Des formations modulaires certifiantes pour les détenus franciliens

22 Mars 2019

Sylvie Le Lamer - Chargée de mission formation, service conception et mise en œuvre des dispositifs métiers et qualification - Conseil régional d'Ile-de-France

Sylvie Le Lamer présente le dipositif régional de formation professionnelle des personnes placées sous main de justice, confié aux Régions depuis la loi du 5 mars 2014.

« La Région Ile-de-France propose aux personnes détenues une offre de formation de qualité dans les établissements pénitentiaires franciliens. »
Quelle est la vocation du dispositif ?
La loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale a confié aux Régions l’organisation et le financement de « la formation professionnelle des personnes placées sous main de justice ». La Région Ile-de-France propose aux personnes détenues une offre de formation de qualité dans les établissements pénitentiaires franciliens. Outre la dimension d’évolution personnelle par le savoir, la vocation première du dispositif est l’aide à la réinsertion des personnes détenues dans le milieu professionnel. En effet, selon différentes études dont celle de l'Institut Montaigne, "un détenu formé ou ayant travaillé en prison diminue de près de moitié ses risques de récidive".
En quoi consiste-t-il ?
A la suite d’un appel d’offres, le programme est constitué d’actions de formation répondant à la diversité des établissements franciliens, aux caractéristiques de la population pénale, au projet professionnel des personnes détenues, aux besoins du marché du travail. Quatorze domaines de formation figurent dans cette commande avec une majorité de niveau V. Les domaines de formation sont dans leur ordre d’importance : le BTP, l’hygiène et la propreté, l’hôtellerie-restauration, le commerce/vente, la mécanique, le textile, les espaces verts, l’infographie, l’esthétique, la logistique et la culture.
Quels sont les objectifs de la Région à travers ce dispositif ?
La Région vise les objectifs suivants : mettre en œuvre des formations modulaires certifiantes ; encourager le rapprochement pratique entre les programmes mis en place par l’Unité locale d’enseignement dans les établissements pénitentiaires et ceux de la formation professionnelle ; favoriser la poursuite de formation des personnes libérées grâce à un partenariat entre les Conseillers pénitentiaires d’insertion et de probation (CPIP), les conseillers de Pôle emploi justice, les référents des Missions locales et les organismes de formation prestataires ; inciter la construction d’un partenariat privilégié avec les partenaires économiques des prestataires sélectionnés afin de favoriser l’alternance et l’accès à l’emploi.
Quels sont les résultats obtenus ?
Dans le cadre du pilotage du dispositif des réunions mensuelles sont programmées avec la Direction interrégionale des services pénitentiaires (DISP) afin de croiser toutes les informations. La Région organise une fois par an des Comités locaux de la formation professionnelle (CLFP) dans chaque établissement pénitentiaire. C’est l’occasion de faire un point sur les échecs ou au contraire les réussites du programme et ainsi moduler sa commande. Des visites sur site sont effectuées. Leur but est de relever les éventuels écarts entre l’offre de l’organisme de formation et la réalisation concrète de l’action. En 2017, 831 stagiaires détenus sont entrés en formation : 451 ont passé une certification ; 406 ont obtenu une validation totale ; 11 ont obtenu une validation partielle. Les interruptions de parcours sont dues aux libérations, aménagements de peine, transfert, abandons et déclassements.
Comment répondez-vous à l'enjeu d'une information sur l'offre de formation à la fois lisible et fiable ?
Les organismes de formation sélectionnés ont l’obligation de diffuser le plus largement l’information : campagne d’affichage dans les lieux fréquentés par les personnes détenues, information collective ou individuelle. Pour ce faire, l’organisme de formation titulaire est tenu d’assurer un service d’information permettant à l’administration pénitentiaire et aux différents partenaires (conseillers pénitentiaires d’insertion et de probation, Pôle emploi, Missions locales, etc.) de disposer d’une information fiable et actualisée.

Propos recueillis par Laurence La Pinta (février 2019)

Tags : Conseil régional d'Ile-de-France | formation | insertion | main de justice