Une consultation nationale sur la formation professionnelle et des pistes de travail

14 Février 2018

© LaREM Une consultation nationale sur la formation professionnelle et l'apprentissage a été lancée par LaRem afin d’enrichir le travail du Gouvernement et les débats parlementaires sur le projet de loi à venir. Bilan.

Au total, 23 500 personnes ont participé à la consultation nationale sur la formation professionnelle et l’apprentissage organisée du 4 au 8 janvier 2018 par La République En Marche (LaREM). La consultation était ouverte à tous les citoyens (5 000 des 23 500 participants n'étaient pas adhérents LaREM) et placée en amont de la présentation de la réforme qui sera portée par le Gouvernement et débattue au Parlement. Les résultats ont été présentés le 7 février par Christophe Castaner, délégué général de LaREM.

Un système de formation professionnelle « inefficace, illisible et injuste »

Plus de 25 milliards d’euros sont investis par les pouvoirs publics et les entreprises dans la formation professionnelle chaque année. Malgré ce budget, la réponse n’est pas à la hauteur des attentes des citoyens : 78 % estiment que le système ne fonctionne pas, que les formations sont inutiles car « coupées des réalités professionnelles ». 60 % des participants à la consultation ne connaissent pas leurs droits à la formation. Près de la moitié des contributeurs expliquent qu’ils vont même renoncer à leur droit à la formation. Ils mettent en avant le caractère décourageant des démarches requises pour bénéficier d’une formation.

Enfin, le système de formation professionnelle est jugé injuste car il entretient les inégalités face à l’emploi en bénéficiant plus à ceux qui en ont le moins besoin. LaREM rappelle, en marge des résultats de l'étude, que deux tiers des cadres ont eu accès à une formation contre un tiers des ouvriers. Une personne a deux fois plus de chances d’être formée si elle est salariés d’une grande entreprise. Et seuls 10 % des demandeurs d’emploi accèdent à une formation professionnelle.

Des pistes de travail

Cinq axes de travail se dégagent de la consultation pour orienter le Gouvernement et les partenaires sociaux :

  • simplifier le système en permettant à chacun de s’inscrire à la formation de son choix ;
  • améliorer l’information sur les formations professionnelles ;
  • renforcer les droits des personnes les moins qualifiées ;
  • étudier la possibilité de donner une part de son droit à la formation à un tiers ;
  • valoriser les droits à la formation en points et non en heures.

La consultation fait également émerger sept pistes de travail concernant l'apprentissage : unifier les aides à l’apprentissage pour simplifier et rendre l’apprentissage plus attractif pour les entreprises ; réduire les effets de seuil dans les aides aux entreprises ; dématérialiser la signature du contrat d’apprentissage et les demandes d’aides ; revoir la fixation des salaires des apprentis ; améliorer l’accueil des apprentis dans les entreprises ; améliorer l’articulation entre les enseignements théoriques et la pratique ; renforcer l’information sur les filières d’apprentissage.

Pour en savoir plus, télécharger les résultats de la consultation nationale.

Emmanuelle Vignerot

Tags : réforme de la formation professionnelle | apprentissage | consultation nationale