Sécuriser le parcours des apprentis franciliens

15 Janvier 2014

Vincent Vergès - Directeur adjoint à la Direction de l'apprentissage et de l'emploi - Région Ile-de-France

Vincent Vergès Accompagner les jeunes vers l'apprentissage est une des missions de la Région Ile-de-France. Zoom sur des dispositifs majeurs mis en place sur le territoire francilien.

« En 2014, les CFA formant des apprentis sur les premiers niveaux de qualification seront privilégiées dans le choix des postes cofinancés par la Région. »
Le dispositif des développeurs de l'apprentissage est financé et animé par la Région depuis 10 ans. Quel est son objectif pour 2014 ?

Les développeurs de l'apprentissage en CFA partagent leur temps entre la prospection des entreprises et le placement des jeunes en contrat d'apprentissage. En 2014, les CFA formant des apprentis sur les premiers niveaux de qualification seront privilégiées dans le choix des postes cofinancés par la Région. Les COM territoriaux, qui sont les déclinaisons départementales du COM Etat-Région, permettent le financement de postes de développeurs territoriaux, à raison de deux ETP par département. En 2013, les huit départements franciliens ainsi que la zone aéroportuaire de Roissy se sont engagés dans cette démarche de contractualisation.

Quelles sont les missions des développeurs de l'apprentissage ?

Les missions confiées aux développeurs territoriaux sont centrées sur l'animation départementale et la mise en réseau des acteurs impliqués dans le développement de l'apprentissage. Quant aux derniers profils de développeurs médiateurs, ils visent à répondre au problème des ruptures de contrats d'apprentissage. L‘objectif poursuivi par ces développeurs médiateurs est de réduire ce nombre de rupture par une sécurisation des parcours de formation des apprentis en organisant un accompagnement au plus tôt de l'entreprise, du jeune et du CFA lorsqu'une situation à risque a été identifiée. Leur mise en place progressive sur les territoires est prévue en 2014.

Les CFA/développeurs de l'apprentissage mènent-ils des actions spécifiques auprès des jeunes femmes pour en attirer davantage vers l'apprentissage ?

Oui, cela fait partie des axes forts du COM apprentissage avec l'Etat et de l'engagement de la Région qui soutient diverses actions mises en œuvre par les CFA.

Un effort particulier est fait pour accueillir des jeunes issus des missions locales et en décrochage scolaire. Quelles sont les aides et dispositifs possibles pour ces jeunes ?

Le dispositif d'accès à l'apprentissage permet, d'une part, d'accompagner les jeunes les plus éloignés de l'emploi vers la signature d'un contrat d'apprentissage et, d'autre part, de proposer une solution transitoire aux jeunes subissant une rupture de contrat en cours de formation. Le statut de stagiaire de la formation professionnelle des jeunes bénéficiaires de ce dispositif participe à la sécurisation des parcours de formation.

En 2014, près de 17 500 jeunes devraient bénéficier de ce dispositif. Une refonte du dispositif a été approuvée en juin 2013. Le nouveau règlement d'intervention mis en place en 2014 pour la première fois, permettra une simplification des modalités pédagogiques et financières demandées aux CFA et affirmera, par ailleurs, la vocation du dispositif d'accès à l'accueil des jeunes les plus éloignés de l'emploi.

Comment les missions locales peuvent accompagner les jeunes vers l'apprentissage ?

En Ile-de-France, les missions locales ont orienté vers l'alternance près de 7 000 jeunes en 2012. Les requêtes mensuelles issues de Parcours 3 ne font pas le distinguo entre contrat d'apprentissage et contrat de professionnalisation. En 2012, cela représente moins de 4 % des jeunes en suivi.

Les initiatives autour de l'apprentissage avec les missions locales existent, comme dans le 93 où des conventions sont établies avec les CFA du département, permettant ainsi de mieux sécuriser l'entrée en apprentissage ou d'accéder aux passerelles apprentissage. Dans ce département, sur 1 703 mises en relation avec les CFA, 637 ont été axées sur l'apprentissage et le reste vers l'alternance (contrat de pro). Dans le Val-d'Oise, un événement départemental est en préparation pour 2014, pour travailler sur des circuits de présentation des secteurs afin de faire connaître et d'encourager les orientations vers l'apprentissage. Au-delà de ce que font les missions locales en direct, les initiatives et actions spécifiques sur les parcours sécurisés aujourd'hui développés à travers Avenir Jeune, répondent à une réelle demande d'accompagnement renforcé afin de prévenir les ruptures.

Propos recueillis par Sandrine Damie

Tags : jeunes | apprentissage | contrat d’apprentissage | sécurisation des parcours | Ile-de-France