CHANTIER école, réseau régional d'acteurs de l'insertion et de la formation

26 Novembre 2013

Jean Boulanger - Président de CHANTIER école Ile-de-France

Jean Boulanger Jean Boulanger présente les objectifs du réseau CHANTIER école et évoque les actions menées sur le territoire francilien.

« L'association vise à développer la professionnalisation des acteurs de l'insertion par l'activité économique (IAE) et favoriser l'échange de bonnes pratiques. »
Qu'est-ce-que le réseau CHANTIER école ?
Le réseau CHANTIER école est né en 1995 de la volonté d'hommes et de femmes du secteur de l'insertion par l'activité économique (IAE) de regrouper les chantiers d'insertion afin de mutualiser leurs compétences et leurs méthodes, autour de valeurs communes. A ce titre, l'association vise à développer la professionnalisation des acteurs, capitaliser, favoriser l'échange de bonnes pratiques et accompagner la mise en œuvre des politiques publiques.

Le réseau s'adresse aux acteurs de l'insertion et de la formation et, plus précisément, aux Ateliers et chantiers d’insertion (ACI) et aux chantiers de formation adhérents. Les adhérents se regroupent autour d'une Charte portant des valeurs fortes qui définissent l'essence, les particularités de notre réseau communes et autour des cinq fonctions du chantier école : employeur, production, formation, accompagnement social et développement local et partenarial.

CHANTIER école Ile-de-France, créé en 2001, est un réseau régional d'acteurs de l'insertion et de la formation. Il favorise les échanges de pratiques et réflexions collectives visant à améliorer la qualité des parcours d'insertion et la mise en œuvre des partenariats. La délégation francilienne fédère plus de 80 adhérents ; 70 associations franciliennes gèrent plus de 181 chantiers de formation ou chantiers d'insertion accueillant près de 2 600 salariés ou stagiaires.

Quelle est la différence entre un « atelier et chantier d'insertion » et un « chantier de formation » ?
Les ateliers et chantiers d'insertion sont des dispositifs conventionnés ayant pour objet l'accueil, l'embauche et la mise au travail par des actions collectives de personnes sans emploi rencontrant des difficultés sociales et professionnelles particulières. L'ACI organise le suivi, l'accompagnement, l'encadrement technique et la formation de ses salariés en vue de faciliter leur insertion sociale et de rechercher les conditions d'une insertion professionnelle durable.

Dans le cadre des dispositifs nationaux et régionaux de formation professionnelle, les chantiers de formation ont une autre porte d'entrée pour le retour à l'emploi. L'opérateur du chantier est un organisme de formation professionnelle. Les publics accueillis ont le statut de stagiaires de la formation professionnelle.

Vous avez un partenariat fort avec Transilien SNCF. En quoi consiste-t-il ?

Nous avons formalisé une convention de partenariat avec Transilien fin 2008 afin d'accompagner le développement des chantiers d'insertion autour d'une mission de maîtrise d'œuvre sociale. Ainsi, la délégation a contribué à la mise en place de plus de 30 chantiers d'insertion à fin 2013. Ils ont permis le recrutement de plus de 300 personnes autour d’activités d’entretien ou de rénovation des espaces ferroviaires.

Les missions du maître d'œuvre sociale consistent à intervenir sur les étapes de mise en œuvre, suivi et d'évaluation des chantiers d'insertion pour Transilien en partenariat avec les managers de l'engagement sociétal.

Comment la prise en compte des impératifs du développement durable et de la responsabilité sociétale fait-elle évoluer vos pratiques ?
Nous favorisons les échanges de pratiques en organisant bimensuellement des rencontres avec les adhérents autour de thématiques précises (accompagnement, biodiversité, fiscalité, etc.). Ces temps permettent aux acteurs de mutualiser et de faire évoluer les pratiques.

Nos adhérents sont des acteurs du développement durable du territoire. Ils contribuent à la dynamisation de l'économie locale à travers la création d'activité et de richesse, et au développement de l'emploi. Ils œuvrent pour la cohésion sociale, car ils mettent au travail des personnes en situation de précarité. Ils s'attachent à la création d'activités éco-responsables. Ainsi, la délégation a développé de nombreux partenariats avec les acteurs de l'économie traditionnelle, comme la SNCF, RFF, I3F, Pur Projet, etc. Ces collaborations permettent d'enrichir la responsabilité sociétale de ces entreprises, et ainsi garantir leur engagement citoyen.

Propos recueillis par Sandrine Damie

Tags : accompagnement vers l’emploi | chantier école | insertion par l'activité économique