dominique Perriot, président du comité national, a ainsi affirmé que « l’apprentissage était un bon moyen de montrer les compétences des personnes en situation de handicap », mais qu’un tiers seulement des 1 000 contrats d’apprentissage en 2017 (5 % des apprentis sont en situation de handicap) aboutissent à un recrutement. « Ce n’est pas assez, d’autant que de nombreux dispositifs existent pour titulariser ces personnes facilement, sans passer les concours. »

Assurant que cette mission serait poursuivie, il a mis en exergue les actions menées en Bretagne où une convention avec l’établissement public de santé mentale Guillaume Régnier a permis de pérenniser quatre apprentis sur cinq en CDD. Ou encore celle menée à la préfecture de l’Orne, lauréate du Trophée Appr’Handi 2017, pour son action en faveur de la formation et du recrutement d’apprentis bénéficiaires de l’obligation d’emploi.

Un tiers des fonds formation pour la sensibilisation

« Enjeu majeur » pour le FIPHPFP, la formation a mobilisé près de 9,5 millions d’euros en 2017 (4,4 millions d’euros sont des aides directes en faveur de la formation, et 5,02 proviennent des partenariats avec l’Agefiph [1] et le CNFPT [2]). Ce qui représente une baisse de plus de 40 % par rapport à 2016 où le Fonds avait consacré 23,7 millions d’euros aux actions de formation.

Les actions de formation incluent la sensibilisation du personnel entourant les personnes en situation de handicap, le FIPHFP considérant qu’elle est un élément clé de leur intégration. Ces actions de sensibilisation mobilisent un tiers des fonds consacrés à la formation. Ainsi, au centre hospitalier de Fécamp, une journée a permis à l’ensemble du personnel de toucher du doigt le handicap, en portant des lunettes sombres, en écrivant avec des poids pour comprendre les troubles musculo-squelettiques, etc.

Autres missions

En raison de la pyramide des âges et des survenues des TMS dans la fonction publique hospitalière, la problématique du maintien dans l’emploi est centrale : en 2017, 16 575 personnes ont bénéficié d’aménagement de leur poste de travail, un chiffre stable par rapport à 2016. Les recrutements ont progressé, atteignant un niveau record de 28 262 personnes. Au total, la fonction publique a intégré 240 500 personnes en situation de handicap.

Christelle Destombes (Centre Inffo pour Défi métiers)

Notes

[1] Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées.

[2] Centre national de la fonction publique territoriale.

 

Tags : fonction publique | personnes en situation de handicap | accès à l'emploi