Trente métiers qui recrutent en Ile-de-France

Mis à jour le 23 Septembre 2016

Trente métiers qui recrutent en Ile-de-France ©  Fotolia Nombre d'offres déposées à Pôle emploi, récurrence des difficultés de recrutement, nouveaux enjeux économiques et sociétaux... Plusieurs indicateurs ont été croisés afin d'identifier trente métiers offrant de bonnes perspectives d'emploi en Ile-de-France.

  • Introduction

    Identifier les métiers qui recrutent dans une région est un enjeu fort, encore accentué en période d'incertitude économique. L'exercice apporte une information précieuse aux personnes en recherche d'emploi, mais aussi à celles envisageant une orientation professionnelle. Connaître les métiers qui recrutent est également une ressource indispensable pour les acteurs de l'emploi, de la formation et de l'insertion, afin de proposer des formations adaptées et un meilleur accompagnement.

    Panorama de l'emploi francilien

    L'Ile-de-France présente la spécificité d'héberger un marché du travail unique et très vaste. Elle se distingue également par l'importance des activités de services et une surreprésentation des emplois de cadres. Ce marché du travail, qui est l'un des plus grands d'Europe, rassemble un grand nombre d'actifs et pèse un poids économique très important. Selon les chiffres clés 2015 de la région, en 2013  l'Ile-de-France accueille 887 750 entreprises et plus de 6 millions d'emplois, tandis que son économie représente 31 % du PIB national.

    Hébergeant de nombreux sièges sociaux de grandes entreprises et des centres de recherche et développement, l'Ile-de-France se distingue du reste du pays par la proportion de sa main d'œuvre hautement qualifiée. En 2013, les cadres et professions intellectuelles supérieures constituaient 33 % des actifs franciliens (contre 15 % dans la France entière). Pour autant, la région emploie aussi un grand nombre de personnes sur des postes peu qualifiés, notamment dans les secteurs du service aux entreprises, de l'hôtellerie restauration et des services aux personnes.

    Si l'emploi francilien se concentre dans les services (près de 8 actifs occupés franciliens y travaillent), l'ensemble des secteurs d'activités y est représenté, notamment l'industrie (la région est la 2e région en termes d'effectifs industriels), la construction, et l'agriculture.

    Les métiers plus spécifiques à l'Ile-de-France sont les métiers qualifiés relatifs aux domaines professionnels de la communication, des arts, de l'informatique, de la recherche, du tourisme, de la comptabilité et de la finance, des transports et du commerce. Conséquence de l'effet de taille de la région, l'ensemble des métiers y est néanmoins représenté.

    Si l’on regarde de plus près la région, Paris concentre un grand nombre d'établissements dans le domaine du tourisme, des arts et de la communication, tandis que les Hauts-de-Seine, avec le site de la Défense, hébergent de nombreux de sièges sociaux de grandes entreprises, notamment dans les domaines de la finance et de l'assurance.

    La répartition géographique des emplois franciliens transparaît également dans l'enquête "Besoins en main d'œuvre". Selon celle-ci, les métiers rassemblant le nombre de projets de recrutement les plus importants à Paris en 2016 étaient ceux d'artistes et de professionnels des spectacles (environ 14 000 projets de recrutement), d'ingénieurs, cadres et R&D informatique (7 002  projets de recrutement), et d'aides et apprentis de cuisine, employés polyvalents de la restauration (5 080 projets de recrutements).

    Le centre des Hauts-de-Seine concentre les projets de recrutement d'ingénieurs, cadres d'études et R&D informatique et de cadres administratifs. Dans les autres bassins d'emploi franciliens, on peut enfin noter un grand nombre de projets de recrutement sur les métiers d'agents d'entretien, d'agents de sécurité, d'aides à domicile et aides ménagères, de professionnels de l'animation socioculturelle.
     

  • Les métiers du BTP

    Le secteur du Bâtiment et des Travaux publics (BTP) représente de nombreux emplois en Ile-de-France. Début 2014, selon l'Insee, le secteur rassemblait plus de 97 000 établissements dans la région, employant environ 280 000 salariés.On observe des tensions structurelles sur certains métiers de ce secteur en Ile-de-France.

    Des créations d'emplois liées au Grand Paris

    D'après une étude prospective, le chantier du Nouveau Grand Paris devrait générer la création de plus de 12 800 nouveaux emplois dans les travaux publics en Ile-de-France d'ici à 2018. Le projet, qui prévoit la construction de logements neufs, devrait également être générateur d'emplois dans le secteur du bâtiment.

    Le secteur du BTP comprend une grande variété de métiers, accessibles à tous les niveaux de qualification. En Ile-de-France, comme ailleurs, le secteur peine à recruter des candidats dans certaines professions, qui affichent des tensions structurelles. Celles-ci s'expliquent notamment par une méconnaissance des métiers et par une image de pénibilité associée au secteur. D’autant que les métiers du secteur évoluent rapidement. Nouvelles technologies, mais aussi et surtout nouveaux enjeux environnementaux nécessitent de faire appel à une main d'œuvre qualifiée et dotée de compétences de plus en plus pointues.

    Couvreur / Couvreuse
    Selon l'enquête BMO de Pôle emploi, 432 recrutements sur ce métier sont  prévus en Ile-de-France en 2016. Les employeurs peinent à trouver des candidats (54,6 % des projets de recrutement sont jugés difficiles en 2016) en raison d'un déficit de personnels qualifiés.
    Se former

    Maçon / Maçonne
    Ce métier rassemble près de 1 300 projets de recrutement en Ile-de-Francce en 2016, dont 34,7 % de projets jugés difficiles. Par ailleurs, selon l'Observatoire TEC du Medef, le métier de maçon fait partie de ceux où les postes sont les plus difficiles à pourvoir en Ile-de-France.
    Se former

    Mécanicien réparateur d'engins de chantier / Mécanicienne réparatrice d'engins de chantier
    Selon le travail prospectif réalisé par la Direccte Ile-de-France pour connaître les besoins en recrutement liés aux travaux du Grand Paris (Les besoins en emplois et compétences liés aux travaux du Nouveau Grand Paris et aux enjeux de la Transition énergétique dans le Bâtiment en Ile-de-France, 2014), une centaine de personnes exerçaient ce métier en 2014 en Ile-de-France. Mais selon la même étude, les travaux du Grand Paris engendreront des besoins supplémentaires modérés dans les années à venir : environ 60 embauches sont prévues entre 2016 et 2020. Les mécaniciens réparateurs d'engins de chantier sont d'autant plus recherchés que les flux de candidats sont très inférieurs au nombre d'offres d'emploi.
    Se former

    Monteur en installations thermiques / Monteuse en installations thermiques
    En 2016, ce métier rassemble, selon l'enquête BMO, 1 385 projets de recrutement dans la région, avec le métier de plombier (les deux métiers sont souvent exercés par les mêmes professionnels). Près de la moitié des recrutements (47,2 %) sont jugés difficiles.
    Se former

    Conducteur de travaux / Conductrice de travaux
    Pour cette profession, les besoins sont estimés à 388 nouvelles embauches en 2016, dont une difficulté à recruter dans 36,7 % des cas. Cette tendance devrait accentuer les difficultés de recrutement que rencontrent les employeurs sur ce métier.
    Se former

    Dessinateur du BTP / Dessinatrice du BTP
    Ce métier, qui s'exerce souvent dans un bureau d'études, connaît des évolutions rapides (nouvelles technologies, nouvelles normes, etc.). Il présente un fort taux de tension en Ile-de-France et les candidats sont très recherchés par les employeurs. En 2016, on dénombre 584 projets de recrutement pour ce métier dans la région, dont 34,8 % sont jugés difficiles.
    Se former

  • Les métiers de l'industrie

    L'industrie perd régulièrement des emplois. Elle a su cependant évoluer pour se recentrer sur des activités innovantes et à forte valeur ajoutée. L'Ile-de-France abrite ainsi d'importants centres de décision et de recherche, et pas moins de 10 pôles de compétitivité. En raison de cette orientation, on assiste à une tertiarisation de l'emploi industriel. Les métiers de cadres et de recherche se développent au détriment des métiers traditionnels de l'industrie. Néanmoin,  les départs à la retraite et la raréfaction des savoir-faire ont pour conséquence de créer des tensions durables sur certains métiers d'ouvriers et de techniciens qualifiés.

    L'industrie continue donc à offrir des opportunités de recrutement et éprouve des difficultés à trouver des candidats qualifiés. D’autant qu'avec 450 500 salariés dans l'industrie, l'Ile-de-France reste la première région industrielle du pays. Elle est dynamique dans la fabrication d'équipements électriques, électroniques et informatiques, de matériels de transport, l'industrie chimique et l'industrie pharmaceutique.

    Soudeur / Soudeuse
    L'Ile-de-France manque de soudeurs industriels. 171 projets de recrutement, dont 74,7 % sont jugés difficiles, sont prévu en 2016, et un certain nombre d'offres d'emploi chaque année ne sont pas pourvues.
    Se former

    Agent de maintenance en mécanique industrielle / Agente de maintenance en mécanique industrielle
    On compte 719 projets de recrutement en 2016, dont 44,6 % sont jugés difficiles. Ce métier s’exerce dans l'ensemble des secteurs industriels (aéronautique, automobile, agroalimentaire, etc.), pour de grandes entreprises ou leurs sous-traitants.
    Se former

    Chaudronnier / Chaudronnière
    Dans la région, les chaudronniers sont très recherchés : plus de 75,1 % des recrutements sont jugés difficiles en 2016, sur un total de 313 projets de recrutements.
    Se former

    Dessinateur industriel / Dessinatrice industrielle
    En Ile-de-France, ce profil professionnel est recherché par des bureaux d'études spécialisés et par des entreprises industrielles. En 2016, on compte 267 projets de recrutement, dont 63,8 % sont jugés difficiles.
    Se former

    Opérateur d'usinage sur machine à commande numérique / Opératrice d'usinage sur machine à commande numérique
    Ce métier est en tension et les entreprises industrielles (grandes entreprises et sous-traitants dans l'automobile, la construction mécanique, la construction de matériels électriques, etc.) sont à la recherche de candidats qualifiés.
    Se former

    Technicien en mécanique
    Ce spécialiste est très recherché en Ile-de-France, où les entreprises industrielles peinent à trouver des candidats qualifiés. En 2016, 66,4 % des projets de recrutements étaient jugés difficiles par les employeurs sur un total de 400 projets de recrutements.
    Se former

    Ingénieur en construction aéronautique et automobile
    L'industrie francilienne s'est progressivement recentrée sur des productions à haute valeur ajoutée. Les grands secteurs industriels, notamment l'aéronautique et l'automobile, sont à la recherche d'ingénieurs pour concevoir et fabriquer des produits toujours plus innovants. En 2016, l'industrie prévoit de recruter en Ile-de-France 4 101 ingénieurs, dont 44,7 % de projets de recrutements jugés difficiles.

  • Les métiers de l'hôtellerie-restauration et des commerces de bouche

    Région densément peuplée et accueillant un large public venant pour le tourisme de loisir ou d'affaires, l'Ile-de-France concentre de très nombreux emplois dans les secteurs de l'hôtellerie-restauration et de l'alimentation.

    Secteur phare en Ile-de-France, l'hôtellerie-restauration rassemble dans la région plus de 54 000 établissements, employant près de 276 000 salariés. Le secteur se divise lui-même en plusieurs branches : restauration traditionnelle (activité dont les effectifs sont les plus importants, avec 160 000 salariés), hôtellerie, restauration collective, débits de boisson, traiteurs et même un casino (à Enghien). L'alimentation regroupe pour sa part 55 000 entreprises (boulangeries, poissonneries, boucheries, charcutiers-traiteurs, épiceries, etc.) et plus de 250 000 actifs.

    Un certain nombre de ces métiers rencontrent des difficultés récurrentes de recrutement. En cause notamment le nombre insuffisant de jeunes qualifiés sortant de formation chaque année. Les employeurs de ces deux secteurs sont donc à la recherche de profils qualifiés, motivés et présentant des qualités transversales propres à ces professions qui s'exercent pour la plupart au contact de la clientèle.

    Personnel d'étage
    Région de tourisme et d'affaires, l'Ile-de-France abrite plus de 6 000 hôtels, qui vont de la pension de famille au 5 étoiles. Ces établissements peinent notamment à recruter des personnels d'étage (on parle aussi de femme de chambre ou de valet de chambre). Les postes d'employés de l'hôtellerie (dont réceptionnistes et personnels d'étage) rassemblent en tout 3 290 projets de recrutement en 2016, dont 33,2 % de projets jugés difficiles.
    Se former

    Boulanger / Boulangère
    En Ile-de-France, en 2016, 760 postes sont à pourvoir (47,8 % de projets de recrutements jugés difficiles) et les débouchés sont nombreux pour les personnes motivées, formées et innovantes.
    Se former

    Cuisinier / Cuisinière
    Les très nombreux établissements de restauration franciliens sont à la recherche de cuisiniers, et plus particulièrement de commis de cuisine, clé d'entrée dans le métier. Un fort volume d'offres d'emploi est à pouvoir chaque année,  dont 3 884 postes de cuisiniers en 2016 (40,8 % de projets de recrutements jugés difficiles). Affecté par un turnover assez important, ce secteur propose les perspectives d'évolution de carrière (chef de partie, chef cuisiner) intéressantes aux personnes sérieuses et motivées.
    Se former

    Employé de restaurant / Employée de restaurant
    L'Ile-de-France rassemble 23 000 établissements de restauration traditionnelle, qui représentent 110 000 emplois. Les débouchés sont donc nombreux pour le métier d'employé de restaurant. Plus de 7 000 postes de serveurs de cafés restaurants sont notamment à pourvoir en Ile-de-France en 2016, dont 80 % correspondent à des emplois saisonniers. Le métier connaît un fort turnover.
    Se former

    Boucher / Bouchère
    Même si les jeunes franciliens sont de plus en plus nombreux à se former à ce métier, la profession manque toujours de candidats. Il est difficile de savoir combien d'emplois sont proposés chaque année, une grande partie des recrutements ne s'effectuant pas par l'intermédiaire de Pôle emploi. 72,4 % des projets de recrutements de bouchers en 2016 sont jugés difficiles en Ile-de-France, sur un total de 285 postes à pourvoir.
    Se former

    Poissonnier / Poissonnière
    Peu de personnes sont formées chaque année alors que le métier de poissonnier assure de nombreux débouchés en Ile-de-France, dans les entreprises artisanales, la grande distribution ou l'agroalimentaire.
    Se former

  • Les métiers des services aux entreprises

    Les services aux entreprises sont très présents en Ile-de-France. Ils regroupent de nombreux métiers dont certains affichent un grand nombre de projets de recrutement et une forte proportion de recrutements difficiles.

    Un emploi sur trois dans les services aux entreprises se situe en Ile-de-France. Selon une étude du Crocis - CCI Paris Ile-de-France, on recensait en 2010 dans ce secteur 205 600 établissements et 966 000 salariés. Les services aux entreprises rassemblent un grand nombre d'activités réparties en 3 grands domaines :

    • conseil et ingénierie (informatique, communication, comptabilité) ;
    • services opérationnels (secrétariat, propreté, sécurité) ;
    • transport et logistique.

    Certains métiers des services aux entreprises apparaissent de manière récurrente dans l'enquête BMO, comme présentant d'importants volumes de projets de recrutements et /ou un grand nombre de projets jugés difficiles.

    Agent d'entretien / Agente d'entretien
    En Ile-de-France, les besoins en agents d'entretien sont importants, d'autant que le métier est confronté à un turnover élevé. En 2016, plus de 13 960 projets de recrutement sont prévus, dont 14,2 % de projets jugés difficiles.
    Se former

    Agent de sécurité / Agente de sécurité
    Dans la région, ce métier se développe rapidement, et profite par ailleurs de l'essor des systèmes de télésurveillance. On recense plus de 10 150 projets de recrutement sur le métier d'agent de sécurité en 2016 dans la région, dont 44,3 % de projets jugés difficiles. C'est dans le département de l'Essonne que les projets de recrutement sont les plus importants.
    Se former

    Agent d'accueil / Agente d'accueil
    75 % de l’activité de l’accueil se déroule en Ile-de-France. La région abrite en effet de nombreux sièges d'entreprises et accueille une multitude d'événements et de manifestations. Si une majorité (70 %) des emplois d'hôte ou hôtesse d'accueil en entreprise est exercée par des étudiants, la majorité de ces postes (90 %) est proposée en CDI, ce qui traduit une professionnalisation de ce métier et une volonté de retenir les salariés. Près de 5 700 projets de recrutement d'agents d'accueil et d'information (dont standardistes) sont prévus en Ile-de-France en 2016, dont 17 % de projets jugés difficiles.
    Se former

    Préparateur de commandes / Préparatrice de commande
    Profession d'entrée dans le secteur de la logistique, le métier de préparateur de commandes bénéficie du développement des "Drive" dans la grande distribution et du e-commerce. Les embauches se font à un rythme soutenu, notamment en Ile-de-France où sont installées de très nombreuses plateformes logistiques. Plus de 5 000 postes d'ouvriers non qualifiés de l'emballage et de la manutention sont proposés en 2016 en Ile-de-France, dont 24,6 % de postes difficiles à pourvoir.
    Se former
     

  • Les métiers du numérique, de la banque-assurance et de l'immobilier

    Le numérique

    L'Ile-de-France est la première région de France pour l'emploi dans le numérique, et près de la moitié des effectifs du numérique travaillent en Ile-de-France.

    La région compte plus de 100 000 entreprises exerçant dans les différentes activités du secteur (technologies et services de télécommunication, applications et services informatiques, etc.) et près de 500 000 actifs dans ce domaine. Soumis à la concurrence internationale, le secteur du numérique se renouvelle en effet rapidement au fil des nouveaux enjeux technologiques, économiques et sociétaux, tels que la multiplication des données (enjeu du "big data") ou la cybersécurité.

    De nombreux emplois du numérique sont des emplois cadres. Les ingénieurs constituent un profil très recherché par les entreprises du secteur, qui rencontrent des difficultés de recrutement importantes en raison du nombre insuffisant de jeunes formés chaque année. Face à cette pénurie de profils ingénieurs, qui doit s'amplifier encore dans les années à venir, les employeurs sont amenés à se tourner vers des profils moins qualifiés, de niveau bac +2/3.

    Administrateur de réseaux / Administratrice de réseaux
    Ce professionnel est recherché pour travailler aussi bien dans de grandes entreprises, que des PME ou des entreprises de services numériques (ESN, nouvelle appellation des SSII). On compte 3 035 projets de recrutements en 2016, dont 35,9 % de projets jugés difficiles.
    Se former

    Développeur / Développeuse
    En 2016, près de 3 351 postes de techniciens d'études et de développement en informatique sont recherchés en Ile-de-France, dont 30,9 % de postes difficiles à pourvoir.
    Se former

    Ingénieur logiciel en informatique / Ingénieure logiciel en informatique
    De nombreuses opportunités d'emploi existent en Ile-de-France et les entreprises peinent à trouver des candidats qualifiés sur ce métier, et plus largement sur les fonctions d'ingénieur informatique. Les postes d'ingénieurs, cadres études et R&D informatique rassemblaient 18 546 projets de recrutements en 2016, dont 64,1 % de projets jugés difficiles.
    Se former


    La banque-assurance et l'immobilier

    L'Ile-de-France rassemble de nombreux emplois dans les secteurs de la banque et de l'assurance. En raison de la présence de nombreux sièges sociaux, les emplois cadres sont en proportion plus représentés dans la région que dans le reste de la France.

    L'immobilier est un secteur qui génère également de nombreux emplois, portés par la croissance démographique de la région et la forte mobilité de ses actifs. Selon les chiffres clés régionaux 2015, les activités immobilières représentent plus de 47 800 établissements et 72 800 salariés en Ile-de-France.

    Si les deux secteurs ont été affectés par la crise économique et ont diminué leurs recrutements, des opportunités d'emploi demeurent réelles sur les métiers de conseiller à la clientèle en banque-assurance et d'agent immobilier. Des difficultés de recrutement persistent en effet sur ces fonctions, pour diverses raisons (départs à la retraite, turnover important, manque de candidats qualifiés et motivés par ces métiers).

    Agent immobilier / Agente immobilière
    Le métier d'agent immobilier demeure très recherché en Ile-de-France, où les employeurs peinent à trouver des candidats. Cette profession rassemblait plus de 2 486 projets de recrutement dans la région en 2016, dont 54 % jugés difficiles.
    Se former

    Chargé de clientèle en banque-assurance / Chargée de clientèle en banque-assurance
    Les besoins en recrutement demeurent importants sur les postes de chargés de clientèle. En 2016 on compte 1 937 projets de recrutements, dont 14,6 % de projets jugés difficiles.
    Se former

     

  • Les métiers du paramédical et des services à la personne

    Le paramédical

    L'Ile-de-France est une région dense sur le plan démographique et présente la particularité d'avoir un taux de natalité élevé. La région est également affectée par le phénomène du vieillissement de sa population, ce qui crée de nouveaux besoins en personnels de santé. Selon une étude de l'Insee Ile-de-France, le nombre d'emplois liés à la dépendance des personnes âgées devrait progresser de 31 % à l'horizon 2020 dans la région.

    Aide médico-psychologique
    Ce métier est amené à être de plus en plus recherché en Ile-de-France, notamment pour travailler au sein des structures dédiées au 3e âge. En 2013, près de 2 500 offres d'emplois ont été déposées auprès de Pôle emploi dans la région.
    Se former

    Auxiliaire de puériculture
    De nombreux auxiliaires de puériculture sont recherchés pour travailler dans les maternités, les crèches, ou encore les garderies. En 2013, près de 21 000 offres ont été déposées auprès de Pôle emploi Ile-de-France sur les métiers de l'assistance auprès d'enfants.
    Se former

    Ergothérapeute
    En Ile-de-France, le nombre d'ergothérapeutes augmente d'année en année. D'ores et déjà, le métier affiche un fort taux de tension dans la région et de nombreuses offres d'emploi n'ont pu être pourvues en 2013 faute de candidats.
    Se former

    Infirmier / infirmière
    L'Ile-de-France continue à être confrontée à une pénurie de personnels infirmiers, moins marquée cependant qu'au cours des dernières années. Il manque notamment des infirmiers à domicile. Un certain nombre d'offres ne parviennent pas à être pourvues faute de candidats. Ce métier rassemble près de 3 000 projets de recrutements en 2016, dont 23,1 % de projets jugés difficiles.
    Se former

    Les services à la personne

    Plus de 225 000 salariés travaillent dans les services à la personne en Ile-de-France. Le secteur est très vaste et regroupe de nombreuses activités (garde d'enfant, soutien scolaire, aide à domicile des personnes dépendantes, aides ménagères, etc.) et différents types d'employeurs (collectivités, associations et particuliers employeurs).

    Dans la région, le vieillissement de la population crée d'importants besoins sur les métiers d'accompagnement des personnes âgées dépendantes. Dans le même temps, la présence de salaires élevés dans la région, combinée à la croissance de la population et l'évolution des modes de vie (augmentation du travail des femmes, meilleure répartition entre vie professionnelle et vie privée) créent également des besoins dans les métiers des loisirs et de l'accompagnement des enfants et des adolescents.

    Aide à domicile pour personnes âgées
    Le métier d'aide à domicile pour personnes âgées est très recherché en Ile-de-France. Plus de 8 100 projets de recrutements d'aides à domicile et aides ménagères sont prévus en 2016, dont 74 % de projets jugés difficiles.
    Se former

    Animateur socioculturel / animatrice socioculturelle
    Les animateurs socioculturels sont recherchés par les collectivités territoriales et les associations. En 2016, plus de 9 000 projets de recrutement de professionnels de l'animation socioculturelle sont répertoriés en Ile-de-France, dont 26,4 % de projets jugés difficiles. Les besoins sont plus importants en Seine-de-Marne.
    Se former

    Auxiliaire de vie sociale
    Associations et collectivités sont à la recherche de professionnels qualifiés. En 2013, près de 7 700 offres ont été déposées auprès de Pôle emploi en Ile-de-France. Si le métier n'est pas en tension, il rencontre néanmoins des difficultés de recrutement dans certaines zones situées à la périphérie de la région et difficilement accessibles en transport en commun.
    Se former

  • Tags