Les métiers du web

Mis à jour le 01 Mars 2017

Les métiers du web © Fotolia Du développement de l'e-administration aux vitrines des boutiques en ligne en passant par des sites d'actualités... Les pros du web franciliens ont de quoi faire pourvu qu'ils soient qualifiés et en veille permanente !

Introduction

Exit les starts'up créées sur un coin de table et affichant des progressions fulgurantes. Internet est aujourd’hui une industrie à part entière, régie par les mêmes règles que l'économie traditionnelle.
 
En 2016, selon Médiamétrie, la France comptait 47,6 millions d'internautes, soit 88,1 % des français âgés de 15 ans et plus. Le web est devenu indispensable au quotidien : il permet de communiquer, s'informer, faire des achats, jouer, etc. C'est également un outil professionnel incontournable.
 
La presque totalité des sociétés françaises de plus de 10 salariés possèdent au moins un site web. Parallèlement, les entreprises multiplient les actions de communication ou de présence sur les réseaux sociaux.
 
A l'inverse, le marché de l'accès à Internet est très concentré. Une demi-douzaine de fournisseurs d'accès se partagent le marché français (Bouygues, Free, SFR, Orange…)
 
Moins médiatisées, mais aussi génératrices d'emplois, les agences web ("web agencies") sont des agences plurimédia spécialisées dans la conception et l'animation de sites, le référencement des sites ou encore la communication digitale. Très hétérogène, ce secteur mêle professionnels indépendants, petites structures et filiales de grands groupes de communication.

Le nombre de sites marchands actifs progresse de 12 % en 2016. On estime à plus de 200 000 le nombre de sites marchands en France, soit dix fois plus qu’il y a dix ans. (source :  Fevad, Fédération des entreprises de vente à distance)

Selon les Chiffres clés du numérique édition 2016 (Direction générale des entreprises), les activités de « Traitement de données, hébergement et activités connexes - portails internet » emploient près de 33 000 personnes en France. Ce chiffre ne représente toutefois qu’une petite part du large spectre de l’ensemble des métiers du web, dont la volumétrie globale reste difficile à évaluer.

L'Ile-de-France, région phare pour les formations du web

L'Ile-de-France est un territoire plus connecté que la moyenne des autres régions françaises. En outre, la région francilienne concentre de nombreux centres de décision, pôles de compétitivité, universités et centres de recherche, incubateurs et pépinières d'entreprises... qui dynamisent l'emploi des professionnels du net.

Depuis 2010, dix écoles spécialisées dans les métiers de l'Internet et du e-commerce ont vu le jour, pour la plupart en Ile-de-France. Ces écoles privées payantes, dont certaines organisent des cursus en apprentissage, complètent l'offre des IUT, écoles de commerce et universités qui proposent de plus en plus de modules ou de spécialisations dans le web ou le commerce en ligne.

Bon à savoir : pour se lancer sous le statut d'indépendant ou de créateur d'entreprise en Ile-de-France, il est possible de faire acte de candidature auprès de "Paris Incubateurs" qui met en place une offre globale d'accompagnement lors du lancement d'un projet innovant (technologies numériques, nouveaux médias, etc.).

En Ile-de-France, les salaires sont supérieurs de 20 à 25 % à ceux du reste de la France. A Paris, un développeur PHP débutant peut négocier son salaire à partir de 30 K€ par an, un développeur mobile à partir de 35 K€, un graphiste 24 K€ et un référenceur 30 K€. 

Les activités concernées

Le web compte une quarantaine de métiers phares, répartis en 7 grandes familles de fonctions :

  • Communication et marketing ;
  • Conception et gestion de projet ;
  • Formation et assistance ;
  • Infrastructures et réseaux ;
  • Interfaces et créations numériques ;
  • Production et gestion de contenu ;
  • Programmation et développement.

Les opportunités actuelles et à venir

Outil en constante évolution, Internet génère sans cesse de nouveaux métiers afin d'offrir aux internautes plus d'interactivité, de mobilité, de sécurité et de réactivité.

Selon les données de Médiamétrie, en décembre 2016, près de près de 55 % des visites sur les sites web mesurés sont faites depuis un téléphone mobile. La tablette génère, quant à elle, plus de 11 % des visites. Cet essor fulgurant des terminaux mobiles profite à une nouvelle génération de professionnels qualifiés.

Le dernier baromètre Cap digital montre qu’au 1er trimestre 2016, plus de la moitié des offres d’emploi dans le domaine du numérique sont partagées entre les métiers de développeur informatique (39 % des offres) et les spécialistes (22 % des offres). La demande en spécialistes accompagne notamment l'augmentation de la présence du numérique dans les secteurs où des problèmes de plus en plus spécifiques apparaissent, comme les questions relatives aux données personnelles dans l'assurance ou encore la  sécurité des serveurs d'une entreprise dans l'énergie.
 
Par ailleurs, dans le domaine marketing, vente et communication, on note qu'aux compétences classiques, les recruteurs préfèrent désormais des compétences "digitales". Par exemple, le responsable marketing devient responsable webmarketing, SEO ou référencement.
 
Dans le même temps, certaines tendances marketing se confirment tel le développement du "social commerce" qui fait la part belle aux réseaux sociaux, ou encore du "cross commerce", consistant à identifier le consommateur sur tous les canaux de vente afin de lui proposer le bon produit au bon moment.

Repères chiffrés

Infographie 1 : Répartition des effectifs du e-commerce en France selon la qualification

Effectifs, e-commerce, France
Source : Rapport d’activité 2011-2012 de la Fevad.

Infographie 2 : Part des cyberacheteurs ventilée par âge

Cyberacheteur, âge, e-commerce
Source : Les cahiers du Crocis, 2009.

Infographie 3 : Les intentions d'achat des cyberconsommateurs franciliens

Cyberconsommateurs, Ile-de-France
Source : Les cahiers du Crocis, 2009.

Tags : emploi | recrutement | web | numérique | internet