La crise, grand accélérateur du Digital Learning ? (webinaire FFFOD)

La crise, grand accélérateur du Digital Learning ? (webinaire FFFOD)

09 Décembre 2020

La crise, grand accélérateur du Digital Learning ? (webinaire FFFOD) © FFFOD Lors du webinaire « La crise, grand accélérateur du digital learning ? » organisé par le FFFOD, Défi métiers a notamment présenté les résultats d’enquêtes franciliennes réalisées pendant le confinement auprès d’organismes de formation et de stagiaires.

A l’occasion d'un webinaire organisé le 24 novembre, qui a réuni 140 personnes, le Forum des acteurs de la formation digitale (FFFOD) a présenté la 2ème édition de son Livre Blanc « La crise, grand accélérateur du Digital Learning », rédigé avec FUN MOOC et l’Afpa.

Les auteurs se sont notamment appuyés sur les résultats de l’enquête « Maintien à distance de l’activité de formation - Enquête OF - Covid » réalisée, à la demande du ministère du Travail, par le Réseau des Carif-Oref (RCO). Par ailleurs, 450 financeurs, prescripteurs, Opco, organismes de formation (OF) et entreprises ont également été interrogées. « Le Livre Blanc décrypte les mutations provoquées par la crise. Après un confinement, pendant lequel les équipes ont dû s’organiser du jour au lendemain pour assurer la continuité pédagogique, l’intérêt d’une approche multimodale de la formation semble désormais acquis » (source FFFOD).

A la demande du FFFOD, Défi métiers est intervenu pour présenter les résultats franciliens de l’enquête nationale RCO [1], ainsi que ceux d'enquêtes menées auprès des organismes de formation [2] et des stagiaires de la formation professionnelle continue [3].

Ces présentations, croisées avec les résultats du Livre Blanc, ont permis de mettre en évidence des constats partagés. Les organismes de formation ont dû faire un effort considérable pour maintenir leur activité, s’adapter à la situation et s’équiper en conséquence durant le confinement : « Parmi les établissements ayant maintenu au moins en partie leur activité, la moitié a basculé plus de 75 % de ses formations à distance et près d’un sur trois les a basculées en totalité », précise Béatrice Pardini, responsable des études de l’Oref - Défi métiers.

Pour certains, « il apparaît essentiel de se préoccuper de la formation des formateurs pour réussir la digitalisation de leurs formations ». Ce constat est partagé par le FFFOD. Aurélia Bollé, sa déléguée générale, présente ainsi les principales préconisations de la FFFOD : « Investir dans de nouvelles formes d’ingénierie pédagogique », « Repenser l’organisation interne autour de nouvelles compétences », « Accompagner l’évolution du métier de formateur qui devient un "facilitateur des apprentissages, personnalisés et tutorées" ».

Du côté des stagiaires, c’est le besoin de « garder le lien » qui est ressorti : « [Les stagiaires] ont spontanément émis la nécessité de se rendre dans un centre de formation pour éviter l’isolement, le fait qu’ils apprécient aussi de pouvoir échanger avec les autres stagiaires de façon plus informelle et les difficultés qu’ils peuvent parfois ressentir pour échanger et intervenir avec les formateurs et la classe » (enquête Défi métiers).

Des recommandations du Livre Blanc ont été détaillées par Gilles Bensaïd (Directeur FUN MOOC) et Loïc Tournedouet (Afpa), comme le fait d’articuler la stratégie de formation digitale dans la dynamique globale de l’entreprise (besoins en compétences, transformation des métiers) ou encore de concevoir une ingénierie pédagogique qui garantit la qualité du processus distanciel.

En conclusion, Bernard Barbier, directeur de Défi métiers, a insisté sur le fait que « la crise, plus qu’un accélérateur de la formation à distance, avait surtout été un révélateur à la fois des aspects positifs de cette modalité de formation mais également de ces contraintes et écueils. »

Voir le support de présentation [4]

Recevoir le Livre Blanc [5]

Emmanuelle Vignerot

Tags : Fffod [6] | Fun MOOC [7] | Afpa [8] | digital learning [9] | RCO [10]

Replay du Webinaire FFFOD