Activity' : une agence pour fédérer les acteurs de l'insertion dans les Yvelines

15 Juillet 2015

Philippe Pascal - Directeur d’Activity', l'Agence d’insertion des Yvelines

Philippe Pascal Le Département des Yvelines a lancé le 26 mai l'agence Activity'. Objectif : fédérer les acteurs de l'insertion du territoire et leurs partenaires afin de renforcer et développer les actions en faveur des bénéficiaires du RSA.

« Nous souhaitons apporter des solutions innovantes pour permettre l’accès ou le retour à l’emploi. »
Pourquoi avoir créé l'agence Activity' ?
Les Yvelines ont connu ces dernières années une forte progression du nombre de bénéficiaires du RSA. On compte aujourd'hui 27 000 bénéficiaires du RSA socle sur le département. L’idée a donc émergé de créer une structure permettant de réunir l’ensemble des acteurs concernés afin de disposer d’un levier d’action plus important en direction de cette population.
Quels en sont les membres ?
L’agence Activity' est un Groupement d’intérêt professionnel (Gip) dont les membres fondateurs sont la Préfecture des Yvelines et le Département des Yvelines. Elle associe les services déconcentrés de l’Etat, les collectivités territoriales, des entreprises du secteur marchand et non-marchand et d’autres acteurs impliqués auprès des bénéficiaires du RSA, comme Pôle emploi ou la Caisse d'allocations familiales.
Combien de personnes sont impliquées dans son fonctionnement ?
L’équipe "centrale", au niveau de l’Hôtel du Département, compte aujourd’hui 9 personnes et très bientôt 11. Nous sommes aussi en train de constituer des équipes qui se déploieront sur les six nouvelles intercommunalités des Yvelines. Ces équipes d’insertion, situées au plus près des territoires, seront chargées d’effectuer un état des lieux, un diagnostic sur les questions d’insertion avec les partenaires locaux et d’être force de proposition. Elles vont permettre d’élaborer des projets locaux d’insertion, sur la base desquels sera construit le programme départemental d’insertion (PDI) pour l’année 2016.
Quelles sont les missions d’Activity' ?
Les actions de l’agence s’articulent autour de deux grandes missions. La première est la remise en activité des personnes en situation d’exclusion socio-professionnelle. En s’appuyant sur le PDI et sur les actions déjà existantes, nous souhaitons apporter des solutions innovantes pour permettre l’accès ou le retour à l’emploi. La seconde mission de l’agence vise à disposer d’une meilleure connaissance des bénéficiaires du RSA. Pour mieux répondre aux objectifs du PDI, nous devons en effet pouvoir affiner notre connaissance des différentes typologies de bénéficiaires (selon les territoires, les niveaux de qualifications, les freins à l’emploi) et pouvoir travailler sur les parcours, en effectuant un suivi sur le moyen voire le long terme.
Pouvez-vous nous donner des exemples de solutions qui vont être mises en place ?
Certaines ont déjà commencé. Par exemple, nous avons mis en place depuis deux mois un accompagnement global renforcé avec Pôle emploi. Sur l’ensemble du territoire, 16 binômes composés d’un conseiller Pôle emploi et d’un travailleur social du Département ont été déployés. Ils visent à agir plus efficacement auprès des bénéficiaires du RSA pour lever les derniers freins, sociaux ou professionnels, au retour à l’emploi. L’agence Activity' est aussi référent départemental sur les clauses d’insertion et accompagne à ce titre à la fois les collectivités et les entreprises. Parmi les projets à venir, il y a le souhait du Conseil départemental de créer une auto-école sociale. Nous espérons la mettre en place d’ici à la fin de l’année avec l’association la Sauvegarde. Nous réfléchissons par ailleurs avec nos partenaires à la création de plateformes départementales d’accès à la qualification et à l’emploi : pour les métiers du transport poids-lourd (avec Pôle emploi), les métiers des espaces verts (avec l’Office national des forêts), ou encore les métiers du BTP (avec la Fédération française du bâtiment).
Pensez-vous que le modèle de l'agence Activity' va essaimer dans d’autres départements ?
La réforme de la loi NOTRe va transférer aux nouvelles communautés urbaines ou d’agglomérations des compétences sur l’économie et l’emploi. Cela crée un enjeu fort pour les services décentralisés de l’Etat et les services départementaux, qui devront être force de proposition auprès de ces nouvelles intercommunalités. Quelle que soit la nature du dispositif, il me paraît important de pouvoir mettre tous les acteurs de l’emploi et de l’insertion autour d’une même table afin de réfléchir ensemble à des solutions à proposer à ces nouveaux territoires.

Propos recueillis par Raphaëlle Pienne (juin 2015)

Tags : insertion dans l’emploi | Yvelines