Le CFA Couverture Plomberie met en place des parcours diversifiés

Le CFA Couverture Plomberie met en place des parcours diversifiés

22 Octobre 2020

Anne Heyer - Directrice du CFA Couverture Plomberie Maximilien Perret

Anne Heyer, Directrice du CFA Couverture Plomberie Maximilien Perret Le CFA Couverture Plomberie met à disposition des jeunes son réseau d’entreprises et accompagne la transmission des techniques des métiers du bâtiment préparés.

« Nous mettons tout en oeuvre pour offrir une formation en lien avec les besoins du marché du travail actuel. »
Pouvez-vous présenter le CFA et votre fonction ?
Le CFA Couverture Plomberie a été créé au 19ème siècle par Maximilien Perret, président de la chambre syndicale des employeurs de ces métiers. Depuis, le CFA accueille les apprentis en "Génie climatique, Couverture et Plomberie" pour les former aux techniques traditionnelles et modernes.

Mon rôle de directrice est de permettre aux entreprises et aux jeunes motivés de se rencontrer et d’offrir une formation en lien avec les besoins du marché du travail actuel.

Il s'agit aussi d'assurer aux apprentis qu’en suivant les enseignements théoriques et pratiques, ils auront leur diplôme et un emploi est un enjeu quotidien.

En outre, la marque "CFA Maximilien Perret" étant reconnue des entreprises, il est important de veiller à ce que la qualité de la formation reste attestée.

Votre CFA présente une offre du CAP au BTS. Pouvez-vous montrer sa spécificité ?
Du CAP au BTS, les apprentis apprennent les métiers du chantier pour en devenir les experts ou travailler en bureau d’études. En commençant en CAP, il y est possible de poursuivre jusqu’au BTS et plus chez un partenaire.

Chacun choisit, après chaque diplôme, de signer un CDI, un CDD ou de continuer sa formation en apprentissage. Ceux qui ont opté pour le marché du travail peuvent revenir se perfectionner dans le cadre de la formation tout au long de la vie.

Les bons réflexes pour prendre soin de soi doivent être acquis dès le début car les métiers sont physiques. L'Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics nous accompagne dans cette mission d’apprentissage des comportements intelligents.

Les perspectives de carrière en lien avec la transition énergétique nous ont conduits à accueillir des personnes en reconversion professionnelle en tenant compte de leurs acquis, la durée de la formation étant alors plus courte.

Enfin, le secteur du Bâtiment regroupant de nombreux métiers, le BTS "Gestion de la PME option bâtiment" associe au diplôme d’Etat un module dédié qui illustre les notions apprises sur des cas concrets du secteur et développe des compétences spécifiques permettant une embauche immédiate.

Le territoire comprend de nombreux acteurs intervenant auprès du public. Comment s’articulent les collaborations pour construire des parcours pour chaque jeune ?
Nous construisons des partenariats avec les organismes qui aident les jeunes en difficulté sociale ou ayant besoin d’un financement pour passer leur permis par exemple (Apas et ProBTP).

Nous sollicitons des partenaires qui peuvent nous fournir des matériels innovants ou classiques pour que nos apprentis s’exercent en situation réelle.

Les acteurs de la formation sont tous associés au quotidien pour faire en sorte qu’aucun jeune ne reste sans solution et que nous puissions, tous ensemble, former la compétence professionnelle de demain : les CIO, Missions locales, PIJ, Cap emploi et autres prescripteurs, le réseau des CFA pour rebondir quand le jeune se "trompe" de choix, l’Etat (dont notre référent la Direccte UT 94) et le Conseil régional d'Ile-de-France pour financer les formations en association avec les entreprises.

L'information sur l’offre de formation auprès des jeunes et des prescripteurs est importante pour la rencontre jeune/entreprise. Comment l’accompagnement par l’équipe DOKELIO Ile-de-France vous permet aujourd’hui d’être visible auprès de ces relais ?
DOKELIO Ile-de-France a su adopter une politique prévenante et efficace en nous accompagnant dans la mise à jour de la base de données régionale. La lecture des formations recensées est facilitée par la somme de renseignements disponibles conçue en fonction des attentes des candidats.

En conclusion, à chaque époque, la formation construit les temps à venir tant pour l’individu que pour la collectivité. Il est donc essentiel de nous donner les moyens de passer le relai en transmettant notre savoir aux suivants pour qu’ils construisent à leur tour, à leur façon, notre avenir.

Propos recueillis par Christine Barret-Labre (septembre 2020)

Tags : CFA [1] | DOKELIO Ile-de-France [2] | qualité [3] | métiers du bâtiment [4] | insertion jeunes [5]