Un Plan emploi pour les jeunes dans l’Essonne

09 Mars 2021

Un Plan emploi pour les jeunes dans l’Essonne © Keira Burton (Pexels) Le Conseil départemental de l’Essonne lance un plan pour favoriser l'emploi des jeunes sans qualification.

Partant du constat que la crise sanitaire et ses conséquences économiques génèrent des difficultés d’insertion dans l’emploi chez les jeunes sans qualification ni expérience professionnelle, le Département de l’Essonne a mis en place un certain nombre de dispositifs en faveur des jeunes. Le dernier en date est ce Plan emploi.

Ainsi, afin de permettre à ces jeunes d’acquérir une première expérience professionnelle et de découvrir les métiers de la fonction publique, le Conseil départemental a décidé de les recruter (100 apprentis sur la période 2021-2022 et 140 apprentis sur la période 2022-2023), sur des métiers en tension (assistants sociaux, agents de restauration scolaire, informaticiens, comptables).

Par ailleurs, en fonction des besoins des services, le "nombre de stagiaires gratifiés de longue durée accueillis au sein des services du Département sera multiplié par trois et passe de 30 en 2020 à 90 en 2021", indique le site du Conseil départemental.

En outre, de juin à septembre, 100 emplois saisonniers, prioritairement des étudiants essonniens, seront recrutés dans les services départementaux.

Afin de lutter contre la fracture numérique, 40 contrats de projet seront aussi créés. Certains seront utilisés pour recruter des conseillers numériques chargés d’intervenir auprès des collégiens, au sein des Maisons de l’Essonne. "La formation et le déploiement de ces conseillers numériques s’inscrit dans le cadre d’un Appel à manifestation d’intérêts lancé par l’Agence nationale de cohésion des territoires (ANCT) pour le plan France Relance". (Source : Conseil départemental de l’Essonne)

Le Département a également décidé que la moitié des contrats Parcours emploi compétences (PEC), seront réservés aux jeunes de moins de 26 ans ou à des jeunes reconnus travailleurs handicapés de 30 ans maximum.

Enfin, la création d’une allocation de pré-recrutement (4 200 € pour l’année étudiante) dès la rentrée prochaine pour les étudiants en dernière année d’études dans le domaine social a été proposée. Son obtention sera conditionnée "à un engagement de recrutement sur un poste de travailleur social au sein de la collectivité après obtention du diplôme pour une durée minimum d’un an, avec un objectif de 30 pré-recrutements sur les deux prochaines années", annonce le site du Conseil départemental.

Emmanuelle Vignerot

Tags : Conseil départemental | apprentis | #1jeune1solution | insertion des jeunes | personnes handicapées