Le FAF TT expérimente le CEP en Ile-de-France

Le FAF TT expérimente le CEP en Ile-de-France

02 Juin 2014

Philippe Troubat - Responsable du département Conseil et services aux salariés, FAF TT

Philippe Troubat Depuis près d'un an, le Fonds d'assurance formation du travail temporaire (FAF TT) expérimente le conseil en évolution professionnelle auprès de salariés intérimaires franciliens.

« L'objectif de ce conseil est de faire ressortir les compétences transférables et d'étudier la faisabilité d'une évolution vers un autre métier. »
Pourquoi avoir choisi de mener cette expérimentation en Ile-de-France ?
Le FAF TT a été sollicité par le Conseil régional, avec qui nous sommes partenaires depuis déjà plusieurs années, pour développer un service de conseil en évolution professionnelle, notamment dans les bassins d'emploi en difficulté d'Aulnay-sous-Bois et de Poissy. Ce service visait à soutenir plus spécifiquement les salariés intérimaires en fin de mission du secteur de l'automobile.

La mise en place de cette prestation, co-financée à hauteur de 70 % par la Région, était pour nous une opportunité. Cela nous permet en effet de tester ce service avant l'entrée en vigueur en 2015 du conseil en évolution professionnelle (CEP, instauré par la loi du 5 mars sur la formation professionnelle), et de préparer également les prestations d'accompagnement des salariés prévues dans le cadre du nouveau Fonds de sécurisation des parcours intérimaires (FSPI).

En quoi consiste le conseil en évolution professionnelle que vous testez actuellement ?
Il repose sur une collaboration avec les agences d'emploi. Ce sont elles qui sélectionnent les salariés intérimaires des sites automobiles, et leur présentent ce service. Si des salariés sont intéressés, nous les rencontrons au cours d'une séance d'information, durant laquelle nous présentons l'ensemble de l'offre de services du FAF TT, dont ce dispositif de conseil en évolution professionnelle. Les personnes intéressées peuvent ensuite être reçues en rendez-vous individuel.

Lors du rendez-vous, nous revenons avec le salarié sur son parcours et sur ce qu'il veut faire ensuite. Lorsqu'il n'a pas vraiment de projet précis, nous proposons cet accompagnement renforcé, qui dure jusqu'à 5 séances, durant lesquelles nous allons retracer avec lui ses expériences marquantes et élaborer un portefeuille de compétences. L'objectif est notamment de faire ressortir les compétences transférables et d'étudier la faisabilité d'une évolution vers un autre métier. C'est aussi l'occasion de faire une recherche pour trouver des solutions de financement de formation au-delà du Cif (Pôle emploi, Conseil régional, etc.). A l'issue de ce travail, un document de synthèse, proposant un plan d'action, est transmis au salarié et à son agence.

Dans le cadre de cette expérimentation, nous avons également organisé en 2013 des séances d'information collectives à la Cité des métiers de la Villette. Ces ateliers, en petit groupes, avaient aussi pour objectif de définir ses compétences et d'identifier celles qui pourraient être transférables vers d'autres emplois.

Est-ce un dispositif particulièrement adapté aux salariés intérimaires ?
L'intérêt de ce conseil en évolution professionnelle est de faire travailler les salariés intérimaires sur leurs compétences. Beaucoup en effet multiplient les expériences professionnelles sans forcément s'arrêter sur les techniques et les savoir-être qu'ils ont développés, et particulièrement les compétences d'adaptation.

Le conseil en évolution professionnelle n'est néanmoins qu'un service parmi d'autres, qui ne concerne pas tous les salariés. Depuis le début de l'expérimentation en juillet 2013, une dizaine de personnes ont bénéficié de cet accompagnement renforcé. Les salariés intérimaires sont en effet une population qu'il est difficile de toucher au bon moment et dont la priorité est plus souvent l'emploi que la formation. En outre, ce service d'accompagnement global ne s'adresse pas aux personnes qui ont déjà un projet de formation bien avancé.

Propos recueillis par Raphaëlle Pienne (avril 2014)

Tags : automobile [1]