Apprentissage du français : l’intégralité de l’offre financée par les DDCS cartographiée

Apprentissage du français : l’intégralité de l’offre financée par les DDCS cartographiée

27 Février 2020

Apprentissage du français : l’intégralité de l’offre financée par les DDCS cartographiée © Gift Habeshaw (Unsplash) Les actions proposées par les Directions départementales de la Cohésion sociale des Yvelines et de la Seine-Saint-Denis viennent enrichir le panorama des formations complémentaires au CIR, financées par le Bop 104.

Rejoignant les six Directions départementales de la Cohésion sociale (DDCS) déjà mobilisées dans l’expérimentation d’intégration d’un nouveau programme « actions socio-linguistiques complémentaires au CIR* », la Seine-Saint-Denis et les Yvelines ajoutent la touche finale à ce travail de mise en visibilité des formations diversifiées propres à chaque territoire.

La circulaire du ministre de l'Intérieur du 27 décembre 2019 rappelait les objectifs de l’utilisation des crédits du Bop 104 et l’importance de la complémentarité des actions d’apprentissage du français.

L’information sur cette offre sur le site Défi métiers est accessible à partir :

Plus de 300 sessions en Seine-Saint-Denis

La cartographie de l’offre linguistique [3] mentionne 305 sessions de formation. Le département de Seine-Saint-Denis arrive ainsi en seconde position après Paris dans les volumes d'offre de formation linguistique.

Ces offres se répartissent ainsi par financeur : DDCS (15) et DRJSCS (2) ; Région (Compétences de base professionnelles 39, Avenir jeunes 5, E2C 4) ; Ofii (69) ; Ouvrir l'école aux parents pour la réussite des enfants - OEPRE (75) ; Conseil départementaux 93 (19) et 75 (4).

L’offre non conventionnée (financement privé, AIF) porte sur 73 sessions dont 64 sont éligibles au CPF (Cléa, Delf, Dilf, Lilate, etc.).

Près de 130 sessions dans les Yvelines

Dans le département des Yvelines, où l’offre linguistique est peu développée, l’enrichissement des actions financées par la DDCS était fortement attendu.

La cartographie de l'offre linguistique [4] met en visibilité 127 sessions de formation, réparties par financeur : DDCS (30) et DRJSCS (2) ; Région (Compétences de base professionnelles 6, Avenir jeunes 8, E2C 4) ; Ofii (24 ); Ouvrir l'école aux parents pour la réussite des enfants - OEPRE (10) ; CD 75 (1).

Par ailleurs, 42 sessions composent l’offre non conventionnée, dont 35 sont éligibles au CPF (CléA, Delf, Bright language).

Alors que les nouveaux appels à projets sont lancés pour 2020 dans les Yvelines et le Val-d'Oise, apportant une dimension supplémentaire avec les possibilités de co-conctruction d’offre linguistique avec les collectivités, cette première étape de référencement régional permet aux prescripteurs, évaluateurs des coordinations linguistiques et acteurs accompagnant les primo-arrivants et réfugiés d’observer l’offre de proximité et son articulation avec les autres dispositifs conventionnés (Ofii, Région, Pôle Emploi, Opco, DRJSCS, Dgesco).

Elle permet également d’enrichir la cartographie linguistique nationale développée par le Réseau des Carif-Oref.

Léna Démocles et Christine Barret-Labre

(*) Contrat d'intégration républicaine

 

Tags : DDCS [5] | cartographie [6] | CIR [7] | formations linguistiques [8] | RCO [9]