Contrat de volontariat pour l’insertion (CVI)

Mis à jour le 10 Avril 2020

Contrat de volontariat pour l’insertion (CVI) © Fotolia Le contrat de volontariat pour l’insertion offre la possibilité à des jeunes sans qualification ou en voie de marginalisation sociale de prendre un nouveau départ.

Objectifs

Le contrat de volontariat pour l’insertion (CVI) est un contrat de droit public qui permet à son bénéficiaire de recevoir une formation générale et professionnelle. Cette formation, mise en œuvre par l’Etablissement public d’insertion de la Défense (Epide) dans le cadre du dispositif « Défense, deuxième chance », est délivrée par les centres de formations gérés et administrés par cet établissement public.

Bénéficiaires

Le contrat de volontariat pour l’insertion est ouvert à tout jeune de 16 à 25 ans révolus, ayant sa résidence habituelle en métropole et dont il apparaît qu’il présente des difficultés particulières d’insertion sociale et professionnelle.

Modalités d'inscription

Les principaux réseaux de prescripteurs sont les bureaux et centres du service national (via les journées Défense et citoyenneté) et les missions locales.
Le jeune envoie sa candidature au centre Epide de son choix et signe un contrat à l’issue d’un entretien d’orientation.

Le candidat peut se rétracter dans un délai de sept jours à compter de la date de signature du contrat par lettre recommandée avec accusé de réception.

Le contrat initial de volontariat comprend une période probatoire de deux mois au cours de laquelle le volontaire ou l’établissement public peut, unilatéralement et sans préavis, mettre fin au contrat.

Contenu du dispositif

Le jeune bénéficie d’une formation générale (remise à niveau scolaire ; éducation physique ; informatique ; sécurité routière ; sensibilisation au permis de conduire ; secourisme du travail) et citoyenne (acquisition des compétences sociales pour devenir acteur de la société).
Il est accompagné dans la construction de son projet professionnel et bénéficie d’actions visant à favoriser son insertion sur le marché du travail (ateliers de recherche d’emploi, etc.).
Enfin, un soutien lui est apporté dans les domaines de l’hébergement, du logement, de la mobilité et de la santé.

Le volontaire s’engage à observer le règlement intérieur de l’Epide. Il est soumis à l’obligation d’assiduité durant sa formation et porte l’uniforme.  Il bénéficie de permissions de sortie.

Le régime est celui de l’internat.

Durée du dispositif

Initialement souscrit pour une durée de six mois à un an, le contrat peut être reconduit, à la demande du jeune, sans que la durée totale puisse excéder 24 mois.

Rémunération et accompagnement social

Le CVI ouvre droit à une allocation mensuelle (300 euros/mois) et à une prime versée avec la dernière allocation mensuelle, calculée au prorata du nombre de mois de volontariat accomplis au-delà de la période probatoire
Le volontaire bénéficie, pour lui-même et ses ayants droit, des prestations en nature de l’assurance-maladie, maternité et invalidité du régime général. Il bénéficie également de la couverture accident du travail et maladie professionnelle du régime général.

Financement

Etat, Fonds social européen
 
Il existe actuellement 18 centres Epide, dont 2 en Ile-de-France.

Tags : jeunes | insertion