"Langue et compétences" dans l'intérim : un programme mis en place par le FAF.TT

11 Avril 2019

Chantal Ors - Chargée de mission nationale Ingénierie de projets et de formation, FAF.TT.

FAF.TT développe depuis plusieurs années une offre de service « Langue et compétences » pour accompagner les agences d’emploi et les salariés intérimaires dans la résolution des problématiques liées à la non-maîtrise des compétences clés.

« Notre objectif est notamment de favoriser l’introduction et l’apprentissage du socle de connaissances, pour ces publics spécifiques, dans les programmes de formation visant une qualification professionnelle. »
Pouvez-vous présenter votre fonction au sein du Fonds d'assurance formation du travail temporaire (FAF.TT) ?
En tant que chargée de mission nationale, je pilote le programme « Langue et compétences » dans l’intérim. Mis en œuvre par le FAF.TT à la demande de la CPNE Travail temporaire (Commission paritaire nationale de l’emploi), il a pour objectif d’informer, d’outiller les entreprises de travail temporaire et d’accompagner leurs projets lorsqu’elles souhaitent former leurs salariés intérimaires soit aux compétences clés non maîtrisées par ces derniers, soit au français pour leurs salariés intérimaires migrants non autonomes avec la langue française. Pour mettre en œuvre ce programme, le FAF.TT entretient une relation privilégiée notamment avec l’Agence nationale de lutte contre l'illettrisme (ANLCI), notre partenaire depuis 2008.

Mon rôle est d’accompagner nos équipes territoriales pour répondre aux besoins des agences d’emploi en matière de développement des compétences clés.

Comment les accompagnez-vous ?
Notre offre de service s’adapte aux besoins : une sensibilisation des permanents d’agences, des supports d’aide à la détection des besoins, un accompagnement pour l’ingénierie de formation ainsi que des conditions spécifiques pour les formations (forfaits majorés, fonds mutualisés, mise à disposition de Serious game spécifique à la branche, etc.).

A titre d’exemple, la phase primordiale d’identification du besoin des salariés intérimaires nous a conduits à outiller les agences d’emploi pour faciliter le pré-positionnement de leurs salariés au regard des compétences de base. A ce titre, « Diag’compétences » a été mis à disposition en novembre 2018. Cet outil numérique est conçu en croisant des domaines du certificat CléA et le Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL). Il associe échange verbal et autodiagnostic en ligne du salarié (éventuellement accompagné). Un rapport des résultats est adressé instantanément par mail à l’agence.

Ces « pré-diagnostics » permettent d’orienter les salariés vers un bilan de positionnement linguistique ou de compétences clés, voire vers une évaluation CléA, réalisés par un organisme de formation afin que la proposition pédagogique soit adaptée à chaque individu.

Quelles sont vos lignes directrices en 2019 ?
Un séminaire organisé en avril 2018 en partenariat avec l’ANLCI a réuni les membres de la CPNE Travail temporaire (à l’initiative de cette action), les administrateurs du FAF.TT, des représentants du Fastt (Fonds d’action social du travail temporaire) et du FPE TT (Fonds professionnels pour l'emploi dans le travail temporaire). A l’issue de ce séminaire, la CPNE Travail temporaire a établi un plan d’action qui constitue notre feuille de route dont les principaux axes de développement 2019 sont l'inclusion numérique des salariés intérimaires et l'accompagnement des organismes de formation.

Concernant l'inclusion numérique des salariés intérimaires, nous avons réalisé en 2018 une étude sur la question de l’illectronisme dans notre branche. Nous mettrons en œuvre un plan d’action pour donner suite à cet état des lieux et proposer une offre de service pérenne aux agences d’emploi.

En matière d’accompagnement des organismes de formation, nous développons une ingénierie spécifique depuis de nombreuses années avec des organismes de formation, devenus davantage des partenaires que des prestataires. Nous allons accentuer cette relation, élargir ce réseau et le mettre en meilleure visibilité pour nos agences d’emploi. Notre objectif est notamment de favoriser l’introduction et l’apprentissage du socle de connaissances, pour ces publics spécifiques, dans les programmes de formation visant une qualification professionnelle (Titre professionnel, Certificat de qualification professionnelle - CQP, etc.).

Propos recueillis par Christine Barret-Labre (mars 2019)

Tags : apprentissage du français | FAF.TT | illettrisme | ANLCI