Une plate-forme numérique pour acquérir les savoirs de base et préparer la certification CléA

09 Juin 2020

Une plate-forme numérique pour acquérir les savoirs de base et préparer la certification CléA © Gerip compétences Gerip et Projet Voltaire ont associé leurs expertises en sciences cognitives et en intelligence artificielle pour développer une plate-forme d’entraînement aux compétences de base.

Au moment où la crise sanitaire met en lumière les avantages mais aussi les limites des modalités de formation à distance, deux structures investies dans l’innovation et la formation aux savoirs de base font la preuve que les nouvelles technologies peuvent apporter des réponses aux enjeux de continuité pédagogique y compris auprès de publics peu qualifiés.

Engagé de longue date, le partenariat entre Gerip et Projet Voltaire s’est concrétisé en début d’année avec le lancement d’une plate-forme d’évaluation des compétences de base et d’entraînement à la certification CléA. Baptisée Gerip Compétences CléA, cette plate-forme s’appuie sur l’expertise de Gerip (groupe Humensis) qui conçoit, pour des publics éloignés de l’emploi, des solutions de formation basées sur les sciences cognitives. Le Projet Voltaire, qui émane de la start-up Woonoz, y a apporté sa technologie d’ancrage mémoriel utilisée pour créer des parcours d’apprentissage de l’orthographe personnalisés.

Distanciel tutoré

En associant leurs expertises, les deux partenaires ont mis au point un outil qui permet aux formateurs de piloter, en présentiel ou à distance, des parcours individualisés visant l’obtention de la certification CléA. « Chaque apprenant à des compétences et des difficultés différentes. La plate-forme permet de générer des exercices et des parcours adaptés au profil, au niveau et au rythme d’acquisition de connaissances de chaque apprenant, ce qui réduit les situations d’échec », précise Philippe Révy, orthophoniste et fondateur de Gerip. Pour ce faire, la solution développée par les deux partenaires s’appuie sur des technologies d’analyse des capacités de l’apprenant (mémoire, logique, attention, langage écrit et oral, etc.). Dans la conception de la plate-forme, les équipes de Gerip et du Projet Voltaire ont mis l’accent sur l’enrichissement du vocabulaire des apprenants et sur l’ergonomie. A titre d’exemple, pour tenir compte des publics qui auraient des difficultés de lecture, tous les contenus ont été sonorisés.

Revisiter les pratiques

Pendant la période de confinement, l’utilisation de la plate-forme en mode « distanciel tutoré » s’est développée, d’autant que les formateurs peuvent, jusqu’à la fin du mois de mai, y accéder gratuitement. « L’épidémie a montré que le numérique utilisé dans une logique de distanciel tutoré permet de maintenir la continuité pédagogique », souligne Philippe Révy. La diversité des exercices proposés et la facilité de prise en main font partie des points appréciés par les utilisateurs, selon lui. « Pour les formateurs qui avaient des appréhensions par rapport au distanciel, cette crise sanitaire a été l’occasion de s’interroger sur leur rôle, de faire la part des choses entre l’apport des technologies numériques et la valeur ajoutée des interactions humaines », estime Pascal Hostachy, cofondateur du Projet Voltaire. Cette période va, selon lui, inciter de nombreux acteurs à revisiter leurs pratiques.

Ce partenariat a aussi été l’occasion de dégager des complémentarités en termes de public : monde de l’entreprise et de l’enseignement pour le Projet Voltaire et personnes éloignées de l’emploi suivies par des structures ou institutions telles que les Ecoles de la deuxième chance, les Etablissements pour l’insertion dans l’emploi (Epide) ou le Service militaire adapté (SMA) pour Gerip. Après cette première expérience commune, d’autres projets sont en cours de réflexion dans le domaine de l’apprentissage du français langue étrangère, notamment.

Estelle Durand (Centre inffo pour Défi métiers)

 

Tags : cléA | compétences de base