Le Service militaire volontaire, acteur de l’insertion des jeunes Franciliens éloignés de l’emploi

11 Février 2020

Lieutenant-colonel Christian Dugast - Chef de la division opérations, Etat-major du Service militaire volontaire

Lieutenant-colonel Christian Dugast A Bretigny-sur-Orge (91), près de 250 jeunes en situation de rupture intègrent chaque année le Service militaire volontaire (SMV), un dispositif territorial innovant et performant sur le plan de l’insertion.

« Aujourd’hui, ce sont les entreprises qui viennent chercher les jeunes dans le régiment pour leur savoir-être et leur comportement exemplaire. »
Quel est l’objectif du SMV ?
L’objectif est de former des jeunes Français de 18 à 25 ans, en décrochage quel qu’il soit et en situation de précarité, pour les insérer dans la vie citoyenne et professionnelle. La formation proposée dans ce cadre comprend trois périodes : une formation militaire de 1 mois, qui permet de donner un cadre structurant avec des repères ; une formation complémentaire de 4-5 mois, visant l’obtention du permis de conduire B, du CSST 1ers secours et, après une remise à niveau scolaire dans les savoirs de base, du Certificat de formation générale. Cette période comprend également des missions citoyennes fondées sur le bénévolat : entretien de lieux de mémoire, immersion en associations caritatives, éco-citoyenneté ; enfin, une formation professionnelle de 12 à 15 semaines incluant un stage en entreprise en vue d’acquérir les prérequis d’un métier et des techniques de recherche d’emploi. Le savoir-être est le fil directeur de ce parcours enrichi de savoirs : savoir-faire, savoir vivre ensemble et savoir donner.
Comment le SMV est-il déployé en Ile-de-France ?
L’Ile-de-France compte un régiment, à Brétigny-sur-Orge. Deuxième régiment SMV de France par sa capacité, il accueille 250 jeunes, filles et garçons. Les jeunes y sont orientés par les Missions locales et Pôle emploi principalement, mais aussi les mairies, les associations, les Journées défense et citoyenneté, le bouche à oreille. Le recrutement est principalement centré sur l’Ile-de-France.
Quelles sont les filières de formation professionnelle proposées ?
L’orientation métier se fait dès l’incorporation, au terme d’une semaine découverte en organisme de formation ou en entreprise. A Brétigny sont proposées 9 filières de formation : SNCF, Disney, Sécurité, agent aéroportuaire, tunnelier, couvreur, logisticien, agent de restauration, métiers du BTP. La particularité est que l’insertion est réalisée avec des grandes entreprises telles Disneyland Paris. A côté des métiers traditionnels, l’offre de formation est également orientée vers des métiers « de circonstance », par exemple en lien avec les JO 2024. Nous nous adaptons aux besoins du territoire.
Qui sont vos partenaires ?
Le SMV est mis en œuvre par les Armées, mais n’appartient pas aux Armées. C’est un outil d’inclusion sociale et professionnelle qui repose sur un ensemble de volontés et partenariats permettant de garantir l’accompagnement individuel, intensif et permanent. Nous avons un partenariat avec des étudiants de Paris 8, qui mettent en œuvre du soutien psychologique, et avec une assistance sociale. Les collectivités territoriales et les entreprises sont également nos partenaires, de même que les familles et proches des volontaires. Le régiment est renforcé par deux professeurs de l’Education nationale, deux volontaires Service civique et une avocate, réserviste citoyenne. Cet accompagnement, qui se prolonge au-delà du SMV pendant au moins 6 mois, est un point d’attention vis-à-vis de nos partenaires et surtout vis-à-vis des volontaires.

Concernant la formation professionnelle, nous avons signé une convention de coopération avec le Conseil régional d’Ile-de-France : toutes les formations sont financées par la Région, dans le cadre du Plan régional de formation (PRF). Nous travaillons avec différents organismes de formation : CFA, Afpa, Greta, organismes privés, etc.

Quel est le bilan final ?
Il est très positif puisque nous avons un taux d’insertion exceptionnel s’élevant à 74% : 68% en CDI, 30% en CDD et 2% en reprise de formation. Aujourd’hui, ce sont les entreprises qui viennent chercher les jeunes dans le régiment pour leur savoir-être et leur comportement exemplaire.
Quelle est l’actualité 2020 du SMV ?
A Brétigny, nous allons augmenter le nombre de recrutements en proposant des sessions plus rapprochées dans le temps, 4 sessions de 60 places par an, ce qui permettra d'offrir des solutions aux jeunes en limitant le temps d’attente. Nous sollicitons de nouveaux partenaires, comme la Ville de Paris qui devient active dans le dispositif. Et nous nous orientons de plus en plus vers les PME. Enfin, le centre va devenir centre auto-école pour permettre aux jeunes de passer leur permis sur place.

Propos recueillis par Patricia Holl (janvier 2020)

Tags : Service militaire volontaire | Brétigny-sur-Orge | Armée | jeunes | insertion