CEP : l'Unagecif propose de nouveaux outils dématérialisés

22 Septembre 2015

France Velazquez - Directrice de l’Unagecif

CEP : l'Unagecif propose de nouveaux outils dématérialisés Les opérateurs franciliens du CEP se réunissent régulièrement, sous l’égide de la Région, pour échanger sur les modalités de déploiement du dispositif. Bilan de ces échanges et de la mise en place du CEP à l'Unagecif.

« Pour rationaliser nos moyens, nous avons surtout investi dans les outils dématérialisés »
Quel bilan tirez-vous de ces groupes techniques de travail ?
Pour l’Unagecif, l’Opacif de la Banque de France, de la RATP, de la SNCF et du secteur des IEG (Industries des entreprises électriques et gazières), la Réforme a permis aux opérateurs du CEP, qui hier travaillaient isolément les uns des autres, de se retrouver pour ces travaux collectifs. L’intérêt de ces groupes de travail réside dans les expertises variées qui émergent de chacun de nous. Surtout, ils permettent de créer de véritables synergies entre nous. Le but étant de pouvoir mettre nos compétences en réseau à l’attention des bénéficiaires du CEP.
Quels impacts a engendré la création du CEP sur l’organisation de votre structure ?
Sur le déploiement du dispositif à proprement parler, nous sommes, à l’Unagecif, déjà opérationnels s’agissant de la mise en place de son niveau 1 (accueil individualisé). Pour rationaliser nos moyens, nous avons surtout investi dans les outils dématérialisés, Internet notamment, pour les bénéficiaires, avec la mise à disposition de questions en ligne et de chats. Nous nous appuyons également sur les outils de géolocalisations des points d’accueil du CEP élaborés par Défi métiers pour l’Ile-de-France et nous nous articulons avec les autres Carif-Oref dans les régions où nos publics sont les plus représentés puisque notre périmètre est national.

Concernant le niveau 2, c’est-à-dire la capacité à fournir un conseil personnalisé, nous travaillons déjà en étroite collaboration avec l’Apec, autre opérateur du CEP, pour mieux orienter encore les bénéficiaires. Il s’agit là d’une belle preuve que les effets de synergies peuvent parfaitement fonctionner entre les différents opérateurs.

En matière de ressources humaines, comment l'Unagecif s'est-il adapté ?
Certes, le CEP se met en place progressivement. Cela étant, nous avons constaté à tous les niveaux une montée en charge qui nous oblige à repenser nos modes de fonctionnement. Concrètement, pour le premier niveau, nous avons procédé à une mobilité en interne avec la volonté de faire monter en puissance les aptitudes de nos collaborateurs pour qu’ils puissent délivrer le mieux possible le niveau 1.

Pour les niveaux 2 et 3, qui requièrent de réelles phases de construction de projets, nous avons recruté une conseillère supplémentaire. Chaque collaborateur a bénéficié du plan de professionnalisation mêlant expertises internes dues aux profils de nos conseillers et conseillères (anciens salariés d’Opacif, FPSPP, Opca) et de certains partenaires qui nous ont fait l’honneur de partager leur vision.

Propos recueillis par Christian Capitaine et Françoise Lemaire (septembre 2015)

Tags : CEP | Ile-de-France | réforme de la formation professionnelle