Lauréat du Pic prépa-apprentissage, le CFA Stephenson forme tous les publics

07 Juillet 2020

Philippe Patre - Chef de projet - Référent handicap au CFA Stephenson (Paris)

Le CFA Stephenson s'appuie sur l'expérience, la digitalisation et les dispositifs innovants pour adapter et diversifier son offre d'apprentissage en faveur d'un large public, dont les jeunes des quartiers prioritaires ou relevant du handicap.

« Notre mobilisation s'inscrit dans notre ADN, les valeurs du CFA et notre riche expérience des publics. »
Pouvez vous présenter le CFA Stephenson et votre fonction ?
Le CFA Stephenson, implanté dans le 18ème arrondissement de Paris, propose depuis 40 ans des formations dans les métiers du tertiaire (vente, commerce, accueil, banque, tourisme, hôtellerie/restauration). Du CAP à la licence professionnelle, les jeunes peuvent ainsi suivre une filière afin de se former au mieux dans ces métiers, sans oublier, la prépa-apprentissage proposant aux jeunes d’élaborer un projet professionnel dans les métiers de leur choix. Le CFA propose également des formations aux adultes en reconversion professionnelle ou en attente de certification professionnelle au travers des titres et mentions complémentaires. Je suis référent handicap et formateur, chargé de projet - référent des jeunes en prépa-apprentissage.
Vous êtes lauréat du Pic. Pourquoi vous êtes vous mobilisés sur ce dispositif ?
Notre mobilisation s'inscrit dans notre ADN, les valeurs du CFA (permettre à chacun de forger son projet professionnel et intégrer dans les meilleures conditions le monde du travail) et notre longue et riche expérience avec ces publics (jeunes éloignés de l’emploi, décrocheurs scolaires et public en situation de handicap). Le dispositif Pic prépa Métamorph'Ose a pris naturellement le relais de nos DIMA.
Ce parcours est ouvert au public relevant du handicap. Comment votre expérience vous a-t-elle orienté sur ce public ?
Nous nous sommes tout naturellement dirigés vers le public handicapé car un service dédié est présent au CFA depuis des années. Nous proposons l’ensemble de nos formations aux publics relevant de la Reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) et avons su adapter notre pédagogie au gré des expériences.

Cela enrichit notre manière de former. Les équipes du CFA sont sensibilisées, volontaires pour travailler avec des jeunes aux handicaps divers, de même que des entreprises partenaires jouant le jeu du recrutement (Carrefour, Monoprix, Formaposte, LVMH, etc.).

Vous proposez des formations du CAP au Master. Comment la digitalisation vous a-t-elle porté au cours de la crise sanitaire ?
La digitalisation au CFA Stephenson est ancienne. Dès les années 1990, le CFA s’est tourné vers ces nouvelles techniques pédagogiques afin de rentrer dans l'ère du numérique et moderniser les apprentissages à tous les niveaux. L’addition d’un SNAP (Service numérique d’appui pédagogique) a poursuivi cette évolution.

L’utilisation du digital, bien anticipée avant le confinement, s’est accélérée. La digitalisation a continué d’enrichir et diversifier nos approches pédagogiques, se traduisant comme une opportunité pour le personnel du CFA et nos jeunes.

Le confinement et la formation 100 % distanciel qui en a résulté, de la prépa-apprentissage jusqu’à la licence, nous a, paradoxalement, rapproché des jeunes dont certains se sont révélés. Ils nous ont surpris par leur capacité à gérer le numérique, à s’adapter, sans craintes. Leur autonomie, leur implication, leur présence ont été un élément moteur pour les équipes.

Dès la rentrée prochaine, l'expérience digitale sera encore plus intégrée dans les emplois du temps de toutes les formations.

L'information sur l’offre d’apprentissage est essentielle. Comment collaborez-vous avec Défi métiers ?
Nous collaborons avec Défi métiers et la Direccte Ile-de-France notamment pour présenter la prépa-apprentissage Pic aux jeunes et prescripteurs. J'ai suivi les Webinaires "Carrefour des solutions", "Apprentissage et handicap : quelles mesures de soutien complémentaires au plan de relance gouvernemental ?" dans le cadre de la mission de référent handicap, à laquelle j'ai été formé par Pauline Baumgartner.

Notre référencement dans les outils Défi métiers est un atout certain pour le CFA Stephenson ; il favorise surtout l'accès des RQTH à la formation.

En conclusion, la première promotion de jeunes Métamorph'Ose est un véritable succès. Les 16 apprenants sortants ont tous une solution en apprentissage, Epide et lycées professionnels. C'est un projet passionnant, porté par des passionnés, que nous espérons pérenniser.

Propos recueillis par Christine Barret-Labre (juillet 2020)

Tags : Pic prépa apprentissage | CFA | handicap | Défi métiers