Plaine Commune : les enjeux de la linguistique au coeur des débats

Plaine Commune : les enjeux de la linguistique au coeur des débats

18 Novembre 2016

Plaine Commune : les enjeux de la linguistique au coeur des débats © Plaine Commune Le comité de pilotage du Contrat de ville de Plaine Commune mobilise le réseau des acteurs de l'emploi pour l'amélioration de la maîtrise de la langue française.

Le comité de pilotage du Contrat de Ville du territoire de Plaine Commune s'est tenu le 19 octobre en présence de la Préfète à l'égalité des chances, Mme Benrabia, et du vice-président à la politique de la Ville de Plaine Commune, M. Taibi. Les objectifs étaient de coordonner les nombreux acteurs de la linguistique sur le territoire de Plaine Commune en lien avec les acteurs de l'emploi, et d'échanger sur les réponses à apporter aux besoins linguistiques identifiés.

Dès l'introduction, l'accent a été mis sur les enjeux de la maîtrise de la langue française, qui permet l'accès aux droits, à l'autonomie et à l'intégration des personnes sur ce territoire singulier, déjà engagé dans des actions d'observatoire et d'outillage des acteurs.

Le souci d'une mise en cohérence de l'offre de formation, à partir de l'identification des besoins par les plates-formes linguistiques, rejoint la préoccupation d'une mise en visibilité des actions pour une meilleure coordination des politiques publiques liées aux formations linguistiques.

Des plates-formes linguistiques au plus près des habitants

L'association SFMAD* a présenté les statistiques d'accueil et d'orientation des personnes sur les communes d'Aubervillers, Saint-Denis, l'Ile-Saint-Denis, Saint-Ouen, Pierrefitte, Epinay, La Courneuve, Stains. Des données sur le premier semestre 2016, auprès de 752 personnes, en dressent un profil précis : plus de la moitié sont âgés de moins de 35 ans, 65 % relèvent du français langue étrangère, plus d'un tiers sont demandeurs d'emploi et 21 %, salariés. Plus des 2/3 sont orientés vers une offre du territoire (41 % vers les Ateliers sociaux linguistiques, ASL).

La connaissance des dispositifs de formation linguistique proposés aux salariés, demandeurs d'emploi, signataires du Contrat d'intégration républicaine et bénéficiaires du RSA, est soulignée.

Les enjeux visent donc à la fois l'articulation entre les dispositifs (Ofii, politique de la ville, cohésion sociale, offre des collectivités - Région, Département, salariés) et le repérage des besoins des publics (primo-arrivants, immigrés sur le territoire depuis des années).

L'évaluation de l'offre territoriale et la mise en réseau des acteurs apparaissent donc très utiles pour construire des réponses complémentaires. Les parcours d'intégration, d'insertion socio-professionnelle, et professionnels, structurant la cartographie régionale de l'offre de formation linguistique, peuvent répondre à ces attentes.

Les langues, une richesse

Si la maîtrise du français est une nécessite pour vivre et s'intégrer sur Plaine Commune, il a été souligné que le département de Seine-Saint-Denis peut s'enorgueillir de compter 180 langues parlées par sa population. A l'heure des échanges, du développement économique et de l'innovation, le département pourrait traduire cette spécificité en atout, avec la création d'un Pôle d'excellence autour des métiers des langues.

Christine Barret-Labre

* Solidarité Formation Mobilisation Accueil et Développement

Tags : politique de la ville [1] | apprentissage du français [2] | observatoire [3] | Seine-Saint-Denis [4]