Un retour à l'emploi plus difficile pour les seniors

15 Septembre 2017

© Fotolia Cette publication de l’Insee du 25 juillet 2017 annonce que 3 millions de personnes âgées de 15 à 64 ans sont au chômage en France en 2016. La situation s’avère encore plus difficile pour les seniors (seuls 12,9 % des 50-64 ans retrouvent un emploi).

En moyenne, en 2016, 3 millions de personnes âgées de 15 à 64 ans sont au chômage en France, soit 10,1 % de la population active. En cours d’année, plus de la moitié des chômeurs (58,5 %) sur un trimestre donné sont encore au chômage le trimestre qui suit, tandis que 20,6 % occupent un emploi et 20,9 % sont inactifs et font partie, pour la plupart, du halo autour du chômage.

Plus souvent que les autres actifs, les chômeurs qui trouvent un emploi en occupent un à durée limitée (72,6 % contre 13,1 %) ou sont en situation de sous-emploi (22,9 % contre 6,5 %). Ils sont aussi plus nombreux à souhaiter changer d’emploi (25,7 % contre 8,9 %), majoritairement par crainte de perdre leur emploi ou pour en trouver un plus stable.

Parmi les chômeurs qui ont déjà travaillé et qui retrouvent un emploi, près des deux tiers sont embauchés dans une catégorie socioprofessionnelle en moyenne au moins aussi bien rémunérée que celle occupée dans leur précédent emploi.

Les jeunes actifs présentent un risque de chômage bien plus élevé que leurs aînés. Cependant, quand ils sont au chômage, ils accèdent plus rapidement à l’emploi : 25,8 % des jeunes chômeurs ont trouvé un emploi le trimestre suivant, contre 12,9 % des 50-64 ans. Alors que les seniors sont généralement moins souvent exposés aux emplois à durée limitée et au sous-emploi, la situation s’inverse lorsque l’emploi qu’ils occupent succède à une période de chômage.

En 2016, les ex-chômeurs sont aussi beaucoup plus fréquemment en sous-emploi (22,9 % contre 6,5 % pour l’ensemble des personnes ayant un emploi) : ils occupent essentiellement des emplois à temps partiel et souhaiteraient travailler davantage. Pour les 50-64 ans et les femmes, cette part atteint 28 %. Alors que pour l’ensemble des personnes occupant un emploi, le sous-emploi décroît avec l’âge, c’est l’inverse pour les ex-chômeurs.

Dans ce contexte, plus d’un ex-chômeur sur quatre souhaite changer d’emploi. C’est le cas pour 13,3 % des personnes présentes dans leur entreprise depuis moins d’un an, contre 8,9 % pour l’ensemble des actifs occupés. Le désir de changer d’emploi est particulièrement élevé chez les ex-chômeurs de 50-64 ans (30,7 % contre 25,5 % pour les 25-49 ans et 24,0 % pour les 15-24 ans), alors que parmi l’ensemble des actifs occupés cette proportion tend à diminuer avec l’âge. Les plus âgés connaissent ainsi une réinsertion plus difficile après une période de chômage.

Télécharger Insee Première, n°1661, juillet 2017

Emmanuelle Vignerot

Tags : seniors | chômage | emploi | Insee