De la transformation du système de formation à la réingénierie pédagogique

12 Octobre 2021

De la transformation du système de formation à la réingénierie pédagogique © Défi métiers Le 23 septembre, Défi métiers organisait un RVFO (Rendez-vous de la Formation et de l'Orientation) exceptionnel dans le cadre de la Biennale de l'Education dont le thème, cette année, était : « Faire et se faire ».

Les échanges se sont engagés après évocation d’un état des lieux de « l’appareil de formation » au travers de trois études présentées l’une par Karim Bangoura, directeur de l'Édition et du Multimédia chez Centre Inffo, les deux autres par Itto Mousset, chargée d’études à Défi métiers et Béatrice Pardini, directrice des études à Défi métiers. Il apparaît que les activités des prestataires de formation se transforment sous l’influence de leur environnement, et notamment du cadre législatif (cf. réforme 2018) et de la mise en œuvre de la modalité distancielle, précipitée par le contexte de crise sanitaire.  

Contraintes législatives

Les fonds collectés auprès des entreprises sont aujourd’hui davantage fléchés vers l’apprentissage et concernent moins qu’auparavant les salariés des moyennes entreprises : comment ces derniers s’adapteront-ils aux transformations de leurs métiers ? 

Depuis toujours éclaté, l’appareil de formation a subi deux chocs dont les effets se sont fait sentir de manière concomitante lors des confinements de 2020 et 2021. Ainsi, la certification Qualiopi a mobilisé les équipes des organismes de formation désireux ou non de bénéficier de fonds publics ou mutualisés. De même, l’arrivée dans le paysage de nouveaux acteurs tels France Compétences, les Opérateurs de compétences (Opco) ou encore la Caisse des dépôts, a obligé ces prestataires à modifier leurs pratiques professionnelles.

Outre cette transformation du système de formation imposée par le législateur, la mise en œuvre de la modalité distancielle (qui permet d’intervenir ou de suivre une formation à distance et donc de « toucher » des participants jusque-là hors périmètre) nécessite de s’équiper d’outils numériques. Annoncée depuis des décennies, cette transformation de l’activité par le numérique devient réalité depuis le confinement, qualifié « d’expérimentation à marche forcée et en grandeur nature ». 

Réingénierie pédagogique

L’étude sur la transformation numérique des organismes de formation présentée par Patient Okouo, chargé d’études à Défi métiers, montre à quel point ce n’est pas uniquement une question de choix d’outils mais bien de réingénierie pédagogique, et qu'il est indispensable de tenir compte des effets de chaque média sur les apprenants. 

Au-delà d’un effort d’investissement dont la rentabilité n’est pas assurée, et de la difficulté de choisir les outils adaptés à leur situation, les prestataires sont amenés à réinterroger leur positionnement et donc la stratégie à adopter dans un monde incertain, jugé même instable. Par conséquent, ils sont contraints d’ajuster, voire de réviser non seulement leur modèle économique et leur offre de formation, mais aussi leur approche des financeurs et des bénéficiaires potentiels, ce qui nécessite d’adapter les compétences de leur personnel, notamment des formateurs. Au point que certains d’entre eux s’interrogent aujourd'hui sur leur identité professionnelle.   

Livre blanc

Ces différentes contributions ont été complétées par les apports sur la pédagogie de Rémy Challe, Chief Innovation Officer chez Skill and You, et de Nicolas Dupain, président de France Immersive Learning, sur l’intérêt de l’immersive learning, et par l'intervention d’Aurélia Bollé, déléguée générale du FFFOD, sur les aspects économiques d’une transformation numérique du point de vue du prestataire, ont donné lieu ensuite à partage de points de vue et d’analyses avec les participants et les représentants d’organismes de formation : pour Les Acteurs de la Compétence (anciennement FFP, Fédération de la formation professionnelle), Bernard Monteil, secrétaire général adjoint, et Isabelle Rivière, directrice Qualité et relation avec les adhérents ; Elodie Salin, déléguée générale du Synofdes ; et Martine Guérin, présidente du SYCFI.

L’ensemble de ces interventions, ainsi que les nombreux échanges avec les participants, permettront de rédiger un livre blanc, sous la coordination de Défi métiers, considérant son rôle d’interface - en tant que Carif-Oref - entre les acteurs de l’Emploi, de la Formation professionnelle et de l’Orientation en Ile-de-France.

Consulter l'ensemble des ressources de l'événement

Les replays de la journée sont disponibles en bas de page.

Françoise Lemaire

Tags : RCO | transformation numérique | organismes de formation | système de formation | Défi métiers

Replay de l'événement / Partie 1
Replay de l'événement / Partie 2