Un concours vidéo pour sensibiliser sur le handicap

21 Novembre 2017

Clara Mautalent - Chargée de mission handicap et responsable du Point écoute, information & conseil au CFA ACE à Paris.

Un concours vidéo pour sensibiliser sur le handicap Clara Mautalent revient sur les répercussions de TOUS HANSCENE, un concours vidéo sur le handicap qui permet à la vidéo ayant recueilli le plus grand nombre de suffrages de gagner le premier prix.

« Grâce au concours TOUS HANSCENE, le CFA ACE est repéré comme handi-accessible et réellement investi dans une démarche en faveur du handicap. »
Quelles ont été les motivations du Centre de formation en apprentissage pour l'expertise comptable (CFA ACE) à concourir à 3 reprises ?
Nous avions pour ambition de faire participer les jeunes du CFA à un concours de sensibilisation qui offre une vision ludique et dédramatisée du handicap. Une première équipe a été mobilisée pour réaliser une vidéo et mobiliser l’ensemble de l’établissement dans l’objectif d’obtenir le plus grand nombre de votants. Le CFA a gagné le 1er Prix de Mobilisation des Etablissements. La récompense de 2 000 euros nous a permis de réinvestir cette somme dans des ateliers de sensibilisation au handicap invisible, un handicap très représenté au CFA.

Fort de cette réussite, le projet TOUS HANSCENE a été relancé l’année suivante avec une classe de 1ère année de DUT Gestion Administrative et Commerciale des Organisations coordonnée par une formatrice, en collaboration avec la Mission Handicap, pour faire de ce concours un projet pédagogique : six équipes ont été mobilisées pour réaliser six vidéos. Le CFA a remporté le 1er Prix de Mobilisation des établissements pour la deuxième fois consécutive. Et les 2 000 euros ont servi à organiser la semaine du handicap, un projet d’envergure visant à engager les élèves et les formateurs.

Cette semaine s’est traduite par des évènements qui rentraient dans la vie quotidienne du CFA : une sortie culturelle pour les Bacs pro sur le thème de l’insertion professionnelle des personnes handicapées, des conférences pour les licences RH de notre établissement pour sensibiliser nos futurs managers et gestionnaires RH à l’intégration du handicap dans l’emploi, etc. Des temps forts ont ponctué la semaine avec des ateliers pour repenser la notion de handicap, des jeux de plateau sur les troubles dys avec l’association Starting-Block, une initiation au volley assis avec le concours de la Fedeeh, etc.

Quelles ont été les répercussions pour le CFA ?
TOUS HANSCENE est ouvert à tous les établissements d’enseignement et de formation. Des écoles très prestigieuses participent mais encore trop peu de CFA. Cela a permis au CFA ACE de se faire un nom parmi ces grandes écoles et de nous faire connaître des entreprises : les prix sont décernés par un jury d’entreprises partenaires de l’association Tremplin, organisatrice du concours TOUS HANSCENE.

Cela nous a permis aussi d’être identifiés par les acteurs de l’emploi et la formation à l’image du Cap Emploi 75 qui nous oriente régulièrement des jeunes car nous sommes repérés comme handi-accessible et réellement investis dans une démarche en faveur du handicap.

En interne, des représentations parfois biaisées ont été levées et les élèves sont devenus de véritables ambassadeurs de la cause du handicap. Mon rôle auprès des élèves et des équipes pédagogiques et administratives a été renforcé.

Précisément, quel est le rôle du référent handicap ?
Il repose sur sa capacité à s’entourer de partenaires à mobiliser pour le mieux-être du jeune.
Depuis plusieurs années, nous sommes partenaires de Tremplin, qui propose un accompagnement individualisé aux jeunes qui sont en recherche d’un parcours de formation et/ou à la recherche d’une entreprise. Tremplin accompagne les jeunes que nous accueillons dans la vie quotidienne du CFA.

Autre exemple, les conférences dispensées au titre du concours ont été réalisées avec l’appui d’UNIRH75 dans le cadre d’une convention que l’Union a signé avec l’Agefiph avec pour objectif de sensibiliser les employeurs à la prise en compte du handicap dans l’emploi.

Dans tous les cas, le référent handicap ne doit pas se culpabiliser parce qu’il n’est pas expert du handicap. En revanche, il doit pouvoir s’appuyer sur un réseau de partenaires et avoir le bon réflexe d’orientation vers les structures les plus adaptées.

Pour déposer vos vidéos sur le site TOUS HANSCENE, cliquer ici (temps restant avant la fin du dépôt des vidéos : 70 jours)

Propos recueillis par Pauline Baumgartner (novembre 2017)

Tags : référent handicap | handicap invisible | CFA ACE | concours TOUS HANSCENE