Zoom sur les Coordinations territoriales linguistiques en Ile-de-France (CTL)

25 Novembre 2021

Sophie Sarrazin - Conseillère en formation continue au Centre académique de la formation continue (Cafoc) de Versailles, référente Ouest-francilien et cheffe de projet CTL pour le Centre de ressources illettrisme et maîtrise de la langue (CDRIML)

Sophie Sarrazin De nombreuses ressources sont mutualisées et mises à disposition des acteurs des Coordinations linguistiques par le CDRIML, afin de favoriser le maillage territorial et la sécurisation des parcours.

« La mise en valeur des initiatives des CTL d’Ile-de-France permet de répondre concrètement aux besoins identifiés et de favoriser la transférabilité sur d’autres territoires. »
Au sein du Centre de ressources illettrisme et maîtrise de la langue, vous co-pilotez le projet des Coordinations territoriales linguistiques, porté par Réseau Alpha. Comment est née la collaboration entre les deux structures ?
Dès 2017, le CDRIML a repéré sur le territoire francilien différentes structures (associations, mairies, organismes de formation…) organisées en réseau et proposant des prestations variées aux publics ayant des besoins linguistiques : insertion sociale et professionnelle, maîtrise de la langue française, etc. Pour autant, ces coordinations territoriales linguistiques étaient encore peu connues des personnes souhaitant apprendre le français, des acteurs locaux et des institutionnels.

Parallèlement, l’association Réseau Alpha était en contact avec certaines de ces structures et intervenait régulièrement dans des actions de sensibilisation à destination des professionnels et bénévoles de la formation, de l’insertion et de l’emploi.

Les approches respectives de Réseau Alpha et du CDRIML, leurs compétences et leur connaissance du terrain se sont ainsi révélées complémentaires. C’est pourquoi, depuis juillet 2018, le CDRIML et Réseau Alpha sont liés par une convention de partenariat, renouvelée en 2021.

Certaines des ressources du CDRIML sont-elles directement mobilisables par les acteurs des CTL ?
De nombreuses ressources sont à disposition des Coordinations linguistiques, en fonction des besoins des acteurs et des usagers. Par exemple, pour faciliter l’information et l’orientation des personnes, le CDRIML répond au numéro vert « Illettrisme Info Service » : 0811 11 10 35 (appel gratuit).

Pour favoriser l’interconnaissance des acteurs en Ile-de-France et le maillage territorial, le CDRIML a conçu des fiches descriptives pour chaque Coordination linguistique existante (objectifs, cadre d’intervention, organisation, activités et spécificités), actualisées régulièrement.

Pour aider à la création et au déploiement des Coordinations linguistiques, le CDRIML a créé une fiche méthodologique, en complément du Guide pour les plateformes territoriales, co-construit avec le Réseau régional des Centres de ressources illettrisme et analphabétisme de Nouvelle-Aquitaine (Clap Sud-Ouest).

Et bien sûr, les acteurs des Coordinations linguistiques franciliennes sont bienvenus dans les parcours de professionnalisation du CDRIML, financés par le Conseil régional d’Ile-de-France.

Fin 2020, vous avez co-signé avec Charlène de Barros, de Réseau Alpha, un rapport sur les CTL. La situation sanitaire a-t-elle fait émerger de nouveaux besoins relatifs à la sécurisation des parcours ?
Après le rapport sur les Coordinations linguistiques en Ile-de-France (2019), le bilan de 2020 fait l’état des lieux de leurs fonctionnements durant les confinements et procède à une analyse des besoins. Nous avons effectivement constaté l’intensification de la fracture numérique pendant cette période et l’émergence de nouveaux besoins chez les acteurs du territoire, notamment en ressources pédagogiques à distance et en compétences numériques et linguistiques.

Ces thématiques ont été traitées lors des rencontres du réseau des Coordinations linguistiques en juillet dernier par Réseau Alpha et le CDRIML, avec des témoignages de bonnes pratiques, l’identification de partenaires tels qu’Emmaüs Connect, le fléchage du parcours de professionnalisation « Inclusion numérique » du CDRIML en trois modules, etc. Il semble en effet important d’être en appui des acteurs des Coordination linguistiques également sur l’inclusion numérique et le montage de projets en partenariat, afin de sécuriser les parcours des personnes éloignées de la maîtrise de la langue et du numérique.

Les CTL d’Ile-de-France peuvent avoir des différences de fonctionnement ou de types de publics accueillis. Comment prenez-vous en compte ces spécificités lors de l’animation de réseau des CTL ?
Il ne s’agit surtout pas de lisser ces différences, mais bien de les prendre en compte. C’est pour cette raison que nous avons créé deux ressources infographiques, l’une sur les différences de fonctionnement des Coordinations linguistiques en Ile-de-France et l’autre sur la typologie des publics accueillis.

Nous avons également à cœur de valoriser les bonnes pratiques et de faciliter les échanges entre pairs : qu’il s’agisse de co-animation des permanences d'évaluation sociolinguistiques avec les associations locales à Ivry-sur-Seine, d’outils et de travail en réseau à Grand-Orly Seine-Bièvre, l’utilisation du numérique au service de l’apprentissage du français par la pédagogie individualisée à Trappes ou encore de la sensibilisation des formateurs bénévoles et professionnels à l’enseignement du français avec le numérique à La Maison des Femmes d’Asnières. La mise en valeur de ces initiatives lors de l’animation du réseau des Coordinations linguistiques sont autant d’exemples issus du terrain pour répondre concrètement aux besoins identifiés et favoriser la transférabilité sur d’autres territoires.

Propos recueillis par Adèle Pédrola, chargée de développement Partenariats et Communication au CDRIML (novembre 2021)

Tags : évaluation linguistique | apprentissage du français | Ile-de-France | CDRIML