Métiers du sanitaire et social : une dynamique de croissance qui se prolonge

Par : Guillaume Chuvin, Itto Mousset, sous la direction de Béatrice Pardini - Mars 2021

© Adobe Stock Défi métiers publie une note d’analyse sur les besoins en emploi et les modes d’alimentation des métiers du sanitaire et social en tension ou avec de fortes perspectives.

Les besoins en professionnels du sanitaire et social sont en constante progression depuis plusieurs années. En raison des dynamiques démographiques (notamment du vieillissement de la population) et de la volonté sociétale d’amélioration de la prise en charge de publics fragiles (handicap, grand âge, petite enfance), les effectifs ont fortement augmenté dans le secteur de la santé (+6 % entre 2013 et 2018) et surtout du médico-social (+14 %).
 
De nombreux métiers sont concernés par cette forte hausse : les aides-soignants (y compris AMP et auxiliaires de puériculture) et aides à domicile en premier lieu, mais aussi les infirmiers et les éducateurs spécialisés (incluant les éducateurs de jeunes enfants et cadres).
 
Alors que les besoins en professionnels sont amenés à augmenter, la question de l’alimentation des métiers concernés et de l’adéquation de l’appareil de formation se pose. En outre, les métiers et leurs fonctions sont amenés à évoluer en raison de différents facteurs : évolution de l’organisation des structures, prise d’ampleur de certains publics pris en charge.
 
Le Conseil régional et la Direccte Ile-de-France ont missionné Défi métiers afin d’appréhender ces dynamiques. Les objectifs de cette note d’analyse sont de mettre en lumière les profils de ces professionnels, analyser les modes d’entrées dans les métiers et l’appareil de formation, mais aussi d’identifier les évolutions à l’œuvre sur les dernières années (sur l’emploi, les métiers et la formation) et à venir.

Lien vers la note d'analyse

Tags : sanitaire et social | crise sanitaire | lien emploi-formation | Défi métiers | RCO