La lutte contre l’illettrisme, fil rouge des dispositifs d’accès à l’emploi

29 Mai 2019

Corinne Cherubini - Directrice régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi d'Ile-de-France

Corinne Cherubini Face au frein majeur que constitue l'illettrisme en matière d’accès ou de retour à l’emploi, l’Etat se mobilise fortement en s'appuyant sur différents dispositifs.

« La lutte contre l’illettrisme est une action collective, impliquant l’ensemble des institutions et pouvoirs publics, pour agir sur tous les domaines et tout au long de la vie »
L’illettrisme est une de vos préoccupations. Quel est votre éclairage ?
Être en situation d’illettrisme, c’est ne pas disposer, après avoir été scolarisé, d’une maîtrise suffisante de savoirs de base comme la lecture et l'écriture pour être autonome dans la vie quotidienne. Cela impacte la vie sociale, la recherche d’emploi, la mobilité et même l’exercice de la citoyenneté de plus de 300 000 franciliens scolarisés en France, entre 18 et 65 ans. Ainsi, 15% des chômeurs ont de réelles difficultés à l’écrit.

Face à ce frein majeur à l’accès ou au retour à l’emploi, l’Etat se mobilise fortement, en étant partie prenante du Plan régional de prévention et de lutte contre l’illettrisme 2017-2019 avec le Conseil régional d’Ile-de-France.

Cette question est également intégrée dans le Plan régional d'insertion pour la jeunesse des quartiers prioritaires (Prij) d'Ile-de-France, lancé en 2018 par le Préfet de Région. Il vise à obtenir des résultats significatifs en termes d’insertion sociale et professionnelle des jeunes des 77 quartiers « Politique de la ville » où vivent plus de 110 000 Franciliens de 16 à 25 ans.

Quelles réponses sont proposées ?
Le Pacte régional d’Investissement dans les compétences (Pric) favorisera une hausse des effectifs dans les programmes régionaux (formation aux savoirs transversaux). Il permettra également de développer le volume de certification CléA dans les dispositifs régionaux. Il s’agira notamment d’identifier les freins à l'obtention de la certification et de renforcer son déploiement pour les publics cibles en lien avec le Centre de ressources illettrisme et maîtrise de la langue (CDRIML).

Au titre de la lutte contre l’illectronisme, des initiations au numérique dans les structures d’insertion sociale seront mises en place, pour repérer les publics à intégrer dans une dynamique de parcours vers l’emploi. Une attention est également portée aux salariés en Insertion par l’activité économique (IAE), depuis la convention d’amorçage du Pic en 2018, afin de répondre à leurs besoins en matière de savoirs de base. Par ailleurs, le renforcement de l’IAE dans le cadre du Plan de prévention de la pauvreté renforcera leur insertion professionnelle.

Enfin, l’appel à manifestation d’intérêt, lancé conjointement par l’Etat et la Région, sera l’occasion pour les acteurs des territoires de proposer des solutions innovantes. Il pourra financer des initiatives locales répondant aux enjeux du Pic tant sur les besoins des entreprises que ceux de ces publics fragiles.

Quel appui apporte Défi métiers ?
700 000 personnes ont de grandes difficultés avec le français ou ne le maîtrisent pas parce qu’elles n’ont pas été scolarisées dans cette langue. 18 % des jeunes Franciliens quittent le système éducatif sans qualification. Il est important d’identifier et de rendre lisibles les actions de remédiation sur les savoirs de base existant dans les dispositifs de raccrochage, et de consolider les articulations visant la construction de parcours de formation cohérents.

Défi métiers constitue un appui essentiel, par son expertise à élaborer une cartographie des acteurs et actions contribuant à la prévention de l’illettrisme en Ile-de-France, et de l’offre de formation linguistique disponible. Par ailleurs, sa capacité à accompagner la professionnalisation des référents de parcours du Prij sur la problématique Illettrisme, en lien avec le CDRIML, est un levier important pour la réussite du Plan.

La lutte contre l’illettrisme est avant tout une action collective, impliquant les institutions et pouvoirs publics, pour agir sur tous les domaines et tout au long de la vie. Cette mobilisation se traduit dans l’ensemble des dispositifs d’insertion déployés par l’Etat et ses différents partenaires ou opérateurs. La 6ème édition des Journées nationales d’action contre l’illettrisme, du 8 au 15 septembre 2019, mobilisera des acteurs agissant au quotidien pour prévenir et lutter contre l’illettrisme. L’occasion de changer de regard sur les personnes concernées, de réaffirmer que l’on peut réapprendre à tout âge et que des solutions de proximité existent.

Propos recueillis par Christine Barret-Labre (avril 2019)

Tags : cléA | illettrisme | Direccte | PIC | IAE