Signature d'un accord régional pour la mixité des métiers du transport

28 Mars 2014

Signature d'un accord régional pour la mixité des métiers du transport © Fotolia L'Etat et sept acteurs franciliens de l'emploi et de la formation ont signé une convention-cadre pour accroître le nombre de femmes dans les métiers du transport de marchandises et du déménagement.

Le transport de marchandises manque de bras féminins. Dans les différentes professions de la filière, on ne compte que 17 % de femmes, et leur part chute à 2 % dans les effectifs de la conduite. C'est avec l'objectif de favoriser la mixité dans ces métiers réputés masculins, et de réduire l'écart entre les salaires des hommes et des femmes, que la Préfecture de la région d'Ile-de-France a signé début mars avec le Pôle-emploi francilien, l'Opca Transport et cinq autres partenaires(*), une convention-cadre régionale pour l'accès des femmes aux métiers du transport de marchandises et du déménagement.

Cet accord va permettre aux employeurs du secteur de recruter et de former des femmes à leurs métiers dans le cadre du contrat de professionnalisation couplé au contrat pour la mixité des emplois et l'égalité professionnelle des femmes et des hommes. Ce « contrat mixité » permet la prise en charge par l'Etat des rémunérations reçues pendant la durée de formation (dans la limite de 30 % du salaire géré durant la formation), et de 50% des coûts d'investissements liés à la modification de l'organisation et des conditions de travail.

Parallèlement, la convention prévoit une mobilisation par Pôle emploi des intermédiaires de l'emploi (missions locales, Plie, etc.), pour la mise en place des recrutements. Aux côtés des employeurs, ils auront pour mission de sensibiliser les femmes aux opportunités de la filière.

Des conventions régionales pour encourager la mixité des métiers

Dans le cadre de la mise en œuvre de la politique interministérielle de l'égalité hommes-femmes, depuis 2010, plusieurs conventions ont été signées afin de favoriser l’accès des femmes dans des métiers où elles sont peu présentes. Ces accords reposent sur le recours au contrat de professionnalisation couplé au contrat pour la mixité des emplois, et sur la mobilisation des employeurs et des acteurs de l'emploi et de la formation. Depuis quatre ans, 180 femmes ont été recrutées et formées pour acquérir une qualification dans des métiers où elles sont peu présentes (globalement moins de 30 % des effectifs du métier visé) : conductrice de voyageurs, ambulancière, grutière, technicienne Télécom, technicienne en froid et climatisation et technicienne en électricité.

Raphaëlle Pienne

(*) Les 5 autres signataires sont l’Union des entreprises du transport et de la logistique de France (TLF), la chambre syndicale du déménagement (CSD), la Fédération nationale des transports routiers (FNTR), le Syndicat national des transports légers (SNTL) et l'Association pour le développement de la formation dans les transports (AFT).

Tags : égalité hommes-femmes | transports | accord