Campus Versailles : il reste des places dans plusieurs formations autour du patrimoine bâti et de l'artisanat

12 Octobre 2021

Armelle Weisman - Directrice opérationelle du Campus Versailles

Armelle Weisman Campus d'excellence, le Campus Versailles offre aux jeunes la possibilité de découvrir les métiers du patrimoine bâti et de l'artisanat d'excellence et de travailler leur vocation dans ce domaine, dans les conditions exceptionnelles.

« Le Campus Versailles porte une proposition innovante de formations autour des métiers du patrimoine et de l’artisanat d'excellence, qui s’ouvre aussi bien à la formation initiale qu’à la formation continue. »
Pouvez-vous présenter le Campus Versailles et ses spécificités ?
C’est une création de quatre acteurs - Académie de Versailles, Université Cergy-Paris, Région Ile-de-France, Château de Versailles - qui se sont alliés pour créer une structure de rayonnement national et international, qui permette de sensibiliser, former et faciliter le développement économique des acteurs autour des thèmes du patrimoine et de l’artisanat d’excellence. Nous avons cinq filières : patrimoine bâti ; métiers d’art et design ; horticulture et paysage ; gastronomie ; tourisme.

Nous sommes en lien avec plus d’une centaine de lycées professionnels et agricoles, une quinzaine d’établissements supérieurs et de recherche et, pour chaque filière, un comité de filière constitué d’entreprises qui contribuent à penser les formats des formations. Nous ne sommes donc pas un établissement en tant que tel, mais une fédération d’établissements. Nous mettons des formations en relation entre elles et en créons de nouvelles à la demande des opérateurs éducatifs ou des entreprises qui ne trouvent pas de circuits de formation reliés à leurs métiers. Nous avons donc en permanence un pied dans l’éducation et un pied dans l’économie et sommes très agiles à ce titre-là.

Le site vitrine du Campus Versailles, installé dans la Grande Ecurie du Château de Versailles, ouvrira le 13 octobre et accueillera deux de nos DU (Diplômes universitaires). Cependant, aucune de nos formations n’est « uni site », toutes conduisent nos élèves à beaucoup bouger dans des chantiers-écoles, des ateliers, des lycées professionnels, etc.

Cet écosystème permet la mise en œuvre une pédagogie innovante. De quoi s’agit-il ?
Notre pédagogie, dite « pédagogie active », est très particulière puisque nous évitons toute forme de cours magistraux et favorisons l’immersion et les échanges tous azimuts. Ce sont donc beaucoup de chantiers-écoles, de cas pratiques ou encore de rencontres avec des acteurs divers (chefs d’entreprises, artisans d’excellence, ouvriers du bâtiment ou du paysage, chercheurs, etc.) qui constituent une communauté apprenante et enseignante autour du Campus. Cette proposition innovante de formation autour des métiers du patrimoine et de l’artisanat s’ouvre aussi bien à la formation initiale qu’à la formation continue.

Autre point important, dans chaque formation, il y a un coach qui accompagne les élèves au-delà des enjeux académiques ou d’enseignement, dans la prise en main de leur projet, de leur orientation, etc. Chaque jeune a également un mentor, qui est un acteur de la vie professionnelle intervenant bénévolement.

Chaque formation intègre un parcours d’entreprenariat de cinq mois, ainsi que des cours de sport et de théâtre pour développer, en plus des gestes professionnels, le savoir-être. Elle comprend également des modules nouveaux, sur la transition écologique par exemple. Enfin, elle se termine par un stage obligatoire de trois mois.

Parmi l’ensemble de vos formations, souhaitez-vous en mettre en avant certaines ?
J’aimerais évoquer trois DU pour lesquels il reste des places pour la rentrée 2021.

Le premier,« Métiers de la construction et du patrimoine bâti », existe depuis un an et est opéré par l’Université de Cergy. Il s’agit d’une première année universitaire qui peut déboucher sur une deuxième puis sur une licence pro. Elle a vocation à aider les jeunes, notamment les lycéens professionnels, à orienter leur savoir-faire en aménagement, construction ou métiers d’art vers les questions plus spécifiques du patrimoine bâti et de la restauration de ce patrimoine.

Les deux autres DU, validés par un « bac + 1 », sont plus atypiques, en réponse aux enjeux des jeunes qui ne veulent pas prendre le risque d'une orientation trop rapide dans un secteur spécifique, mais souhaitent mieux comprendre les implications de leurs choix et rencontrer les métiers avant de s'engager.

Le premier, « De la Forêt au Salon », permet de visiter l’ensemble de filière du bois, depuis les questions de la foresterie (gestion et entretien de la forêt, coupe, etc.) jusqu’à l’aménagement (architecture intérieure, décoration, etc.), en passant par la découverte des métiers du bois : menuiserie, charpente, sculpture, etc. Le second DU, « De la Terre à la Table », vise la découverte des métiers de l’agriculture et de l’alimentation, avec une sensibilisation aux enjeux des systèmes agricoles, des cours de cuisine, de sommellerie, de diététique, etc., jusqu’à l’aménagement et l’ouverture d’un restaurant, encore l’accueil de la clientèle.

Comment les étudiants sont-ils sélectionnés ?
Ces formations sont ouvertes aux jeunes de 18 à 28 ans, soit qui ne savent pas très bien quoi faire et ont envie de s’essayer aux métiers du patrimoine et de l’artisanat, soient qui ont une formation antérieure (CAP, bac pro, etc.) et veulent capitaliser sur ce qu’ils ont appris pour visiter d’autres savoir-faire. Il y a aussi des jeunes en réorientation. Le recrutement se fait avant tout sur la motivation car il s’agit d’une année exceptionnelle, par la communauté apprenante mobilisée et la diversité des lieux et rencontres proposés.

Nous souhaitons qu’à la fin de l’année, les jeunes aient une meilleure idée de ce qu’ils souhaitent faire. Certains vont renforcer leur désir d’aller vers des métiers qu’ils auront découverts, et nous les aiderons à s’orienter vers une formation courte ou longue, vers l’apprentissage, etc. D’autres estimeront que ce n’est pas ce qu’ils souhaitent faire et nous les aidons à se réorienter. Enfin, d’autres voudront entrer dans la vie active et nous les aiderons à trouver un emploi. Nous accompagnons les élèves pendant six mois après la fin de l’année pour s’assurer qu’ils sont sur la bonne voie.

Comment s’inscrire ?
Pour les jeunes inscrits dans Parcoursup, attention, les DU sont enregistré sous le nom de « DU Patrimoine bâti » pour le premier, et de « DU PAREO* (« DU PAREO De la Terre à la Table » et « DU PAREO De la Forêt au Salon ») pour les deux autres. Et ils sont rattachés au département 95 en raison du partenariat avec l’Université de Cergy (alors que le lieu de rattachement réel est au Château de Versailles). La rentrée est le 13 octobre et nous tolèrerons les candidatures jusqu’à la fin octobre.

(*) Passeport pour réussir et s'orienter

Tags : patrimoine | architecture | bois | métiers d'art | artisanat