Artisans et Missions locales partenaires pour développer l’apprentissage

05 Juillet 2019

© CMA et UNML L’Union nationale des Missions locales (UNML) et les Chambres des métiers et de l’artisanat (CMA) ont signé une convention de partenariat. Objectif : permettre aux jeunes d’accéder à l’apprentissage et à l’emploi.

« Mettre en cohérence l’ensemble de leurs actions à venir », telles sont les intentions de l’UNML et de CMA France en signant une convention nationale de coopération, annonce un communiqué des deux organismes. Il s’agit en fait du renforcement d’un accord précédemment conclu entre les chambres des métiers et de l’artisanat et le Conseil national des Missions locales en 2011, rendu caduc par la disparition de ce dernier [1].

Prise directe avec le réseau

Ce nouvel accord vise, selon ses termes, à encadrer et à formaliser la collaboration des deux structures en matière d’orientation, d’information et d’accompagnement des jeunes vers des dispositifs adaptés afin de favoriser leur insertion professionnelle.

 « La coopération était un peu formelle, indique Jean-Patrick Gille, président de l’UNML. Avec cette convention je souhaite assurer les chambres de métiers qu’elles seront en prise directe avec notre réseau. Je souhaite passer le message aux Missions locales et nos associations régionales de s’impliquer davantage, de mettre leur offre de services dans le cadre de ce partenariat, ce qui peut se faire au niveau local et régional », pointe le président. Il estime que 60 % des Missions locales ont déjà développé des partenariats avec les chambres de métiers

Axes de collaboration

La convention vise à favoriser les relations entre les chambres de métiers et les Missions locales sur les territoires. Elle suggère de mutualiser et d’échanger les ressources, de coordonner les offres de services de chaque réseau, d’organiser des rencontres régulières ou encore de désigner des référents sur les sujets orientation, formation, apprentissage, lien avec les entreprises, etc.

Les autres axes concernent d’abord l’orientation, prévoyant notamment des actions communes de communication et promotion des métiers, ainsi que l’intervention des ambassadeurs de l’apprentissage du réseau CMA. Ensuite, la promotion de l’accès à l’apprentissage, notamment avec la possibilité de combiner plusieurs dispositifs des partenaires : « Il est finalement possible de cumuler la prépa apprentissage avec la Garantie jeunes. Ils sont considérés comme complémentaires, et cela est vraiment incitatif pour entrer en apprentissage », commente Jean-Patrick Gille.

Et enfin, les signataires vont collaborer pour aider à l’insertion professionnelle des jeunes en s’appuyant sur les entreprises.

Objectif qualitatif

« Nous voulons rester dans une démarche qualitative, indique le président de l’UNML. Nous défendons cette voie de formation et avons placé 40 000 jeunes en apprentissage en 2017. Mais il faut savoir que bon nombre des jeunes qui viennent dans les Missions locales le font après des ruptures de contrat fréquentes dans certains secteurs. Notre force c’est l’accompagnement et nous avons prouvé que lorsqu’il y a un suivi on évite ces ruptures. »

Convention de partenariat CMA France UNML_26 juin 2019

Béatrice Delamer (Centre Inffo pour Défi métiers)

[1] Par décret du 12 octobre 2017, le CNML a été fusionné avec deux autres instances de jeunesse dans le Conseil d’orientation des politiques de jeunesse (COPJ),  installé le 26 janvier 2017.

Tags : UNML | CMA | convention de partenariat | orientation | accompagnement