Etude sur la continuité de l’activité de formation durant le confinement en Ile-de-France

Par : Guillaume Chuvin, Sophie Gonnard, Françoise Lemaire, Patient Okouo, Béatrice Pardini - Septembre 2020

© Ivan Samkov (Pexels) Dans le contexte particulier et inédit de confinement, Défi métiers a interrogé des directeurs et responsables d’organismes de formation sur leur activité durant cette période et son impact.

Pour approfondir l’enquête quantitative réalisée au niveau national auprès de 15 000 organismes de formation (dont plus de 2 000 franciliens), Défi métiers a réalisé au mois d’avril des entretiens auprès d’organismes de formation franciliens.
 
L’objectif était d’analyser cette situation à travers ses différents aspects pour bénéficier du panorama le plus complet possible. Il s’agissait ainsi dans un premier temps de mettre en évidence les facteurs expliquant les différentes situations de continuité (totale ou partielle) ou d’arrêt des formations ainsi que les modalités mises en œuvre pour assurer un maintien pédagogique via la formation à distance (outils et pratiques mobilisés, réorganisation des formations, etc.).
 
Les impacts du confinement ont également été étudiés. Du point de vue économique tout d’abord, une grande partie des organismes ayant vu leur chiffre d’affaire affecté négativement par cette période. Différents éléments de compréhension des retombées hétérogènes (niveau de trésorerie, convention de financement et nature des financeurs) ont ainsi été mis en évidence. L’absence de visibilité des responsables d’organismes sur la suite de l’activité a également été un point fortement soulevé, notamment sur la question des mesures publiques et de l’adaptation des financements à une activité souvent réorganisée.
 
Enfin, cette période a également eu d’importantes conséquences dans l’utilisation de la formation à distance – qui s’est logiquement massifiée – et dans la perception qu’en avaient les organismes. Le passage « à marche forcée » au distanciel a entraîné une réflexion générale quant à son utilisation, son articulation avec le présentiel, les adaptations nécessaires à sa mise en place mais également les obstacles à son développement. Les résultats de cette étude permettent ainsi de disposer d’une compréhension de la période passée afin de mieux anticiper les besoins liés au déploiement du distanciel.
 
L’étude sera présentée lors d’une Matinale Défi métiers le 2 octobre entre 14h et 15h30.

Télécharger la publication "Les organismes de formation face à la crise : quand le distanciel s'est imposé à eux"

Tags : covid-19 | organismes de formation | Défi métiers | continuité pédagogique