La formation : un outil pour sécuriser les parcours dans le spectacle vivant

23 Juin 2014

Carole Zavadski - Déléguée générale de la Commission paritaire nationale emploi formation spectacle vivant (CPNEF-SV)

La formation : un outil pour sécuriser les parcours des professionnels du spectacle vivant. L'accès à l'emploi et à la formation dans le spectacle vivant présente des caractéristiques particulières. Pour sécuriser les parcours des salariés du secteur, la CPNEF-SV a développé différents outils.

« Dans le spectacle vivant, la formation tout au long de la vie est une réalité. »
Pouvez-vous nous présenter le rôle et les missions de votre commission?
La CPNEF-SV a été créée il y a déjà plus de 20 ans, en 1993. Nos missions, très larges, visent à agir en faveur de l'emploi et de la formation dans la branche professionnelle du spectacle vivant. Pour les accomplir, nous nous appuyons sur les travaux réalisés dans le cadre de notre Observatoire prospectif des métiers, géré en lien avec l'Afdas, notre Opca-Opacif.
En matière de formation, quelles sont les caractéristiques du spectacle vivant ?
L’apprentissage sur le tas et la cooptation ont longtemps été privilégiés, tandis que l’offre de formation reposait sur quelques écoles offrant peu de places et ne proposant pas nécessairement de diplôme. Aujourd’hui, l’offre est développée pour l’ensemble des métiers et elle est devenue certifiante, mais reste encore très hétérogène.

Notre branche professionnelle regroupe 3 types de métiers : des artistes, des techniciens et des personnels administratifs. Il s'agit dans l'ensemble de populations très formées, détenant généralement des niveaux de qualifications élevés. Néanmoins ils se comportent très différemment au regard de la formation. Si les techniciens et les administratifs sont relativement bien formés au niveau initial, les artistes peuvent en revanche entrer dans le métier sans formation spécifique, puis se former ensuite au cours de leur carrière.

Cependant, les parcours sont très singuliers, plus ou moins formels, et dépendent beaucoup des « esthétiques » : un musicien classique se formera par exemple différemment d'un musicien de rock ou de jazz.

Les salariés ont-ils accès facilement à la formation continue ?
Dans le spectacle vivant, la formation tout au long de la vie est une vraie réalité. Les salariés de notre secteur ont une très forte appétence pour la formation et y recourent fréquemment. Cela s'explique par le fait que certaines professions utilisent des technologies de pointe, liées au numérique et à l’informatisation, qui évoluent rapidement.

Il y a aussi de fortes évolutions réglementaires et une véritable professionnalisation sur les aspects administratifs de production/diffusion relatifs au montage des projets artistiques, à la communication, au développement des publics… Et puis, les formes de spectacles se renouvèlent. Il y a aussi beaucoup de mobilité professionnelle : les salariés ont besoin de conforter leurs compétences dans plusieurs domaines pour passer d'un métier à l'autre, par choix mais aussi souvent par nécessité car l’offre d’emploi est limitée et certains sont confrontés à des conditions précaires. Enfin, la discontinuité de l’emploi (l’intermittence), qui est une particularité de notre secteur, permet aux salariés de se former entre deux contrats de travail.

Quels types d'outils la CPNEF-SV a-t-elle développé pour l'emploi et la formation des salariés du secteur ?
La commission essaie, avec les autres institutions sociales de la branche, de contribuer à sécuriser les parcours des salariés. Dans cet objectif, nous menons un travail de structuration de l’offre de formation : en mettant en place des certifications (des CQP de façon autonome, mais aussi des diplômes d’Etat en participant aux travaux du ministère de la Culture), un répertoire des formations de longue durée, des critères de qualité proposés aux organismes de formation, un site dédié promouvant la formation en alternance, des référentiels métiers, etc. Pour accompagner les salariés, nous avons aussi élaboré un Bilan de compétences spécifique au spectacle vivant.

Toujours dans une logique de sécurisation de l'emploi, nous avons mis en place un dispositif visant à soutenir les TPE du secteur afin de les pérenniser. Il s'agit d'un accompagnement de 5 jours sur le projet social et économique de l'entreprise : sa stratégie, son organisation, ses ressources humaines et ses ressources et financements. C'est une façon de rappeler qu'une entreprise artistique est une entreprise comme les autres.

Propos recueillis par Raphaëlle Pienne (juin 2014)

Tags : spectacle vivant | formation continue | intermittents