In’ESS 91 booste la création d’entreprises sociales et solidaires en Essonne

02 Octobre 2015

Emilie Desfeux - Chargée de mission ESS à l’Agence pour l’économie en Essonne

Emilie Desfeux En Essonne (91), le nouveau dispositif In’ESS 91 accompagne les projets de créations d’entreprises de l’économie sociale et solidaire (ESS).

« In’ESS 91 s’est construit en tenant compte des dispositifs et des acteurs présents sur le territoire. »
En quoi consiste le dispositif In’ESS 91 ?
Il s'agit d'un dispositif d’accompagnement pour faciliter et accélérer la création d’entreprises de l’Economie sociale et solidaire (ESS) en Essonne. Il est co-piloté par l’Agence pour l’économie en Essonne et Essonne Active, en partenariat avec des acteurs locaux (Conseil général, Communauté d’Agglomération les Lacs de l’Essonne, Communauté d’Agglomération du Val d’Orge, Chambre de commerce et d'industrie de l'Essonne - CCIE et Région). In’ESS 91 s’est construit en tenant compte des dispositifs et des acteurs présents sur le territoire et a accueilli, en novembre 2014, les premiers porteurs de projets.
Quel accompagnement propose-t-il ?
Le dispositif s’articule en 3 phases d’accompagnement. La première phase, d’accueil et d’orientation, est un temps d’information collectif et individuel. Elle permet de faire un premier diagnostic du projet, de vérifier son adéquation avec le dispositif et d’établir une première feuille de route. Les porteurs susceptibles d’être suivis peuvent à l’issue de cette phase déposer un dossier de candidature afin qu’un comité de sélection valide leur entrée dans le dispositif. Les projets sélectionnés pourront ensuite entrer en « phase 2 », une phase d’émergence, ou directement en « phase 3 », qui est la phase d’incubation. La phase d’émergence permet de valider le potentiel du projet, notamment grâce à une étude d’opportunité financée par In’ESS 91. La phase d’incubation porte sur la création de l’entreprise (business plan, forme juridique, outils de gestion, partenaires, etc.).
Tous types de projets peuvent être présentés ?
In’ESS 91 n’est pas le seul dispositif d’accompagnement du département ou de la région et n’a pas vocation à concurrencer ce qui existe déjà. Ainsi, la première phase aussi est l’occasion d’orienter les porteurs vers des structures appropriées lorsque leurs projets ne correspondent pas aux critères d’éligibilité du dispositif.
Quels sont les critères à respecter ?
Pour être éligibles, les projets doivent respecter un certain nombre de critères qui reprennent les principes de l’ESS, qui ont été définis par la loi ESS parue en juillet. Plus spécifiquement, ils doivent répondre à une utilité sociale, s’implanter sur l’Essonne et avoir un impact sur le département (en termes de créations d'emplois, d’environnement et/ ou de lien social). Ils doivent aussi avoir la volonté de s’inscrire dans une dynamique collective (avec une gouvernance partagée et l’implication des parties prenantes), être à caractère d’innovation sociale (en répondant à des besoins non couverts sur le territoire) et être viables économiquement. Lors de l’examen de la candidature, nous considérons également la capacité entrepreneuriale du porteur : sa formation, ses expériences préalables, sa vision stratégique, etc.
Avec quels partenaires travaillez-vous ?
Pour faire connaître notre outil au public, nous travaillons avec le Conseil général, les intercommunalités, la CCIE et les structures locales (maison de la création, pôle territorial de coopération économique - PTCE, etc.) pour organiser des réunions d’information ou des permanences. Nous avons aussi participé durant le mois de l’ESS à une journée d’information du Bureau d'information jeunesse (Bij) d’Etampes, une journée au Pôle économie solidaire, au forum du PôleS NOE, du Val d’Orge, etc. Afin d’orienter efficacement les porteurs de projet, nous travaillons actuellement avec une dizaine d’acteurs d’accompagnement à la création pour construire une cartographie portant sur les besoins du porteur, les offres et les acteurs d’accompagnement à la création. A partir du second trimestre 2015, cette démarche sera étendue à une centaine d’acteurs et nous permettra ainsi d’obtenir une chaîne de l’accompagnement lisible allant de l’idée jusqu’à la post-création.

En savoir plus sur In'ESS 91

Propos recueillis par Raphaëlle Pienne (janvier 2015)

Crédit photo : Briag Courteaux

Tags : ESS | création d'entreprise