Service civique

Mis à jour le 02 Septembre 2013

Le Service Civique s’adresse principalement aux jeunes âgés de 16 à 25 ans © Laurence Gough (Fotolia) Créé en 2010, le Service Civique permet aux jeunes de 16 à 25 ans de s’engager auprès d’une association ou d’une collectivité publique. Cette expérience enrichissante est souvent appréciée des employeurs.

Objectifs

Le Service Civique offre l’opportunité de s’engager pour une durée déterminée dans une mission, en France ou à l’étranger, au service de la collectivité et de l’intérêt général dans les domaines d’actions reconnus prioritaires pour la Nation.
 
Neuf grands domaines sont concernés : culture et loisirs, développement international et action humanitaire, éducation pour tous, environnement, intervention d'urgence en cas de crise, mémoire et citoyenneté, santé, solidarité, sport.
 
Le Service Civique peut être effectué auprès d’associations, de collectivités territoriales (mairies, départements, régions, etc.) ou d’établissements publics (musées, collèges, lycées, etc.).

Bénéficiaires

Le Service Civique s’adresse principalement aux jeunes âgés de 16 à 25 ans.
Pour s’engager, il faut :

  • être de nationalité française ;
  • être ressortissant de l’Union européenne ou justifier d’un an de séjour continu en France ;
  • pour un engagement entre 16 et 18 ans, obtenir l’accord  parental.

Il n’existe pas de conditions de formation ou de qualification.

Bon à savoir
Toute personne âgée de plus de 25 ans peut également effectuer un volontariat de Service Civique pour mener à bien, sur une période de 6 à 24 mois, une mission d'intérêt général.

 

Modalités d'inscription

Le candidat postule auprès d’organismes proposant des missions de Service Civique directement à travers le site www.service-civique.gouv.fr, où de très nombreuses missions sont disponibles et régulièrement mises à jour.
 
L’organisme sollicité étudie la candidature du jeune. Si celle-ci est retenue, le jeune est reçu en entretien. A l’issue de l’entretien, un contrat de Service Civique peut être proposé au jeune dont le profil correspond à la mission à accomplir.
 
Dans le cadre d’une orientation personnalisée, missions locales et bureaux d’accueil et d’information pour la jeunesse peuvent être des sources d’information sur le Service Civique.

Contenu du dispositif

Le contrat de Service Civique n’est pas un contrat de travail : la relation entre le volontaire et la structure d’accueil est une relation de collaboration. Le contrat signé par l’organisme et le jeune doit mentionner notamment le lieu et la durée de la mission ainsi que les tâches devant être accomplies.
 
Les tâches confiées au volontaire ne doivent pas se substituer à l’action des salariés, stagiaires ou bénévoles de l'organisme d’accueil. Elles doivent notamment permettre d’expérimenter ou de développer de nouveaux projets au service de la population, de démultiplier l’impact d’actions existantes, ou de renforcer la qualité d’un service déjà rendu.
 
Une proposition d’accompagnement pour faciliter le déroulement de la mission est également faite : formation civique et citoyenne, appui à la réflexion sur le projet d’avenir.
 
Un engagement de Service Civique n'est pas incompatible avec une poursuite d'études ou un emploi à temps partiel.

Durée du dispositif

Elle varie de 6 à 12 mois.
D’une façon générale, les missions proposées ont une durée hebdomadaire de 35 heures (24h au minimum). Le volontaire a droit à 2 jours de congés par mois de service effectué. Les mineurs bénéficient d’un jour supplémentaire.

Rémunération et accompagnement social

Le volontaire perçoit une indemnité mensuelle qui s’élève à 574,84 €, dont 106,50 € par l’organisme d’accueil.
Un supplément de 106,04 € est attribué au bénéficiaire d’une bourse sur critères sociaux ou du RSA jeune actif.
L’engagement de Service Civique ouvre droit à une protection sociale.

Au terme de son engagement, le volontaire qui rompt un contrat de travail pour effectuer son service civique retrouve ses droits à l’assurance chômage et au RSA.

Financement

Etat

L’aide de l’Etat est versée directement au volontaire par l’Agence de services de paiement (ASP) sans transiter par la structure d’accueil.
L'indemnité accordée par l’organisme d’accueil peut être versée de différentes façons : espèces, titre repas, accès à la cantine, remboursements de frais, etc.

Tags : jeunes | service civique | aide à l’embauche | insertion professionnelle | insertion sociale