L'industrie doit investir de façon conséquente dans la formation continue

L'industrie doit investir de façon conséquente dans la formation continue

03 Mai 2016

La nécessité de repenser la formation dans l’industrie © Fotolia La Fabrique de l’industrie publie une note rédigée à partir d'auditions d'une vingtaine d'experts. Face aux profondes mutations du secteur, la formation continue doit être repensée.

Réussir la transition vers l’industrie du futur, tel est l’objectif de la Fabrique de l’industrie, groupe de réflexion créé par l’Union des industries et métiers de la métallurgie (IUMM). Cette industrie du futur s’appuiera de plus en plus sur l’automatisation des lignes de production, la multiplication des outils numériques (terminaux mobiles, réalité augmentée, etc.) et sur de nouveaux modes de production plus rapides et permettant le « sur-mesure ». Selon la Fabrique de l’industrie, il est nécessaire, pour faire face efficacement à la mutation industrielle, de repenser le système de formation, et de mettre en place de démarches de formation et d’accompagnement spécifiques.

La Fabrique de l’industrie souligne l'importance, notamment, de former des personnes capables de s’adapter en permanence, de suivre, d’accompagner et de piloter le changement. De nombreux postes dit « à faible valeur ajoutée » vous être supprimés. Il est donc primordial que les ouvriers élargissent le périmètre de leur activité au-delà de leur métier de base, afin d’être capables d’intervenir sur plusieurs tâches à l’intérieur d’un même métier. Dans cette perspective, la Fabrique de l’industrie cible l’évolution des compétences sur la gestion des données et sur le développement de nouvelles capacités cognitives d’abstraction, de représentation et d’anticipation.

Concernant l’accompagnement des reconversions, celle-ci est nécessaire face à la transformation de l’appareil de production, qui pourrait engendrer la disparition de certains secteurs. Sur ce sujet, la Fabrique de l’industrie recommande de mettre en place une gestion active des reconversions pour les salariés, notamment en favorisant les passerelles métiers, par exemple entre l’automobile et l’aéronautique. Mais il faudra pour cela surmonter les freins géographiques (mobilité), financiers (processus long et onéreux) et culturels.

L’industrie doit donc faire face à un défi de taille, alors quil existe encore dans ce secteur de réelles inégalités d’accès à la formation. On constate en effet que, sur la période 2008-2010, seuls 36 % des ouvriers ont bénéficié d’une formation continue, contre 60 % des cadres et professions intermédiaires. De plus, les dispositifs de formation sont trop souvent dédiés à l’adaptation du salarié à son poste de travail ou encore au respect des règles de sécurité.

Accéder à la publication (Synthèse de la Fabrique n°5, avril 2016) [1]

Christophe Lacôte

Tags : industrie [2] | fabrique de l'industrie [3] | formation professionnelle [4] | mutations économiques [5] | reconversion professionnelle [6]