Les métiers de l’agriculture

Mis à jour le 22 Mai 2019

Les métiers de l'agriculture © Adobe Stock Première région urbaine de France, l'Ile-de-France est également une importante région agricole spécialisée dans les grandes cultures. Si l'emploi agricole y est en recul, le revenu des exploitants franciliens reste supérieur à la moyenne nationale.

Introduction

Au terme d'une année 2018 difficile pour les éleveurs et les céréaliers, l'agriculture française garde un statut de champion européen, bien qu'elle soit fragilisée et concurrencée par ses voisins, et soumise à une pression importante du fait d'aléas météorologiques et de prix des produits agricoles durablement déprimés sur les marchés mondiaux.

Dans une Union européenne où la valeur de la production agricole est en recul, la France, avec ses 448 500 d'agriculteurs, affichait 73 milliards d'euros de production en 2018 (soit un peu moins de 17% de la production européenne totale) devant l'Italie, l'Allemagne et l'Espagne. Sur les 55 millions d’hectares que compte le territoire français métropolitain, un peu moins de 30 millions sont occupés par des activités agricoles.

Selon l’Insee, en 2014, 2,8 % des personnes ayant un emploi, salarié ou non, travaillent dans l’agriculture. Elles sont globalement plus âgées que les autres actifs en emploi : l’âge médian y est de 48 ans, contre 42 ans dans les autres secteurs. Parmi les professionnels permanents de l'agriculture, 67% travaillent à leur compte, seuls avec l’appui ponctuel de salariés ou de membres de la famille. Sur les années récentes, la féminisation s’est renforcée (36 % des salariés du secteur et 25 % des chefs d’exploitation sont des femmes). Environ 12 % de l'activité agricole est réalisée par des travailleurs saisonniers.

La modernisation agricole a radicalement changé la donne depuis les années 50, ouvrant ainsi la voie à un secteur très professionnalisé et en pointe sur la technologie.

Le secteur connaît cependant de réelles difficultés et les résultats financiers des exploitants sont en baisse, en particulier dans l'activité d'élevage. Depuis plus de 30 ans, la tendance est toujours la même : les petites exploitations disparaissent au profit de structures moins nombreuses mais plus grandes. La France a perdu plus de la moitié de ses exploitations et la part des agriculteurs à faible revenu a explosé.

En Ile-de-France, de grandes exploitations et des rendements élevés

Selon l’Agreste, l’Ile-de-France, première région urbaine de France, est aussi une grande région agricole avec 5 075 exploitations. L’activité agricole s'étend sur la moitié du territoire régional. Les exploitations franciliennes sont au premier rang national par leur taille et au deuxième rang pour le résultat agricole. Les rendements en céréales figurent parmi les plus élevés de France. La taille moyenne des exploitations franciliennes est passée de 46 hectares en 1970 à 113 hectares en 2010.

L’agriculture emploie environ 11 000 personnes de manière permanente (7 000 non salariés) en Ile-de-France en 2015 (Driaaf). Ces effectifs ont diminué de 2,5 % entre 2010 et 2015, alors que la baisse atteint 4,8 % à l’échelle nationale. Les salariés non familiaux regroupent 30 % de la main d’œuvre. La main d’œuvre familiale est moins présente en Ile-de-France que dans les autres régions (65 %, contre 80 % en France).

Une très grande majorité des actifs permanents (90 %) travaillent dans les grandes ou moyennes exploitations (supérieures à 50 hectares), principalement en qualité de chef d’exploitation ou de coexploitant (6 347, soit 44 %). Ils fournissent 51% du travail (25 % sont des femmes) ; les salariés permanents hors cadre familial fournissent 32 % du travail, la main d’œuvre occasionnelle ou saisonnière, 8 %. Enfin, 18 % des exploitations vendent en circuit court.

Présentes dans près de 80 % des exploitations, les grandes cultures (blé notamment) dominent. Les autres types d'activités (cultures spéciales, élevage, etc.) composent le reste du paysage agricole francilien. L'Ile-de-France est aussi dotée d’un cheptel important et d’une production de fruits, légumes et fleurs destinés à alimenter le marché parisien.

L’agriculture biologique progresse plus vite en Ile-de-France qu'au niveau national. Une trentaine de fermes franciliennes se sont nouvellement engagées dans cette voie en 2016 et la diversification des fermes biologiques existantes s'est intensifiée. Près de 2,3 % des terres franciliennes sont aujourd’hui cultivées en bio.

Les activités concernées

Les métiers liés au secteur de l'agriculture sont divers et offrent une grande variété de postes et spécialisations : exploitation, production, commercialisation, ingénierie, marketing, etc. Ils nécessitent un bagage technique de plus en plus pointu et une capacité d'adaptation en phase avec les évolutions du secteur et la multiplication des données (financières, logistiques, météorologiques, etc.). Du CAP au diplôme d'ingénieur en passant par le BTS, les cursus sont multiples.

La sphère agricole est constituée de secteurs d’activité regroupés en huit domaines :

  • La production agricole (activités des exploitations agricoles) ;
  • La filière bois-forêt (activités de sylviculture, d’exploitation forestière et de scierie) ;
  • L’aménagement et travaux paysagers (réalisation et entretien des espaces verts) ;
  • Le secteur agroalimentaire (industries agroalimentaires, activités du commerce de gros alimentaire, cantines et traiteurs) ;
  • Les industries et services pour l’agriculture (fabrication de produits agrochimiques, de produits azotés et d’engrais, location de matériel, centres de gestion agricoles, conseils et assistance en matière d’économie agricole, activité vétérinaires) ;
  • Le secteur de l’eau (captage, traitement et distribution d’eau potable ainsi que traitement des eaux usées) ;
  • Le secteur du cheval (élevages, haras, centres équestres, centres d’entraînement et hippodromes) ;
  • Les services en milieu rural (hébergement, offices de tourisme, gestion du patrimoine ou de services d’action sociale).

 

Les opportunités actuelles et à venir

Les secteurs qui recrutent le plus sont les cultures spécialisées (arboriculture, maraîchage, horticulture), le paysage/les jardins et espaces verts, les grandes cultures, l’agro-équipement et l’élevage.

Dans les activités de service, certains profils sont très attendus. C’est le cas des techniciens en mécanique agricole, recrutés par les constructeurs d'engins et les entreprises agricoles. De même, les commerciaux ayant une compétence en agronomie ou en agroéquipement sont promis à de belles carrières dans la vente et le conseil en agrofournitures ou machinisme agricole.

Certains postes sont difficiles à pourvoir faute de candidats qualifiés. Les conducteurs-mécaniciens d'engins agricoles, les agents d'élevages bovins et porcins, les agents et les chefs de culture (en maraîchage et en horticulture), ainsi que les agents viti-vinicoles polyvalents sont particulièrement recherchés.

Afin d'augmenter leurs revenus, certains agriculteurs élargissent leurs activités en fabriquant et en vendant des produits fermiers ou en louant des gîtes. D'autres se tournent vers de nouvelles pratiques, comme la vente directe aux consommateurs ou la conversion à l'agriculture biologique (ex : réseau Amap). Sachant que les exploitations converties au bio ont besoin de deux fois plus de main d’œuvre, des emplois devraient être créés.

Logiciels de gestion de troupeaux, robots, drones chargés de surveiller les cultures, etc., l'agriculture connectée impacte de plus en plus l'activité agricole et fait apparaître de nouveaux besoins du côté des métiers du conseil (en savoir plus sur l'agriculture High-Tech).

Jardins partagés, jardins d'insertion, cultures sur les façades et sur les toits, fermes pédagogiques, ruches... l'Observatoire de l'agriculture urbaine et de la biodiversité recense plus de 236 hectares d'initiatives d'agriculture urbaine en Ile-de-France.

 

Repères chiffrés

Infographie 1 : Répartition des effectifs salariés par régions

Apecita, 2014

Infographie 2 : Agriculture et espaces ruraux en Ile-de-France

Agriculture et espaces ruraux en Ile-de-France
IAU Ile-de-France, 2011

Infographie 3 : L'enseignement agricole en Ile-de-France

L'enseignement agricole en Ile-de-France
Driaaf Ile-de-France, 2016

Infographie 4 : Chiffres clés des entreprises du paysage en Ile-de-France

Chiffres clés des entreprises du paysage en Ile-de-France
Unep - Délégation Ile-de-France, 2017

Tags : agriculture | Ile-de-France | secteur d'activité