Validation des acquis de l’expérience (VAE)

Mis à jour le 30 Janvier 2017

Validation des acquis de l’expérience (VAE) © Fotolia Les compétences apprises sur le terrain et l’expérience professionnelle sont un précieux bagage qui peut être valorisé grâce à la VAE.

Objectifs

La VAE (Validation des acquis de l’expérience) permet l’obtention de tout ou partie d’une certification (diplôme, titre, ou certificat de qualification) à finalité professionnelle basée sur l'expérience, et inscrite au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

Bénéficiaires

Toute personne, quels que soient son âge, sa nationalité, son statut et son niveau de formation, ayant une expérience salariée, non salariée, bénévole, de volontariat, d’élu local, ou ayant exercé des responsabilités syndicales, peut entreprendre une VAE.
 
Pour être éligible à la VAE, il faut justifier d’au moins trois ans d’activités salariées, non salariées ou bénévoles en rapport direct avec la certification visée.

Pour les personnes n'ayant pas atteint un niveau V de qualification, les périodes de formation initiale ou continue en milieu professionnel - suivies de façon continue ou non - sont prises en compte dans le calcul de la durée de trois années d'activités requise (Loi n° 2014-288 du 5 mars 2014).

Modalités d'inscription

Les antennes VAE, dispositif financé par le Conseil régional d’Ile-de-France, informent tout public sur le droit à la VAE. Elles proposent des entretiens individuels d’1h30 gratuits afin d’envisager quelles certifications correspondent le mieux au projet de la personne. D’autres organismes d’information et d’orientation, comme Pôle emploi, l’Apec, les missions locales, les CIO, le Fongecif, les services ressources humaines des entreprises, peuvent informer sur le droit à la VAE. Les certificateurs délivrent des informations et des conseils sur les certifications qu’ils délivrent, dès lors qu’elles sont précisées.

Contenu du dispositif

Le parcours VAE comporte quatre grandes étapes :

  • L'information et le conseil en VAE, non obligatoires mais recommandés, permettent au candidat d’identifier la certification relative à son expérience professionnelle avec l’aide d’un conseiller VAE ;
  • La recevabilité, phase obligatoire appelée « livret 1 », est l’étape au cours de laquelle le candidat constitue son dossier et l’envoie auprès de l’organisme certificateur ;
  • La constitution du dossier de présentation de l’expérience, dite « livret 2 », dans lequel le candidat décrit son parcours et ses compétences en rapport avec la certification visée. Un accompagnement VAE est alors possible (aide méthodologique, préparation de l’entretien avec le jury, etc.)
  • Le passage devant le jury peut comporter l’examen du dossier avec entretien du jury et mise en situation professionnelle. A l’issue de cette étape, le candidat obtient soit la totalité de sa certification, soit une validation partielle, soit se voit refuser la validation.

Durée du dispositif

La durée moyenne d’un parcours VAE avant le passage devant le jury est comprise entre neuf et douze mois.
 
Pour obtenir la totalité de la certification, le candidat peut choisir de se former, d’enrichir son expérience, ou encore se représenter devant le jury. La durée pour compléter la certification est variable (5 ans en moyenne).

Rémunération et accompagnement social

Lorsque la VAE est effectuée dans le cadre du plan de formation de l’entreprise ou du Dif (ou, à compter du 1er janvier 2015, du Compte personnel de formation et pendant le temps de travail*), la rémunération est à la charge de l’employeur.
 
Lorsque la VAE est effectuée dans le cadre d’un congé VAE, la rémunération est versée par l’employeur, qui se fait rembourser par l’Opacif sous certaines conditions et dans la limite de 24 heures par action de VAE.
 
Le demandeur d’emploi qui entreprend une démarche de VAE continue à percevoir l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE).

Financement

Les salariés peuvent obtenir une prise en charge financière de leur VAE : au titre du congé VAE ; dans le cadre du Plan de formation de leur entreprise, du Dif ou du Compte personnel de formation (CPF) à partir du 1er janvier 2015*.
 
Les demandeurs d’emploi peuvent obtenir : une aide conjointe de la région Ile-de-France et de Pôle Emploi ("chéquier unique VAE") ; une aide de l’Etat pour obtenir un titre professionnel ou pour bénéficier d’actions spécifiques départementales, ou mobiliser leurs droits acquis au titre du CPF à partir du 1er janvier 2015*.

Accompagnement à la VAE

Dans des conditions qui doivent être précisées par décret, toute personne dont la candidature a été déclarée recevable pourra bénéficier d'un accompagnement pour préparer son dossier de VAE et son entretien devant le jury ; pour les demandeurs d'emploi, cet accompagnement sera organisé par la Région. Cet accompagnement pourra être financé par le Compte personnel de formation (Loi n° 2014-288 du 5 mars 2014).

En Ile-deFrance, cet accompagnement est déjà mis en oeuvre. Il sera conforté par la nouvelle loi.

(*) En attente de publication des décrets sur les modalités de mise en oeuvre de ces nouvelles dispositions.

Tags : certification | diplôme | VAE