Les métiers de l'industrie aéronautique et spatiale

Mis à jour le 27 Mars 2017

Les métiers de l'industrie aéronautique et spatiale © Lisa F. Young (Fotolia) Si l'industrie manufacturière perd des emplois en Ile-de-France, l'industrie aéronautique se porte bien. La région abrite les sièges sociaux d'entreprises d'envergure internationale et de nombreux sous-traitants.

Introduction

L'industrie française aéronautique, spatiale et d'électronique de défense, qui se situe au 1er rang européen, propose une gamme très complète de produits : avions et hélicoptères civils et militaires (Airbus, Rafale, Falcon, Mirage), moteurs d'avions, de fusées et d'hélicoptères, missiles, lanceurs spatiaux, satellites, systèmes de navigation (Ariane), systèmes de défense et de sécurité, etc.
 
Les difficultés du secteur du transport aérien auraient pu avoir un impact direct sur la construction aéronautique. Mais il n'en est rien : après avoir battu des records de commandes et de livraisons en 2012, les constructeurs, notamment EADS et Dassault aviation, ont continué à voir leurs chiffres d'affaires progresser en 2013 (+ 8 %), notamment grâce à la vente d'avions civils. Mieux encore, le montant des commandes aéronautiques et spatiales enregistre entre 2012 et 2013 une progression de... 45 % !

L'Ile-de-France, première région aéronautique de France

L'Ile-de-France est l’un des deux principaux pôles aéronautiques français avec Midi-Pyrénées / Aquitaine. Elle accueille les grands groupes (sièges sociaux et centres de recherche) du secteur, mais également  un tissu dense de PME-PMI spécialisées. Elle concentre 28 % des salariés du secteur, soit près de 50 000 professionnels.
 
En 2012, selon les données Acoss, on dénombrait en Ile-de-France 123 entreprises ayant une activité dédiée à l’aéronautique et au spatial, réparties entre construction aéronautique et spatiale (58 % des salariés), fabrication d’équipements d’aide à la navigation (34 %), et réparation et maintenance d’aéronefs et d’engins spatiaux (8 %).

A noter : le département des Hauts-de-Seine regroupe à lui seul 25 % des établissements franciliens du secteur.

Par ailleurs, environ 2 200 établissement franciliens, représentant 50 000 salariés, exercent une activité en lien avec la filière aéronautique et spatiale francilienne : fabricants de produits métalliques (400 établissements), négociants en gros (300 établissements), sociétés d'ingénierie, de contrôle ou d'analyses techniques (plus de 200 établissements), fabricants de produits informatiques, électroniques et optiques (près de 150 établissements), etc.

Les activités concernées

Les métiers de l'industrie aéronautique regroupent les secteurs de la construction et de la maintenance : opérateurs, mécaniciens, techniciens et ingénieurs spécialisés en hydraulique, pneumatique, électricité, électronique, etc.
 
Les principaux domaines couverts sont :

  • la conception ;
  • la production ;
  • les supports de production ;
  • la commercialisation.

Les opportunités actuelles et à venir

Malgré la belle santé du secteur aéronautique et spatial français, le volume des recrutements diminue d'année en année, note le Gifas : de 15 000 en 2012, il est tombé à 13 000 en 2013, puis 10 000 en 2014.
 
Les recrutements portent sur l'ensemble des fonctions, mais avec une prépondérance sur les métiers de la production de façon générale. Plus de 4 personnes sur 10 recrutées en 2013 l'ont été sur des fonctions d'ingénieur ou de cadre. Les jeunes diplômés représentent près d’un tiers des recrutements.
 
Certains recruteurs peinent à trouver les profils qualifiés dont ils ont besoin. Ces difficultés concernent en particulier les profils d'ingénieurs calcul, d'architecte logiciel aéronautique ou encore de chaudronnier aéronautique, tourneur-fraiseur et rectifieur.
 
Par ailleurs, pour faire face à la concurrence mondiale, la montée en innovation technologique doit être constante et contribuer au maintien de la compétitivité (utilisation de matières composites, etc.).
 
Pour limiter leur dépendance aux grands donneurs d'ordre, les sous-traitants amorcent pour certains une diversification de clientèle (avec une ouverture à l'international ou à plusieurs avionneurs, par exemple) ou de secteurs d'activités (médical, ferroviaire, etc.). 

Repères chiffrés

Infographie 1 : Répartition des salariés de l'aéronautique et du spatial par région

Salariés, aéronautique
Source : Donnée sociales 2011 Aéronautique & Spatiale françaises, Gifas.

Infographie 2 : Répartition par catégorie professionnelle suivant la région

CSP, aéronautique
Source : Donnée sociales 2011 Aéronautique & Spatiale françaises, Gifas.

Infographie 3 : Répartition des effectifs salariés franciliens par département

Salariés, aéronautique, Ile-de-France
Source : La filière aéronautique et spatiale, un domaine d’excellence francilien, Ceser Ile-de-France, 2012.

Tags : emploi | recrutement | aéronautique | spatial | industrie