Vendeur(s) en habillement et accessoires, articles de luxe, de sport, de loisirs et culturels

Vendeur(s) en habillement et accessoires, articles de luxe, de sport, de loisirs et culturels

Part de l'Ile-de-France dans l'emploi national

22 %
244 909
Actifs en emploi
en France
Dont
53 684
Actifs en emploi
en Ile-de-France

Évolution des effectifs franciliens 2013-2018

-2 %

Des emplois tremplins alliant contact avec le client et maîtrise de la technicité des produits, bien représentés en région Ile-de-France.

Des postes de plus en plus stratégiques pour les enseignes mais qui souffrent encore d’un déficit d’image

  • Les activités et leurs évolutions

    Une famille professionnelle qui couvre des spécialités très variées
    Positionnement des métiers
    Source : Pôle emploi, répertoire ROME​

    Les actifs appartenant à cette famille professionnelle sont tous chargés d’accueillir et de conseiller le client dans leur domaine de spécialisation. Certains vendeurs appartenant à cette FAP ont une partie technique dans leur activité (par exemple : montage des fixations sur des skis, réglage d’un vélo ou encore technicité multimédia ...).  

    La part de cette FAP dans l’emploi national est légèrement plus élevée que la part observée tous métiers confondus. Cette famille professionnelle est donc bien représentée en Ile-de-France. 

    Les domaines de spécialités sont très variés : objets d’art, végétaux, animaux, articles de sport ou encore produits de luxe. Les professionnels de cette FAP se doivent par ailleurs d’assurer la fidélisation de la clientèle par la qualité de leur accueil, de la tenue de leur rayon et de leurs conseils. 

    Un bon niveau d’anglais oral est requis pour répondre aux besoins de la clientèle touristique, demandeuse de biens culturels, de loisirs et produits de luxe.  

    Ces emplois de vendeurs peuvent être considérés comme des emplois tremplins et offrent des perspectives d’évolution à celles et ceux qui possèdent ou sauront développer leur sens du contact, du service et de l’écoute avec la clientèle. Ils pourront ainsi évoluer vers des postes de responsables de rayon ou d’animateurs de réseaux pour ceux qui envisagent un emploi chez les fournisseurs.

     

    Activités au cœur de la profession
    •     Accueillir une clientèle 
    •     Proposer un service, produit adapté à la demande client 
    •     Encaisser le montant d'une vente 
    •     Proposer un service complémentaire à la vente 
    •     Réaliser la mise en rayon 
    •     Réaliser le balisage et l'étiquetage des produits en rayon 
    •     Ranger des produits ou marchandises selon leurs dates de validité et les conditions de conservation (respect des règles d’hygiène et de sécurité) 
    •     Suivre l'état des stocks (la maîtrise d'un logiciel de gestion de stock peut être requise) 
    •     Définir des besoins en approvisionnement 
    •     Préparer les commandes 
    •     Réceptionner un produit 
    •     Vérifier la conformité de la livraison

     

    …activités en complément/ compétences spécifiques
    • Réaliser les réglages ou la maintenance de premier niveau d'instruments de musique (accord, changement de corde, ...) 
    • Réaliser les réglages ou la maintenance de premier niveau d'équipements de sport (cordage de raquettes, ajustage de cycles, fartage de ski, ...) 
    • Assurer un service après-vente 
    • Réaliser le comptage des fonds de caisses 
    • Connaître les tendances de marché dans son secteur 
    • (etc)

     

  • Les secteurs concernés

    Transversalité de la profession
    Top 5 des secteurs d’activités employeurs
    Sources : ACOSS, Centre d’analyse stratégique. Traitement Défi métiers

    En Ile-de-France comme à l’échelle nationale, près de neuf actifs en emploi appartenant à cette FAP sur dix travaillent pour le secteur du commerce. Les vendeurs de l’habillement et des articles de sport sont les vendeurs les plus représentés au sein de cette FAP en Ile-de-France. 

    Le commerce est l’un des principal secteur employeur en région Ile-de-France. En lien direct avec la forte présence des Grands magasins et leur positionnement haut de gamme/ luxe, la région Ile-de-France totalise près d’un quart de l’emploi des vendeurs en produits de beauté et de luxe. Par ailleurs, Paris reste la ville de prédilection des enseignes du luxe pour l’implantation de leurs magasins et boutiques « vitrines » (flagship), s’appuyant sur la bonne tenue du tourisme du luxe. Les boutiques concepts beauté se sont également multipliées ces dernières années aussi bien dans les centres commerciaux que dans les zones de transit (gares, aéroports…).  

    Malgré la montée du e-commerce et les craintes de désertification de certains centres commerciaux, l’image de Paris comme capitale du luxe devrait contribuer à maintenir l’activité dans ce secteur. D’autre part, les tendances annoncées par les spécialistes du secteur du commerce mettent davantage l’accent sur la nécessité de développer la relation client, les services contribuant à leur fidélisation, des conseils d’experts ainsi qu’à faire vivre au client un parcours expérientiel en boutique (développement de la réalité augmentée, tendance du « phygital »…). L’activité du secteur du commerce des articles de sport et équipements de loisirs bénéficie, pour sa part, d’évolutions sociétales globalement favorables à la consommation dans le sport et véhicules de loisirs. En effet, les Français accordent une place croissante à la santé et au bien-être et cette tendance devrait se maintenir dans les prochaines années nécessitant ainsi davantage de vendeurs/ conseillers en magasin. Plus particulièrement, l’engouement autour des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 devrait également contribuer à alimenter la demande en articles de sports et soutenir ainsi l’emploi dans ce segment d’activité.

     

  • Les marchés du travail

    Caractéristiques des actifs en emploi

    Une population jeune et majoritairement féminine avec tout de même davantage de mixité H/F que dans le reste de la France
    53 684
    Actifs en
    Ile-de-France

    Répartition Homme/Femme (en %)

    Répartition H/F
    INSEE RP 2018

    Répartition des âges (en %)

    Répartition par âge
    INSEE RP 2018

    Les femmes représentent plus de sept emplois sur dix dans cette FAP en région Ile-de-France (contre huit sur dix au niveau national), ce qui est bien plus que la moyenne régionale (49%). La part des femmes dans cette FAP évolue peu selon les tranches d’âges en Ile-de-France ce qui n’est pas le cas à l’échelle nationale (elles sont davantage présentes chez les plus de 50 ans avec près de 10 points d’écart avec les moins de 30 ans). 

    De plus, la structure par âge des actifs de cette famille professionnelle est très atypique. Ainsi, les moins de 30 ans représentent près de la moitié des effectifs (contre 20% tous métiers confondus), tandis que les actifs de plus de 50 ans représentent pour leur part environ un actif sur dix (contre 28% tous métiers confondus en Ile-de-France).  Ceci peut s' expliquer par le fait que les emplois de vendeurs constituent des emplois d’insertion pour les jeunes et servent également d’activité pour certains jeunes étudiants ne souhaitant cependant pas forcément poursuivre leur carrière dans les métiers du commerce. Néanmoins, au cours des dernières années, le recrutement tend à se concentrer davantage sur des profils issus de formations du commerce et de la vente pour la FAP des vendeurs en habillement et accessoires, articles de luxe, de sport, de loisirs et culturels, En lien avec la spécificité des produits à vendre (forte technicité pour certains articles de sport, contenu technologique croissant…) et les exigences de la clientèle (tout particulièrement pour les produits de luxe), la spécialité de formation apparaît donc de plus en plus comme un critère de recrutement pour cette FAP. 

    La Dares estime à 15 660 le nombre de postes à pourvoir pour la famille professionnelle des vendeurs (périmètre FAP élargi) entre 2018 et 2022 en région Ile-de-France (soit l’addition de 3 090 créations nettes et 12 570 départs en fin de carrière). Avec une part importante de jeunes, les départs en fin de carrière apparaissent limités dans cette famille de métiers. 

    Près de 15% des actifs de cette FAP sont de nationalité étrangère en région francilienne (contre environ 13% en moyenne tous métiers confondus). 

    La répartition des actifs au lieu de résidence est comparable à celle de l’ensemble des métiers franciliens avec toutefois une spécificité : pour cette FAP, la Seine-Saint-Denis est davantage représentée et apparaît comme le second département en termes d’actifs au lieu de résidence (toutes FAP confondues, les départements de Paris et des Hauts-de-Seine sont les plus représentés).

     

    Les trois quarts des vendeurs de moins de 30 ans ont un diplôme égal ou supérieur au baccalauréat

    Niveau de diplômes (en %)

    Diplômes
    INSEE RP 2018

    Comme le précise la DARES dans ses travaux, « selon la clientèle et le type de produit vendu, le métier de vendeur peut exiger des niveaux de service et de compétence très différents, ce qui explique en partie la grande diversité des niveaux de formation » : 35% environ ont au mieux un CAP ou un BEP en Ile-de-France (contre environ 40% au niveau national), tandis que près d’un tiers des actifs possèdent un diplôme supérieur au baccalauréat en région francilienne (un quart des actifs au niveau national).  

    Par ailleurs, les jeunes vendeurs franciliens sont en moyenne plus diplômés que leurs ainés de plus de 50 ans. En effet, les trois quarts des vendeurs de moins de 30 ans ont au moins un diplôme de niveau Bac, tandis que 40% seulement des plus de 50 ans ont atteint ces niveaux (cet écart est encore plus marqué au niveau national). On peut supposer qu’au cours des dernières années, la technicité des produits et services s’est intensifiée notamment en lien avec la transition numérique, ce qui s’est traduit par de nouvelles exigences de la part des secteurs employeurs et une augmentation progressive de la part des diplômés du supérieur dans cette FAP. 

    Néanmoins, la part des vendeurs ne possédant aucun diplôme, ou seulement le brevet, est un peu plus élevée en Ile-de-France (3 points au-dessus de la moyenne nationale).

     

    Des mobilités importantes mais une part de CDI légèrement plus élevée sur ce métier en région Ile-de-France

    Même si plus de huit actifs sur dix sont en CDI (résultat comparable au taux observé tous métiers confondus), les offres d’emplois recensées par Pôle emploi pour cette FAP sont en grande partie des CDD d’une durée inférieure à 6 mois (près de 40% des offres en 2018).  

    Les départs de l’emploi sont majoritairement liés à la fin du contrat à durée déterminée ou à des démissions.  

    A noter : L’activité est soumise à des variations saisonnières (fêtes de fin d'année, rentrée scolaire, soldes, ...) et notamment aux opérations commerciales ce qui explique également le recours à des contrats courts.

     

    Travail à temps partiel et horaires décalés bien plus fréquents que dans la plupart des autres familles de métiers

    En lien direct avec les exigences de la clientèle et des consommateurs (possibilité de faire son shopping le dimanche et jours fériés, exigences croissantes sur des horaires de fermetures plus tardives…), les vendeurs sont nombreux à subir des horaires partiels et décalés (la majorité d’entre eux travaillent le week-end…). Le temps partiel est fréquent pour plus d’un quart des actifs franciliens de ce métier mais moindre que la moyenne observée pour l’ensemble de la France (un tiers des actifs de cette FAP travaillent à temps partiel à l’échelle nationale). 

    A noter également, les conditions d’exercice de l’activité varient selon la technicité des produits (vélos, équipements de plongée, ...) et la taille de la structure. L'activité peut s'exercer à l'extérieur et impliquer la station debout prolongée.

     

    Conditions d'emploi

    INSEE RP 2018
    28 % 14 %
    INSEE RP 2018

    Caractéristiques des demandeurs d’emploi

    Un nombre de demandeurs d’emploi élevé mais un marché du travail plutôt fluide pour cette FAP en Ile-de-France
    27 318
    Demandeurs d'emploi enregistrés dans cette famille professionnelle
    Part des DE inscrits depuis plus d’un an (en%)
    DIRECCTE 2020
    Taux d’écoulement
    55%
    49%
    DIRECCTE 2020

    Les deux tiers des demandeurs d’emploi sont des femmes dans cette FAP (en lien direct avec leur plus forte représentation dans ces métiers). Les moins de 30 ans sont particulièrement touchés par le chômage : ils représentent plus de la moitié des demandeurs d’emploi de cette famille professionnelle (part légèrement supérieure à leur part dans le nombre d’actifs en emploi). 

    Le nombre de demandeurs d’emploi à la recherche d’un emploi de vendeur a augmenté ces dernières années et demeure assez élevé par rapport au nombre de personnes qui exercent ces métiers. Toutefois, le marché du travail parait plutôt fluide (part des demandeurs inscrits depuis plus d’un an à Pôle emploi inférieure à la moyenne toutes familles professionnelles confondues). 

    La répartition des demandeurs d’emploi selon le niveau de diplômes est proche de celle des actifs. Néanmoins, chez les demandeurs d’emploi de moins de 30 ans, où le taux de chômage est relativement plus élevé, le niveau Bac+2 et plus est le plus représenté (près de quatre d’entre eux sur dix) alors que c’est le niveau bac qui est le plus répandu chez les actifs occupés de cette même tranche d’âge pour cette FAP. Chez les demandeurs d’emploi de plus de 30 ans, c’est le niveau Bac qui est le plus répandu dans cette FAP (près d’un tiers).

     

    Les offres d'emploi et projets de recrutement

    Près des deux tiers des offres d’emplois concernent des contrats de plus de 6 mois

    Durée des emplois proposés (en %)

    4 068
    DIRECCTE 2020

    En 2018, plus de 8 600 offres d’emploi ont été enregistrées dont près des deux tiers d’une durée supérieure à 6 mois. Comme indiqué précédemment, ce nombre est bien inférieur à celui des demandeurs d’emploi pour cette famille professionnelle.  

    Toutefois, les résultats de l’enquête BMO 2019 témoignent du dynamisme de l’activité sur les marchés de l’habillement, des articles de luxe, de sport et des équipements de loisirs/ culture avec de fortes intentions de recrutement sur ces métiers (près de 10 300 projets estimés en 2019 contre environ 7 000 projets estimés en moyenne en 2016 et en 2017). Cette enquête indique, d’autre part, que près d’un tiers de ces prévisions de recrutement sont de nature saisonnière. A noter qu’en 2019, comme pour la majorité des métiers, les difficultés de recrutements s’intensifient (45% de projets jugés difficiles contre seulement 20% en 2016 pour cette FAP). 

     

  • Les enjeux pour la profession et leurs impacts sur les métiers

    Des évolutions qui convergent vers la nécessité de renforcer l’expertise sur les produits, le conseil et la proximité avec la clientèle
    Enjeux par dimension

    Le métier de vendeur connaît de nombreux changements depuis quelques années. La transition numérique en cours impacte fortement les missions confiées aux vendeurs. On parle désormais de « phygital » (magasin « physique » associé aux outils du digital/ numérique) et l’expertise des vendeurs ainsi que la qualité de leurs services permettent aux enseignes/ magasins de se différencier par rapport aux concurrents. Par ailleurs, les préoccupations croissantes des individus en matière de santé (quête d’accomplissement et dépassement de soi en pratiquant une activité sportive, « bien vieillir »…) et de bien-être (importance accordée aux moments pour soi, hédonisme…), contribuent à soutenir l’activité de vente en articles d’habillement et accessoires, articles de luxe, de sport, de loisirs et culturels.

    Les mutations qui s’opèrent au sein de l’environnement offrent un certain nombre d’opportunités aux professionnels de cette FAP. Ainsi, le gain de temps lié à l’automatisation de certaines tâches permet aux vendeurs d’être davantage disponibles auprès des clients souvent très informés (accès via internet aux informations sur les produits et services, avis consommateurs, comparateurs de prix…) et de répondre à leur demande de manière plus personnalisée. Les outils digitaux comme les tablettes permettent non seulement aux vendeurs de disposer d’informations sur les produits (leur disponibilité, leurs caractéristiques…) et sur le client lui-même (si celui-ci est déjà client du magasin) mais permettent également de recenser d’éventuels nouveaux besoins, les avis des clients, ainsi que les réclamations.

    Enfin, afin de faire face aux évolutions en cours et aux risques/ menaces potentielles (pression concurrentielle, contexte d’innovation permanente et donc obsolescence des connaissances…), les vendeurs doivent, d’une part, disposer d’une capacité à s’informer régulièrement et repérer les bonnes pratiques afin de suivre les évolutions et dernières innovations disponibles concernant les produits/ services vendus. D’autre part, pour répondre aux fluctuations de l’activité entraînées par la multiplication des opérations commerciales (en plus des périodes de soldes et fêtes de fin d’année) les professionnels appartenant à cette FAP sont de plus en plus soumis à des horaires flexibles.

     

  • Les formations

    Pas de pré-requis en termes de formation initiale mais le niveau Bac s’est généralisé au cours des dernières années
    Part des actifs de la FAP issue des différentes spécialités de formation
    INSEE EEC 2018

    Au niveau national, plus d’un tiers des actifs qui sont depuis moins de 10 ans sur le marché du travail ont suivi une formation initiale spécialisée dans le commerce ou la vente et près d’un sur dix à avoir suivi une formation initiale en Coiffure, esthétique et autres spécialités des services aux personnes. Le recours aux contrats courts ainsi que les jobs étudiants peuvent, par ailleurs, expliquer le faible lien observé entre formation et emploi et la diversité des autres spécialités de formations dans cette FAP. 

    Ces métiers sont accessibles avec un diplôme de niveau CAP/BEP à Bac+2 (BTS, DUT, ...) dans les secteurs de la vente, du commerce et de la distribution. Mais ils sont également accessibles via la pratique ou la connaissance d'un domaine spécifique (discipline sportive, musique ...) ne nécessitant alors aucun diplôme particulier. Bien qu’il n’y ait pas de véritable pré-requis en termes de formation initiale, le niveau Bac s’est généralisé depuis quelques années. Par ailleurs, une formation technique en lien avec la spécificité du rayon est parfois recherchée à l’instar de la formation d’esthéticienne pour un rayon parfumerie. Ces compétences spécifiques peuvent également être développées par le biais de formations internes.

     

  • Sources bibliographiques et de données

    Bibliographie
    • Commerce succursaliste de l’habillement, Observatoire prospectif du commerce, Repères et tendances 2018, avril 2019 
    • Cartographie des métiers des Grands Magasins et des Magasins Populaires, Observatoire prospectif du commerce, Octobre 2016. 
    • Pôle emploi, Informations Marché du travail (IMT), fiche Vente en articles de sport et loisirs (ROME : D1211)   
    • L'innovation commerciale : Quelles innovations commerciales au regard des attentes des consommateurs ? C. Funel - A. Vittori - M. Vigoureux - G. Capon - P. Duchen - En partenariat avec le Master Distribution & Relation Client de l'Université Paris-Dauphine, Cahier de recherche n° C291, novembre 2012 
    • Céreq, « Les emplois de la vente et du commerce. Quelles évolutions et quelles perspectives pour les deux baccalauréats professionnels ? », Net.Doc, n° 124, mai 2014 ; Céreq, « Les professionnels de la vente à l’épreuve de la relation client », 
    • Bref, n° 321, mai 2014, BABET Charline, DARES, Portraits statistiques des métiers, 1982-2014, numéro 19, mars 2016  
    • Dans quels métiers s’insèrent les sortants de la voie professionnelle en Ile-de-France ? Sophie Gonnard et Itto Mousset, sous la direction de Béatrice Pardini, Collection Franciliens, Défi Métiers, septembre 2018  
    • Une nouvelle politique pour le commerce, comment préserver l’emploi ?, Conseil du Commerce de France, CDCF, Juin 2016 

     

    Source des données
    • Outil dynamique des bassins, Défi Métiers, https://www.defi-metiers.fr 
    • Outil dynamique des salaires, Défi Métiers, https://www.defi-metiers.fr 
    • INSEE, Enquête emploi continue, année médiane 2015   
    • INSEE, données du recensement, RP 2016  
    • DARES, traitement direccte Ile-de-France  
    • DARES, données de prospective par FAP87, 2018-2022  
    • Enquête IVA (Insertion dans la vie active), dispositif national piloté par le Ministère de l’Education Nationale et de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, données Ile-de-France via l’enquête réalisée dans le cadre d’un partenariat entre la région, les trois académies franciliennes, la DRIAAF, la DRONISEP et Défi-métiers.