Les métiers de l'immobilier

Mis à jour le 10 Juillet 2017

Les métiers de l'immobilier © Fotolia Touché de plein fouet par la crise à partir de 2008, le secteur de l’immobilier amorce une fragile reprise depuis 2015. L'Ile-de-France est une des premières régions à profiter de cette embellie du marché.

Introduction

Le secteur de l'immobilier, c'est-à-dire tout ce qui concerne les activités immobilières et de la construction hors travaux publics, représente un poids considérable dans l'économie française.
 
L'immobilier est un secteur fortement pourvoyeur d’emplois en France. Au 3ème trimestre 2015, le secteur des activités immobilières rassemblait 230 200 salariés et celui de la construction hors génie civil, 1 164 000 salariés (source : note de conjoncture du CGDD, janvier 2016). Son activité est répartie entre l’immobilier résidentiel et non-résidentiel (immobilier d’entreprise et bâtiments publics).
 
Avec plus de 90 % d’entreprises employant moins de 10 salariés, l’immobilier est un secteur de TPE.

En Ile-de-France, un parc immobilier fortement contrasté

Région la plus peuplée de l’Hexagone, l’Ile-de-France abrite un secteur de l’immobilier particulièrement développé. Selon les chiffres clés régionaux 2015, les activités immobilières y représentent plus de 47 800 établissements et plus de 72 800 salariés, la construction, 97 700 établissements et près de 280 000 salariés.
 
Comparée au reste de la France, la région se démarque par une faible proportion de maisons individuelles (27 % des logements, contre 57 % pour l’ensemble de la France métropolitaine). L’immobilier d’entreprise, en raison de la présence de nombreux sièges sociaux, y est en revanche très présent, notamment à Paris, ainsi que dans les quartiers d’affaires de la Défense (Hauts-de-Seine) et de la Plaine-commune (Seine-Saint-Denis).
 
Par ailleurs, l'Ile-de-France, plus que toute autre région française, présente de forts contrastes dans son parc immobilier et donc dans la situation économique des agences et des professionnels du secteur : un appartement dans un immeuble haussmannien du 7eme arrondissement de Paris ne se vend pas de la même façon qu’un pavillon d’un village rural de Seine-et-Marne !

Le Grand Paris va offrir des opportunités nouvelles aux professionnels de l’immobilier. Le projet prévoit en effet, outre l’extension du réseau de transport francilien, la construction de 70 000 logements neufs chaque année d’ici à 2030 pour faire face à la crise de l’habitat qui sévit dans l’agglomération.

Les activités concernées

Le secteur immobilier se divise en 3 grands domaines d'activités :

  • les métiers de la production et de la promotion immobilière : constructeur, lotisseur, promoteur, chargé de développement immobilier, monteur d'opérations immobilières, responsable de programme immobilier, prospecteur foncier, architecte etc. ;
  • les métiers de la transaction immobilière : négociateur, agent immobilier, mandataire spécialisé (fonds de commerce, etc.), expert immobilier, diagnostiqueur etc. ;
  • les métiers de gestion des biens immobiliers : gestionnaire de parc locatif, syndic de copropriété, administrateur de biens, gérant de patrimoine, etc.

Des fiches et des vidéos sur différents métiers de l'immobilier sont consultables sur www.lesmetiers.net, un site animé par Défi métiers.

Les opportunités actuelles et à venir

La crise de 2008 et les années de morosité économique qui lui ont succédé ont fortement affecté le secteur de l’immobilier. Depuis 2015 néanmoins, le marché affiche une embellie et voit la plupart de ses indicateurs repasser au vert (hausse des mises en chantier, des transactions et des prix), selon la note de conjoncture du CGDD. Cette reprise demeure cependant fragile et ne se répercute encore que légèrement sur l’emploi salarié : à la fin du 3ème trimestre 2015, celui-ci reste stable dans les activités immobilières et se contracte (- 0,8 %) dans la construction. 
 
En Ile-de-France, l’heure est également à la reprise. Au total 176 000 logements, neufs et anciens, ont été vendus dans la région en 2015 (+ 14 % par rapport à 2014) selon la Chambre des notaires Paris Ile-de-France. Le marché francilien de l’immobilier redevient fluide et offre des perspectives favorables pour l’année 2016.
 
L’amélioration de la conjoncture devrait avoir des effets bénéfiques sur la capacité des entreprises de l’immobilier à recruter. Mais les employeurs du secteur doivent également faire face à des évolutions structurelles.
 
Les agences immobilières doivent progressivement se repositionner pour durer, alors que près de 50 % des ventes désormais leur échappent (achat direct via internet ou par l'intermédiaire de mandataires). Ce repositionnement passe par l'acquisition de nouvelles compétences dans les domaines de la législation et de la fiscalité immobilières, de la gestion comptable et administrative, du droit de l’urbanisme, de l’environnement, ou encore du management de grands projets.
 
Parallèlement, les professionnels de l'immobilier devront aller vers davantage de spécialisation, notamment en matière de diagnostic et d'expertise, et s'approprier de nouvelles techniques de prospection (mise en relation offre-demande sur les réseaux sociaux, etc.).

Repères chiffrés

Infographie 1 : Evolution de l’emploi dans le secteur de l’immobilier

Source : conjoncture de l’immobilier, CGDD, janvier 2016 - traitement Défi métiers
Source : conjoncture de l’immobilier, CGDD, janvier 2016 - traitement Défi métiers Champ : France entière

Infographie 2 : Répartition des entreprises dans les différentes activités immobilières

Répartition des entreprises dans les différentes activités immobilières
Source : portrait économique du secteur des activités immobilières, Agefos PME-CEFI, 2015 - traitement Défi métiers

Tags : immobilier | Ile-de-France | construction | économie | Grand Paris