Apprendre la langue du pays d'accueil à l'heure du numérique : l'innovation au rendez-vous

27 Novembre 2018

© Défi métiers Cette journée d'études « Migrer d'une langue à l'autre » a été l'occasion de présenter ressources numériques et formations en ligne pour accompagner l'apprentissage et la progression linguistique des primo-arrivants.

La Délégation générale à la langue française et aux langues de France (DGLFLF) organisait le 21 novembre sa 6ème journée d'études au Musée national de l'histoire de l'immigration, avec le soutien de la Direction régionale des affaires culturelles (Drac) d'Ile-de-France.

Le thème choisi, « Apprendre la langue du pays d'accueil à l'heure du numérique », a mis en avant l'impact des nouvelles technologies dans l'apprentissage du français et la mobilisation d'acteurs pour un partage élargi des contenus avec les bénéficiaires et prescripteurs. Après l'introduction par Paul de Sinety, délégué général à la DGLFLF, une table ronde portait sur les enjeux de l'apprentissage du français. Puis une trentaine d'intervenants ont pris la parole devant 250 auditeurs.

Amélioration de l'offre d'apprentissage du français

Agnès Fontana, directrice de l'accueil, de l'accompagnement des étrangers et de la nationalité, a souligné les évolutions liées à la nouvelle loi Immigration-intégration. Les propositions du rapport Taché, mises en oeuvre par le Comité interministériel à l'intégration, vont permettre une augmentation du nombre d'heures de formation, passant à 100, 200 ou 400 selon le niveau initial, ainsi qu'un module spécifique de 600 heures pour les primo-arrivants non lecteurs, non scripteurs, non scolarisés.

La réduction du nombre d'élèves en cours, ainsi qu'une ingénierie mêlant cours en présentiel et formations numériques (Mooc), sont assortis de moyens financiers fléchés sur des mesures concernant le public réfugié : programmes Hope ; Accelair ; doublement des ateliers OEPRE; dispositif Pizl pour les jeunes ; actions collectives VAE, etc.

La certification, qui ponctue la progression linguistique dans le Contrat d'intégration républicaine (Cir), sera prise en charge dans le cadre d'un nouveau marché mis en place en mars prochain.

Formations en ligne et renfort des apprentissages

L'innovation pédagogique et les nouvelles technologies au service de la langue facilitent l'accès à la culture, aux services, à l'emploi et à la formation professionnelle des primo-arrivants et réfugiés.

Le débat sur les enjeux de l'offre numérique a permis de présenter dispositifs et outils déjà mis en oeuvre à l'initiative de la Ville de Paris, la Scop Langues plurielles, la Daaen, l'Afpa et France Terre d'Asile.

La formation hybride suppose la participation active des bénéficiaires. Le développement d'outils numériques vient en appui de la consolidation des parcours : les applications utilisées dans tous les temps de la vie permettent d'apprendre d'une manière interactive, collaborative et souple. L'offre de formation est ainsi élargie en coordination avec celle des collectivités et des associations.

Quelques réalisations  :« Vivre en France » de RFI  ; « Happy Fle »  de Forum réfugiés, « Français, premiers pas » de Cavilam, « ev@lang » du Ciep, « J'APPprends » du studio SmallBang, « Espace d'autoformation » de la BPI... complétés par diverses expérimentations (projet professionnel de Gidef, etc.).

Accompagnement des professionnels

L'initiative de Bibliothèque Sans Frontières et des contenus mis à disposition des bibliothécaires (parcours en ligne, livret de médiation, etc.) souligne l'importance des activités de médiation culturelle.

De nombreuses ressources sont accessibles aux professionnels : plateforme « RFI Savoirs » ; « Ici ensemble » de TV5 Monde ; cours en ligne sur la plateforme « OLS Erasmus » de Pôle Emploi Paris ; « FL2I », le portail de la formation linguistique des personnes en parcours d'intégration et d'insertion de l'Université de Lorraine ; « Doc en stock » des Centres de ressources illettrisme PACA et Auvergne ; « cartographie nationale de l'offre l'inguistique » du Réseau des Carif-Oref.

Christine Barret-Labre

Tags : RCO | cartographie | certifications | numérique | apprentissage du français