Avec la VAE, une nouvelle vie professionnelle peut commencer

03 Décembre 2020

Marie B. - Salariée et bénévole multiactivités

Marie B. Malgré moult activités menées de front, Marie s'est engagée dans une VAE afin d'obtenir un Diplôme d'Etat de la Jeunesse, de l'Education populaire et du Sport.

« La VAE est devenue une évidence pour moi il y a quelques années : pourquoi pas occuper un poste de direction comme salariée plutôt que comme bénévole après tout ? »
Comment avez-vous eu l’idée de vous engager dans une Validation des acquis de l'expérience (VAE) ?
Il y a deux ans, j’ai tenté de trouver un emploi de directrice d’une structure type Maison des Jeunes et de la Culture (MJC), sans succès malgré mon expérience, faute de diplôme. J'ai donc décidé d'obtenir le DEJEPS, Diplôme d'Etat de la Jeunesse, de l'Education populaire et du Sport, par la VAE.

Cette première étape nécessitait de savoir de quoi j’étais capable. Or mon parcours professionnel s’est construit au gré d’opportunités : j’ai travaillé dans de nombreux secteurs avant de devenir assistante de formation, puis directrice de l’organisme de formation. Pour mieux concilier vie professionnelle et vie personnelle, je suis ensuite devenue assistante maternelle. C’est alors que le boulevard du bénévolat s’est ouvert à moi. J'occupe actuellement bénévolement un poste de directrice d'une école de musique que j’ai créée en 2013 avec d’autres bénévoles, et j’organise chaque année le Téléthon dans mon village. Depuis 2017, je siège également au bureau d'une MJC.

Comment avez-vous identifié la certification DEJEPS ?
En recherchant sur internet pendant un bon moment... J’ai ensuite rédigé le Livret 1 toute seule. Obtenir cette recevabilité m’a rassurée, a légitimé en quelque sorte ma démarche. J’allais pouvoir un jour exercer le métier que je souhaitais.
Quelles difficultés/ facilités avez-vous rencontrées pour rédiger le fameux livret 2 en temps et en heure ?
Pour réaliser mon livret 2, je me suis fait accompagner à distance par un prestataire spécialisé dans le DEJEPS. Cette prestation a été financée par mon Compte personnel de Formation (CPF), qui a été alimenté par les activités réalisées en tant que salariée mais aussi bénévole.

Identifier seulement six actions a été très difficile pour moi car j’avais l’embarras du choix ! Présenter mon expérience selon le référentiel a été une autre difficulté : cela me paraissait artificiel, il fallait rentrer dans des cases ! Troisième difficulté : expliciter plus que décrire les activités menées fut laborieux, j’ai failli abandonner à plusieurs reprises, j’avais l’impression que je ne finirais jamais ! Mon accompagnatrice m’a aidée à surmonter ces durs moments, je pense qu’il est indispensable d’avoir cette aide, ce regard extérieur lorsque tout devient flou à force de lire et relire les mêmes choses.

Finalement, avez-vous déposé votre Livret 2 ?
Oui, et 15 jours après, j'ai reçu un courrier indiquant que je passerai le jury le 1er décembre prochain ou avant, par visioconférence. C’est plutôt imprécis comme date... Et puis, passer en visioconférence plutôt qu’en présentiel, m’inquiète à vrai dire. Je vais donc m’entraîner avec mon accompagnatrice.
Bravo pour ce parcours, dont l’issue est proche et j’espère heureux. Avez-vous un dernier mot à ajouter ?
Oui. Ce parcours sur cinq-six mois a été plus difficile que je ne l’imaginais, presque douloureux par moments. J’espère qu’il sera couronné de succès. En tout cas, je me suis rendue compte qu’un diplôme obtenu par la VAE est tout aussi valable qu’un autre, compte-tenu du travail à fournir. C'est rassurant et cela me permettra d’être sûre de moi lors des entretiens d’embauche. Reste ensuite à décrocher en 2021 l'emploi de mes rêves...

Propos recueillis par Françoise Lemaire (octobre 2020)

Tags : VAE | certification | accompagnement | diplôme