Dans la branche Propreté, une certification spécifique autour des compétences clés

28 Novembre 2017

Pierre Josnin - Directeur d'Ameri Conseil & Formation

Pierre Josnin Organisme spécialisé dans la professionnalisation des salariés d’entreprises, employés et agents de maîtrise, Ameri Conseil & Formation intervient notamment dans le secteur de la propreté pour le développement des compétences clés.

« Nos actions autour des compétences clés partent des pratiques du stagiaire et s’appuient sur un réinvestissement immédiat des acquisitions, renforcées et développées par la mise en œuvre quotidienne. »
Pouvez-vous présenter votre association ?
Ameri Conseil & Formation œuvre à la professionnalisation des salariés et demandeurs d’emploi depuis 1983, sur le développement des compétences transversales concourant au développement de l’autonomie des salariés ou des personnes en apprentissage d’un métier.

Nous avons ainsi favorisé l’accès à l'emploi ou le maintien dans l’emploi, ainsi que l’adaptation aux innovations et le développement de la polyvalence des salariés. Ce savoir-faire s'appuie sur l’analyse de l’activité professionnelle par la mise en place d’approches formatives contextualisées, à l’opposé d’une offre catalogue.

Nous intervenons dans les secteurs de l’industrie, du BTP, des services, de la distribution, de l’habitat, de la propreté et de l’insertion pour le développement des compétences en communication écrite et orale, logico-mathématiques et d’un premier niveau de maîtrise des TIC (Technologies de l'information et de la communication). La qualité repose sur quatre principes : la définition des objectifs à partir du besoin ; une pédagogie centrée sur l’apprenant ;la prise en compte du contexte ; des résultats mesurables et mesurés.

Comment ces entreprises mobilisent-elles les salariés sur ces formations ?
La réussite de cette démarche de formation nécessite d’être vigilants sur quatre aspects : l’implication de la Direction, un statut prioritaire donné à la formation, la mise en place d’une communication non stigmatisante et motivante, des objectifs perçus et affichés comme bénéfiques pour tous. L’organisme de formation a un rôle d’accompagnement et de conseil à assurer auprès des entreprises pour garantir une mobilisation efficace des salariés.
La branche de la Propreté a développé une certification spécifique autour de la Maîtrise des Compétences Clés de la Propreté. Pouvez-vous la décrire ?
Le dispositif « Clés en main », développé par la branche Propreté, s'inscrit dans le cadre de la professionnalisation de leurs salariés volontaires (CDI, CDDI), souhaitant renforcer les savoirs de base et développer les savoirs appliqués, acquis en situation professionnelle et utiles au quotidien (oral, écrit, calcul, espace-temps, lexique professionnel, attitude et comportement, univers réglementaire, gestes et postures, savoirs numériques). Il élargit le périmètre des compétences professionnelles du salarié en permettant aux agents et aux chefs d’équipe de mieux réaliser les tâches qui leur sont confiées, de communiquer avec plus d’aisance, et d’être plus autonomes face aux aléas et à la prise d’initiatives. D'une durée de 150 heures (incluant formation et évaluation), la planification de la formation tient compte des contraintes de l'entreprise et des salariés.

La pédagogie individualisée permet de répondre au mieux aux attentes et besoins de chacun. La progression de la formation, au rythme des acquis du stagiaire, est sanctionnée par un Certificat délivré par la branche professionnelle de la Propreté lorsqu’il a validé la totalité des savoirs explorés. Le stagiaire dispose de 5 ans pour valider l’ensemble de ces savoirs.

Quelle place cette approche formative contextualisée peut-elle prendre au regard des enjeux de formation des publics les moins qualifiés ?
Chaque personne a, tout au long de sa vie personnelle et professionnelle, acquis et développé des savoirs et compétences en fonction de ses motivations, de son environnement, de son expérience professionnelle ou non… Ainsi, indépendamment de sa formation initiale, chaque individu présente des acquis qui doivent être pris en compte et valorisés via une approche formative contextualisée.

Ces actions ont l’avantage de partir des pratiques du stagiaire et de s’appuyer sur un réinvestissement immédiat des acquisitions, renforcées et développées par la mise en œuvre quotidienne. Le résultat de ces actions se traduit ainsi par une meilleure autonomie professionnelle et favorise l’ouverture aux formations qualifiantes et/ou techniques.

Propos recueillis par Christine Barret-Labre (novembre 2017)

Tags : apprentissage du français | Compétences clés | propreté