Conseil en évolution professionnelle (CEP)

Mis à jour le 23 Novembre 2016

Conseil en évolution professionnelle (CEP) © Fotolia Créé par la loi du 14 juin 2013 et précisé par la loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale, le CEP a pour ambition de favoriser l’évolution et la sécurisation du parcours professionnel des actifs.

Objectifs

Le Conseil en évolution professionnelle (CEP) permet à l'individu de disposer d'un temps d'écoute et d'échange pour faire le point sur sa situation professionnelle, clarifier celle-ci, comprendre son environnement professionnel, et se repérer dans l’offre de formations et de qualifications professionnelles.

Bénéficiaires

Le CEP est accessible à tout actif (définition de l’Insee au sens du recensement de la population) indépendamment de son âge, de son secteur d’activité, de son statut et de sa qualification :

  •  salarié du secteur privé (à temps complet ou partiel) ;
  •  demandeur d’emploi (indemnisé ou non) ;
  •  travailleur indépendant, artisan, profession libérale, auto-entrepreneur ;
  •  salarié du secteur public (fonctionnaire, titulaire, contractuel ou vacataire).

Il n’est pas accessible aux « élèves, étudiants et retraités », sauf si « l’étudiant ou le retraité occupe un emploi ».

Modalités d'inscription

La mobilisation du CEP relève de l’initiative personnelle de chaque individu. Pour en bénéficier, la personne doit contacter l’un des cinq organismes (« opérateurs ») chargés de dispenser le CEP :

  • Pôle emploi ;
  • l’Association pour l’emploi des cadres (Apec) ;
  • les missions locales ;
  • les organismes paritaires chargés du congé individuel de formation (Opacif) ;
  • le Cap emploi.

Les Régions sont également en mesure de désigner des opérateurs régionaux, après concertation au sein du bureau du Comité régional de l'emploi, de la formation et de l'orientation professionnelles (Crefop). En Ile-de-France, il n'y a pas d'opérateur régional désigné.

Contenu du dispositif

Le CEP prend la forme d’une offre de services gratuite. Trois niveaux de service à la carte sont proposés :

  •  niveau 1: un accueil individualisé sous forme d’entretien qui doit permettre au bénéficiaire d’analyser sa situation professionnelle ;
  •  niveau 2 : un conseil personnalisé qui vise à formaliser le projet professionnel du bénéficiaire et y assortir une stratégie. Le bénéficiaire est suivi par un référent qui sera son interlocuteur tout au long du processus ;
  •  niveau 3 : un accompagnement à la mise en œuvre du projet professionnel qui « doit permettre au bénéficiaire de disposer d’un plan d’actions et d’un soutien global à la réalisation de son projet ».

Sur les niveaux 2 et 3, le CEP « donne lieu à l’élaboration d’un document de synthèse » qui récapitule les services dont la personne a bénéficié, la description de son projet d'évolution professionnelle, la ou les stratégies envisagées, et le plan d’actions comprenant, le cas échéant, le parcours de formation envisagé.

Rémunération et accompagnement social

La prestation du CEP (entretien, conseil et accompagnement) est gratuite.

Financement

La loi ne prévoit pas de financement dédié au Conseil en évolution professionnelle.
 
Lorsque le plan d’actions proposé au bénéficiaire requiert l’aménagement d’un parcours de formation (y compris dans le cadre de Compte personnel de formation) ou d’une prestation de service, le conseiller CEP prend contact avec le financeur/le prestataire pour étudier avec lui les possibilités d’adaptation de la durée, du contenu et, le cas échéant, du coût de la formation ou du service envisagé.

Tags : projet professionnel | orientation | salarié | demandeur d'emploi | jeunes