Les métiers d'art

Mis à jour le 01 Juin 2016

Les métiers d'art © Fotolia Les monuments historiques et la très parisienne économie du luxe font de l'Ile-de-France un territoire actif dans le secteur des métiers d'art.

Introduction

Issus d’une longue tradition, les métiers d’art regroupent des activités diverses éparpillées dans de nombreux domaines différents. Ce n’est que récemment, avec la loi du 18 juin 2014, que ces métiers ont reçu une définition légale stipulant qu’ils constituent « une activité indépendante [...] caractérisée par la maîtrise de gestes et de techniques en vue du travail de la matière et nécessitant un apport artistique ».
 
De manière générale, les métiers d'art se caractérisent par une production originale ou en petite série et s'appuient sur une grande diversité de savoir-faire complexes. La transformation d'une matière (bois, métal, cuir, pierre, terre, etc.) ou sa restauration est au cœur des pratiques des artisans d'art.
 
Les métiers d'art en France concernent près de 38 000 entreprises dont plus de 99 % sont des TPE, selon l’Institut national des métiers d’art (Inma). Il s’agit pour l’essentiel d’ateliers et de petites manufactures.

Le chiffre d'affaires du secteur s'élevait en 2007 à 8 milliards d'euros, dont 727 millions à l'export. Bien que très minoritaires (0,2 % des sociétés), les grandes entreprises des métiers d'art sont celles qui exportent le plus.
 
Le secteur regroupe environ 57 000 salariés et 38 000 non-salariés. Les métiers du bois, de la pierre, de la bijouterie-joaillerie et du textile sont ceux qui rassemblent les effectifs les plus importants.
 
On assiste à une féminisation progressive des métiers d’art. Selon l’observatoire des métiers d’art, qui s’appuie sur les 1 675 adhérents du groupement professionnel des Ateliers d’art de France, 65,6 % des professionnels sont des femmes en 2014 (contre 50 % en 2006). L’âge moyen est de 48,5 ans.

Le luxe et les monuments historiques au coeur de l'activité en Ile-de-France

L’Ile-de-France, avec 5 000 entreprises artisanales, est la région qui regroupe le plus grand nombre d’entreprises du secteur des métiers d’art (20 %), selon l’Inma. Le travail du bois, la bijouterie, le textile et la mode, les arts graphiques et le travail de la terre y sont particulièrement présents.
 
Paris demeure la capitale mondiale du haut artisanat et du luxe. La ville héberge 1 600 professionnels des métiers d’art, l’une des plus fortes densités d’artisans d’art en France, selon la Chambre des métiers et de l’artisanat (CMA) de Paris.
 
Avec près de 4 000 monuments historiques (privés et publics) dont 49 % situés à Paris, selon la Drac, l’Ile-de-France est très active également dans le domaine de la restauration d'art, notamment la pierre de taille, la charpente et l'ébénisterie. Par ailleurs, les nombreux musées parisiens font appel aux meilleurs artisans de France pour préserver et rénover leurs dorures, tapisseries, tissus, livres anciens, etc., tandis que de grands lieux de spectacle (Comédie française, Opéra de Paris, etc.) font travailler décorateurs, accessoiristes ou costumiers.
 
La région accueille aussi quelques manufactures prestigieuses qui génèrent des emplois : manufacture des Gobelins, de Sèvres ou de la Savonnerie.

Plus de 500 formations initiales concernant tous les domaines de l'artisanat d’art sont proposées en Ile-de-France. Parmi les formations les plus emblématiques, on peut citer les écoles Boulle, Estienne, Duperré, Olivier de Serres, ou encore les Arts décoratifs ou l’Institut national du patrimoine.

Pour soutenir ces métiers et les faire connaître du grand public, la Chambre régionale de métiers de l'artisanat organise chaque année le Carrousel des métiers d'art et de création. Cette action est soutenue par la Région Ile-de-France. Les professionnels franciliens montrent leur savoir-faire et leurs réalisations en vue de susciter de nouvelles vocations !

Les activités concernées

On distingue généralement trois catégories de métiers d'art :

  • les métiers de tradition (fabrication d'objets dans le respect de savoir-faire traditionnels) ;
  • les métiers de restauration (conservation du patrimoine mobilier ou immobilier) ;
  • les métiers de création (mode, musique, spectacle, etc.).

La liste officielle des métiers d’art a été définie par un arrêté du 24 décembre 2015. Elle comprend 198 métiers, répartis au sein de 16 domaines d’activités.

Des fiches et des vidéos sur différents métiers d'art sont consultables sur www.lesmetiers.net, un site animé par Défi métiers.

Les opportunités actuelles et à venir

La créativité, le sur-mesure et l’innovation suscitent un intérêt croissant et ouvrent de nouvelles perspectives. Mais les métiers d’art restent un secteur de petits flux.
 
Les métiers d’art ont pu souffrir des délocalisations (notamment la bijouterie et le bois). Plus récemment, la crise économique a entraîné une baisse de pouvoir d’achat des ménages qui a touché les métiers d’art. Les activités de restauration du patrimoine sont également affectées par la baisse des dotations des marchés publics.
 
Les métiers d’art ne manquent néanmoins pas d’atouts pour résister à ce contexte morose. Ils s’appuient de plus en plus sur le numérique et les nouvelles technologies (imprimantes 3D par exemple), pour renouveler leurs processus de création et de commercialisation. Alors que « l’excellence française » demeure très réputée, le développement des exportations à l’international constitue également un enjeu important pour le secteur.
 
Par ailleurs, de belles opportunités de reprise d'activité s’offrent aux jeunes diplômés avec les nombreux départs à la retraite de la « génération du baby-boom ». Faute de relève, des savoirs et gestes professionnels risquent de se perdre…
 
Côté formation, avec la féminisation des effectifs, l'augmentation du niveau de qualification est l’autre grande tendance qui se dégage. La nouvelle génération est plus souvent diplômée, avec 73 % des moins de 35 ans disposant au minimum d’un bac + 2 selon l’observatoire 2014 des métiers d’art.

Repères chiffrés

Infographie 1 : Les diplômes des professionnels des métiers d’art

Source : Observatoire des métiers d’art, baromètre 2014, Ateliers d’art de France - traitement Défi métiers Champ : adhérents d’ateliers d’art de France, ayant déclaré avoir suivi une formation diplômante dans le domaine des métiers d’art.

Tags : emploi | recrutement | art | luxe | conservation